La montée inévitable des océans : la NRL concernée

Route du littoral DR Sous le titre « La Nasa juge inévitable une montée des océans d’un mètre d’ici 100 à 200 ans » le magazine GOODPLANET INFO (http://www.goodplanet.info/actualite/2015/08/27/la-nasa-juge-inevitable-une-montee-des-oceans-dun-metre-dici-100-a-200-ans/#sthash.9I4A2nr9.dpuf) a publié le 27/08/2015 une information de l’AFP que je vous incite à prendre connaissance. En effet, cela confirme un certain nombre d’éléments :

1°- Il est de plus en plus avéré que nous ne pouvons empêcher que cela se produise ;

2°- Il est aussi avéré que cela ne nous touchera personnellement de notre vivant ;

3°- Il est pourtant de notre devoir de parents de prendre conscience que ce sont nos enfants, et encore plus nos petits-enfants et leurs descendants, qui risquent de souffrir des dommages causés par nos actes, ou notre passivité devant les actes inconsidérés de nos semblables ;  

4°- Il est en tout état de cause de notre devoir de citoyen, et a fortiori d’élu en charge de l’intérêt général, de tout faire pour atténuer les conséquences de nos actes, ou de ceux de nos ainés, que devront supporter les générations futures.

Un exemple : le débat s’amplifie dans notre Île sur la problématique des déplacements et le fait corrélatif que tout est lié entre les différents modes de circulation.

image L’espace routier réservé à la voiture devra à terme, le plus court possible étant souhaitable, être partagé avec les autres modes, pour la bonne et simple raison 

– que de nouvelles voies ne pourront être créées en ville, à moins d’élargir celles existantes en démolissant les maisons voire les immeubles contigus, ce qui est absurde ;

– que de nouvelles voies en périphérie des villes pose aussi problème, comme l’atteste le rejet du projet de déviation de Saint-Benoît vers la route des Plaines du fait que cela allait encore « dévorer » de l’espace foncier agricole.

tram-train Cela signifie qu’il faut d’urgence consacrer en priorité les moyens financiers disponibles, qui vont s’amenuiser du fait des orientations de l’Etat et de l’Union Européenne en matière d’aides régionales, à la réalisation d’infrastructures de déplacements durables.

Route littorale jir facture Et pourtant, certains décideurs persistent à engloutir des moyens financiers dans un projet de route en mer à plus de 160 000 000 d’euros le kilomètre.

image Le débat n’est pas de savoir si c’est trop cher ou pas, mais de mesurer sa responsabilité d’élu devant les générations futures, lorsque les phénomènes climatiques nouveaux viendront affecter ceux qui vivront après nous.

embouteillages route du littoral transports voitures D’autant plus, je l’ai déjà suffisamment rappelé sur mon blog, que seul la question de la sécurité sera prétendument réglée, et pas la fluidité de la circulation. 

Quelle irresponsabilité que de faire sienne l’expression « après nous le déluge » ! A méditer suite à la lecture de l’article ci-dessous :

climat fonte de la calotte glacieire « Une montée des océans d’au moins un mètre due au réchauffement climatique est inévitable dans les 100 à 200 ans qui viennent et pourrait durement toucher de grandes villes situées en bord de mer comme Tokyo ou Singapour, a prévenu la Nasa mercredi.

Les glaces du Groenland et d’Antarctique fondent plus vite que jamais, mais une certaine incertitude demeure cependant, notamment sur le calendrier exact de la montée des eaux.

En effet, les scientifiques ne savent pas à quelle vitesse vont fondre les principales calottes glacières des pôles.

« Au vu de ce que l’on sait aujourd’hui à propos de l’expansion des océans avec le réchauffement, et sur la fonte des glaciers et des calottes glacières qui ajoutent de l’eau dans les océans, il est pratiquement certain que nous aurons une augmentation du niveau des mers d’au moins un mètre, et probablement davantage », a expliqué Steve Nerem, de l’université du Colorado et qui dirige l’équipe de la Nasa chargée de surveiller la montée des niveaux des mers.

« Toutefois, on ne sait pas si cela arrivera dans le siècle à venir ou sur une période plus longue », a-t-il ajouté.

« La montée du niveau des mers a un impact très important », a également souligné Michael Freilich, directeur de la division Sciences de la Terre au siège de la Nasa à Washington.

« Plus de 150 millions de personnes, principalement en Asie, vivent dans des zones situées à moins d’un mètre de l’actuel niveau des mers. Aux Etats-Unis la montée des eaux va aussi changer le tracé de nos côtes, notamment dans des Etats comme la Floride », a-t-il encore noté, rappelant que déjà aujourd’hui les grandes marées causent des inondations dans certaines rues de Miami, ce qui n’était pas le cas par le passé.

« Certaines îles du Pacifique pourraient être entièrement éliminées et des grandes villes comme Dhaka, au Bangladesh, Singapour ou Tokyo seront grandement touchées », a prévenu M. Freilich.

Les dernières prédictions sérieuses en date, qui remontaient à 2013 par un panel intergouvernemental des Nations unies sur le changement climatique, évoquaient une montée des océans de 30 à 90 cm d’ici la fin du siècle.

Mais selon M. Nerem, les dernières données mesurées par les satellites de la Nasa pointent vers la fourchette haute de ces prévisions.

Les scientifiques surveillent particulièrement les glaces du Groenland, qui ont perdu en moyenne 303 milliards de tonnes par an durant la dernière décennie.

L’Antarctique de son côté a fondu de 118 milliards de tonnes par an.

Depuis 1992 et les premières mesures précises par satellites, les océans ont monté d’environ 7,6 centimètres, avec des pointes à 23 cm en certains endroits en raison de variations naturelles.

« Une chose que l’on a apprise, c’est que les calottes glacières fondent plus vite qu’on ne le pensait jusque-là », a ajouté Josh Willis, océanographe de la Nasa.

« Dans les 20 prochaines années nous verrons probablement une augmentation du niveau des eaux plus rapide que la moyenne et nous devons donc nous y préparer ».

Pour Eric Rignot, glaciologue à l’Université de Californie, comme la planète se réchauffe, les glaces fondent automatiquement plus rapidement: « On ne parle pas d’un scénario futuriste. Personnellement, les données collectées ces dernières années m’inquiètent beaucoup ».

« Nous avons vu en étudiant les changements climatiques survenus depuis la naissance de la Terre que des montées des eaux jusqu’à trois mètres en un siècle ou deux sont possibles si les glaces fondent rapidement », a précisé Tom Wagner, un autre scientifique de la Nasa spécialiste de l’étude des glaces.

« Nous voyons des preuves que les couches de glace « se réveillent », mais nous devons mieux les comprendre avant d’affirmer que nous entrons dans une nouvelle période de fonte rapide », a-t-il conclu.

 

 

Article vu 1 278 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

La montée inévitable des océans : la NRL concernée

  • voyage privéNo Gravatar |

    Blog agréable et complet, je vous souhaite une bonne continuation .

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web