La catastrophe économique s’accélère

 

Je le disais encore la semaine dernière, au fil des jours, la réalité prend le dessus et à terme, les opérations de communication du gouvernement et du président de Région, Didier Robert, n’auront plus aucun effet sur la population.

 

Jeudi dernier, le Pôle Emploi et la Direction du travail ont présenté les chiffres officiels du chômage.

 

Ces chiffres révèlent une progression de 12,2% à la Réunion en 2010.


Nous comptabilisons aujourd’hui 132 080 demandeurs d’emploi toutes catégories confondues.

C’est d’autant plus affolant pour notre île qu’en métropole, cette progression est de 3,4% sur l’année.

 

Tous les observateurs sont unanimes pour dire que nous battons tous les records et que les perspectives pour une amélioration de la situation sont guères réjouissantes.

 

Cette situation n’émeut pas ceux qui sont en place, particulièrement les élus du conseil régional qui ont en charge le développement économique de la Réunion. Pas un seul mot…


Bien sûr, me direz-vous, qui peut prétendre détenir la solution miracle ? Personne !

 

Mais à défaut de solutions, nous devons, en tout cas, ceux qui sont actuellement au pouvoir, tout faire pour maintenir l’emploi existant et définir un véritable projet de développement économique pour notre pays, pour notre île.

 

Ce n’est pas en remettant en cause les droits sociaux, en diminuant de façon drastique l’investissement public qu’on va créer de l’emploi.

C’est l’activité qui crée de l’emploi.


Ici, à la Réunion, nous l’avons constaté, avec la politique des grands chantiers, le secteur du BTP comptabilisait en pleine charge plus de 22 000 salariés.

 

En moins d’un an, l’arrivée de Didier Robert à la Région et sa politique de démolisseur a fait disparaître plus de la moitié de ces emplois du BTP.

 

Et ce n’est sûrement pas en passant une couche de peinture sur les lycées, en distribuant des ordinateurs (que la plupart des lycéens revendent ensuite…) ou une subvention pour un billet d’avion que des emplois vont être créés.

 

En France continentale, à 15 mois des élections présidentielles, le gouvernement Sarkozy commence à prendre conscience que c’est une véritable politique d’investissement public qui peut retarder le pire, à savoir une crise sociale sans précédent.

 

Mercredi dernier, l’Etat et la Région Ile de France ont signé un programme d’investissement de plus de 35 milliards d’euros pour le Grand Paris.

Une enveloppe destinée à financer la modernisation des transports en commun franciliens.


À la Réunion, que nous propose Didier Robert ? Trans éco express, un réseau de 2000 bus impossible à réaliser.

Quant à la future route du littoral à 6 voies promise pour la fin de son mandat (2014), on en entend même plus parler.

 

Et pour cause, il faut relancer des études très lourdes… et les ingénieurs lui auraient déjà annoncé, d’une part que techniquement ce sera très compliqué et d’autre part impossible à financer.

 

Le protocole Matignon 2 ne suffira même pas à lui seul à financer une telle infrastructure.

 

Les Réunionnais auront finalement tout perdu, le tram train qui aurait été aujourd’hui en chantier et la route du littoral.

Ils ont voté que sur du vent et de la communication.


En attendant, comme dit gramoune : « cabri i mange salad ».

Sous les coups de boutoirs de la crise, des entreprises réunionnaises ferment les unes après les autres.

 

Derniers exemples : Foucque, Caillé, Médiastore… et la liste s’allonge tous les jours dans les annonces classées des journaux.

 

Deux pans de l’économie locale vont passer sous le contrôle d’investisseurs étrangers, et cela ne semble n’inquiéter personne, surtout pas le pouvoir politique en place à la Région, collectivité compétente en matière de développement économique.


Pas un mot du Président de Région, pas un mot de la Réunion économique…

En une semaine près de 300 emplois disparaissent ainsi et ces élus de l’UMP se taisent ! Jusqu’à quand ?

                                                                                                             

Article vu 3 900 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

La catastrophe économique s’accélère

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    la situation est réellement catastrophique sur le plan social et économique; les petits travaux de la Région ne changeront rien.
    le gouvernement semble préparer un nouveau plan de rigueur, à cause d’un mauvais calcul du taux de croissance.
    c’est bien cette rigueur qui va encore faire disparaître des emplois,

  • GéraldineNo Gravatar |

    Pourquoi voudriez-vous que les élus UMP disent quoi que ce soit, Monsieur Vergès?
    Il est clair depuis le début de son mandat, si ce n’est depuis sa campagne de par son programme, que Didier Robert n’a qu’une mission: la démolition. Vous le dites vous-mêmes: c’est sa politique. Il ne s’affaire qu’à ça depuis le début.
    Ah pardon, non, il « crée » aussi. Des projets « loufoques » car impossibles à réaliser (au niveau technique et/ou financier), mais c’est vrai, il crée…!

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web