Dix milliards d’euros : près de 4 routes du littoral de Didier Robert

 

10 milliards d’euros,  c’est :

 

  Le montant des pertes pour Dexia en 2011.

 

   Ce qu’aura coûté la faillite de Dexia aux contribuables français.

 

   Ce qui va manquer en 2012 pour assurer les financements des collectivités locales. 

  

   Le montant du prêt obtenu par l’Italie… avec des taux d’intérêts très élevés.

 

   Le montant du premier plan de rigueur mis en place par Sarkozy.

 

   Le montant des économies que la France doit encore réaliser  (affirmation  de Jérôme Cahuzac, le président socialiste de la commission des finances de l’Assemblée nationale).

 

   Le montant des sommes qui avaient été misées par les joueurs en ligne un an après l’ouverture du marché et de la concurrence en France.

 

   L’estimation du  paquet fiscal en moyenne par an.

 

   Ce que la Société générale a déjà cédé, entre juillet et novembre, en titres issus de son portefeuille d’actifs, essentiellement américains.

 

   Ce que la BNP Paribas a cédé depuis fin juin de titres de dette souveraine de la zone euro.

 

   Ce que les ménages français ont déposé en plus sur le livret A au cours du 1er semestre 2011.

 

   Ce dont les banques françaises auront besoin pour augmenter leurs fonds propres dans le cadre de la recapitalisation du système bancaire européen.

 

   Le montant des sommes perdues par la banque italienne Unicredit après des acquisitions en Europe de l’Est.

 

   Le budget total du projet ITER étalé sur 30 ans !

 

   Le coût annuel de l’usine de retraitement de combustible nucléaire type la Hague.

 

   Le tiers du  bénéfice net réalisé par ExxonMobil (et c’était en 2008 !).

 

   Ce que perçoit l’État, chaque année, au titre des taxes sur la vente du tabac.

 

   Le montant du contrat signé entre la Chine et l’Allemagne, au profit de la dernière.

 

   Le coût prévu pour l’implantation des 600 éoliennes offshore si « chères » à Nicolas Sarkozy.

 

   C’est, comme le dit un journaliste de Marianne :

 

« 2 Kerviels.

Presque une année de paquet fiscal, plus de 2 ans d’ISF… 3 fois les rapines de Ben Ali… 

Mais 17 fois moins que les avantages fiscaux consentis annuellement aux entreprises françaises.

Ou encore environ 1.000 fois moins que le torrent de flouze que nous avons tous donné pour sauvegarder le système bancaire après le crash de 2008 ».   

 

Je rajouterai : 3 fois la route du littoral version Didier Robert, qu’on devra payer si elle venait à se faire… 

 

Article vu 7 765 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Dix milliards d’euros : près de 4 routes du littoral de Didier Robert

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    quelques rapprochements intéressants
    quand aux chiffres, ils donnent toujours le vertige

  • SophieNo Gravatar |

    Merci de mettre une petite note d’humour dans cette énumération éloquente de la façon dont on dépense, parfois avec une légèreté extraordinaire, des sommes fabuleuses, alors que le contribuable moyen essaie de jongler avec, qui son smic, qui sa mince retraite, qui sa bourse d’étudiant en baisse… les mêmes à qui on va demander « encore un petit effort »!

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web