Feuilleton – Les dialogues (presque) imaginaires – 8ème épisode

 

   

Au bar au petit Nicolas, on refait le monde comme d’habitude. Cette fois, c’est le repérage précoce d’éventuels troubles qui est au menu !

 

Ulric-Michel Payet : Le gouvernement vient de proposer aux enseignants une boîte à outils pour mesurer les compétences des élèves avant le CP. Bien évidemment, vous ne voulez pas vous convaincre de la nécessité de ce projet !

 

Ève Émilie Le Vent : Oui, le flicage dès la couche culotte ! Moi qui suis jeune et belle, pas comme vous les politiques, je peux vous dire qu’il s’agit d’analyser le comportement des élèves, c’est bien ce que ça veut dire.

 

Ulric-Michel Payet : Bien évidemment, il s’agit de classer les enfants de 5 ans en fonction de leurs compétences et de leur comportement en trois catégories : RAS pour rien à signaler, enfants à risque et enfants à haut risque.

 

Pierre Charles Rivière : Cinq ans : mais c’est la durée du mandat présidentiel, ça !

 

Ulric-Michel Payet : Bien évidemment, c’est facile de se moquer. Mais rappelle-toi : 15% d’une classe d’âge quitte l’école primaire en ne maîtrisant pas la lecture ! Bien évidemment, c’est grave.

 

Pierre Charles Rivière : Il y a plus grave : il y a même un taux de 100% ! Cela concerne celui qui quitte la présidence de la république sans pour autant avoir eu les compétences nécessaires pour assumer sa tâche.

 

Patrick Solange : Hé, collègue, et c’est la même chose si l’on parle de compétences et de comportement, dans ce cas. 100% dans la case « à haut risque ».

 

Ulric-Michel Payet : Bien évidemment, vous ne pouvez pas comprendre. C’est juste pour aider à l’évaluation des acquis en fin d’école maternelle ! Bien évidemment, c’est pour rendre service.

 

Patrick Solange : Mon collègue, ton truc, il prévoit aussi d’articuler le bilan de santé et l’évaluation des acquis. Hé, collègue, tu parles d’une santé !

 

Pierre Charles Rivière : C’est du « repérage » de comportements. Du tri sélectif, comme tout le monde dit. Allez oups, trois catégories : « rien à signaler », « risque » et « haut risque » ! Des étiquettes sur le dos. Et pourquoi pas des étoiles dont le gouvernement choisirait les couleurs ?

 

Ulric-Michel Payet : Bien évidemment, vous oubliez qu’il y a des séances d’entraînement  quotidiennes organisées pour ces élèves !

 

Pierre Charles Rivière : Il y a même des séances d’entraînement hebdomadaire. Tous les mercredis. De la thérapie de groupe ! Tout le monde s’entraîne à dire que tout va bien !

 

Ève Émilie Le Vent : Moi qui suis jeune et belle, pas comme vous les politiques, je peux te le dire : On a déjà eu droit au repérage des troubles du comportement dès le berceau.

 

Patrick Solange : Mon collègue, j’en connais une qui doit flipper si on fait des tests comme ça dans les maternités !

 

Ève Émilie Le Vent : Moi qui suis jeune et belle, pas comme vous les politiques, je sais qu’on peut être détectée à la crèche ! Au mieux, dès trois ans, histoire de « prévenir la délinquance ».

 

Patrick Solange : Ma collègue : C’est du fichage ! On va les étouffer, ces marmailles ! Encore un peu et on les « puce » comme les animaux.

 

Ève Émilie Le Vent : Moi qui suis jeune et belle, pas comme vous les politiques, je sais que parmi les troubles répertoriés, il y a celui de l’hyperactivité ! Ça ne vous rappelle personne ? Pourtant, c’est un vrai trouble, considéré comme une maladie du cerveau.

 

Pierre Charles Rivière :   Il y a d’autres troubles mentaux, c’est  par exemple quand on voit sur les livrets scolaires « parle trop souvent ».  Et si ce n’est pas soigné, cela se transforme, quand on est adulte, à une propension à trop communiquer !

 

Patrick Solange : Mon collègue, je connais un autre trouble, c’est « est souvent sur la brèche ». T’imagines pas les dégâts que ça fait au bout d’un certain nombre d’années ! 

 

Pierre Charles Rivière :   On peut citer aussi « a souvent du mal à attendre son tour ».  Y’en a qui attendent toujours le 2e tour mais qui n’y arrivent jamais !

 

Ève Émilie Le Vent : Il y a aussi celui-là : « fait irruption dans les conversations ». Tu parles de la crise et on fait des paris sur le nom d’un bébé ! Moi qui suis jeune et belle, pas comme vous les politiques, je ne comprends pas comment on peut parler comme ça !

 

Ulric-Michel Payet : Bien évidemment, les  avocats de la prédiction, ceux qui disent que tout se joue avant 6 ans, ont un dicton : « qui, bébé, arrache le doudou du copain, arrachera demain le sac d’une vieille».

 

Patrick Solange : Hé, collègue, alors, ceux qui piquent l’argent des pauvres, ont peut être piqué le doudou du copain…

 

Pierre Charles Rivière :   Parmi les troubles à rechercher, il y a aussi des difficultés d’attention. Au bout de trois minutes, c’est terminé, on passe à autre chose. Y’en a un qui est spécialiste de tout ça : on lui parle de la pauvreté et lui, il dit AAA !

 

Urbain-Charles Lebeau : Tu oublies que l’agitation motrice, c’est aussi un trouble du comportement. Ça me rappelle ceux qui faisaient du jogging devant les appareils photos et les caméras.

 

Patrick Solange : Eh, mon collègue, pense aussi à ceux qui ont des problèmes dans les relations sociales. Ils n’ont pas été dépistés et tu vois le résultat : je consulte tout le monde, mais je fais ce que je veux, quand je veux, comme je veux !

 

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits existant ou ayant existé est fortuite… mais… mais quoi ? Chutttt…

 

Article vu 1 864 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Feuilleton – Les dialogues (presque) imaginaires – 8ème épisode

  • EdouardNo Gravatar |

    bel exemple de transposition d’éléments vrais en les détournant à des fins comiques
    exercice assez réussi mais comme vous dites…. toute ressemblance avec des personnes exisant ou ayant existé serait …. fortuite

  • lolNo Gravatar |

    Incroyable ! Je pense à une personne très haut placée (non, pas en taille !), si elle avait dû être soumis à cette batterie de tests, aurait été inscrite sans hésitation dans la colonne spéciale « haut risque +++ »

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web