Courrier de lecteur – Les DOM connaissent les plus forts taux d’échecs scolaires

 

   Rémi Rouault et Patrice Caro, professeurs de géographie à l’Université de Caen Basse-Normandie et membres d’un  laboratoire caennais de l’UMR Espaces et sociétés, spécialisés dans les questions de scolarisation viennent  de publier pour le compte du CNRS une étude intitulée Atlas des fractures scolaires, sous-titré « une école à plusieurs vitesses ».

 

Cette étude, qui comporte 90 pages dresse un panorama du système de scolarisation français de la maternelle au lycée et met en évidence plusieurs sortes de disparités dont une liée à la dimension territoriale. 

 

Le tableau de ces inégalités territoriales désigne les 4 DOM comme étant les circonscriptions administratives connaissant le plus de taux d’échecs scolaires.

 

Un constat qui est le même,  fait lors de divers tests d’évaluation scolaire.

Interrogé par RFO Paris, Rémi Rouault donnait comme première explication à cet état de fait, le niveau d’études des parents :

 

« Nous remarquons, et nous ne sommes pas les seuls, que la réussite scolaire est fortement corrélée au niveau d’éducation des parents, notamment au dernier diplôme obtenu par la mère ».

 

Car, c’est elle qui assure à la maison, la plupart du temps le soutien scolaire.

Ce n’est sans doute pas la seule explication possible.

Ce constat va faire parler de lui. .

 

Lors du transfert des TOS aux collectivités territoriales, le Conseil constitutionnel n’avait pas validé le principe d’un rattrapage préalable dans les DOM sous prétexte que la preuve de l’existence de retards n’était pas prouvée.

 

Ce constat devrait aussi éclairer deux débats :

Le premier sur les causes de l’illettrisme à La  Réunion.

Le second sur les besoins de l’Académie en personnels en une période où, pour cause de rigueur budgétaire, il est question de ne pas remplacer un départ à la retraite sur deux dans toute la République, notre île comprise.

 

Rémi Rouault et Patrice Caro – Atlas des fractures scolaires,

Éditions Autrement, Collection Atlas-Monde

  

Marc Sophie

                                                                                                                                                                                                            

Article vu 3 827 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

6 Commentaires sur

Courrier de lecteur – Les DOM connaissent les plus forts taux d’échecs scolaires

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    La corrélation entre niveau de formation des parents et réussite des enfants est évidente. C’est d’ailleurs pour cela qu’on a mis en place des ZEP (zone d’éducation prioritaire). Ces ZEP vont disparaitre, le gouvernement l’ayant décidé. c’est renvoyer des milliers d’enfants vers une absence d’avenir.
    SARKOZY CA SUFFIT, arrête le massacre !
    PLUS QUE JAMAIS RESTONS MOBILISES

  • TipimanNo Gravatar |

    a qui la faute si les TOS ont été transférés outre-mer en même temps qu’en France? le conseil constitutionnel se serait il mêlé de la question si un recours n’avait pas été porté?

  • Un profNo Gravatar |

    merci à Monsieur Sophie pour son article. a mon tour, je souhaiterai faire connaître des initiatives qui, malheureusement, restent confidentielles, notamment cet appel pour une autre éducation, une loi d’orientation pour l’éducation. je ne sais pas si mon commentaire sera passé, si vous permettez de créer des liens vers d’autres sites que le votre – si vous le faites merci d’avance – voilà donc le lien qui permettra de lire que, en plus de manifester, certains de mes collègues (avec des parents), réfléchissent et proposent

    http://www.mediapart.fr/club/blog/claude-lelievre/181010/syndicats-pour-un-projet-educatif-davenir

  • Un profNo Gravatar |

    @ Pierre Vergès
    merci d’avoir passé ma contribution (modeste) à ce débat… et aussi vite

  • FilipNo Gravatar |

    je vais jouer les troubles-fêtes dans ce débat. c’est évident qu’un parent qui ne sait pas lire ne peut pas aider son enfant dans sa scolarité et le met en échec. tout n’est pas la faute des parents. c’est aussi la faute des profs qui sont obligés de boucler leur programme pour être bien notés, et tant pis si les élèves ne suivent pas. le prof, lui, aura été bien vu par sa hiérarchie

  • EricNo Gravatar |

    @ Filip
    d’accord avec toi. Arrêtons de stigmatiser les parents. La faute aux enseignants? pas toujours. car parmi les 16 000 nouveaux enseignants qui sont arrivés en poste cette année, aucun n’a eu de formation pédagogique. je suis sûr qu’ils auraient bien aimé savoir comment s’y prendre avec des enfants en décrochage. avec des marmay qui ne croient plus en rien. le gouvernement les envoie au casse-pipe et s’en lave les mains. on sait ce que veut Sarko: des excellents élèves, adeptes de la pensée unique. les autres… c’est de « la racaille » qu’il faut « nettoyer au karcher ». ce sont ces propos

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web