Petites nouvelles de l’Océan Indien

 

BIENTÔT LE HAUT DÉBIT À MAYOTTE ?


Mayotte pourrait  très prochainement avoir accès à l’Internet haut débit.

En effet SFR Mayotte (10 ans d’existence) s’apprête à démarrer la commercialisation d’une offre d’accès Internet haut débit par clé 3G.

 

L’offre ne concernera dans un premier temps que les zones où se trouvent l’aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi et la préfecture Mamoudzou, soit environ un tiers de la population.

 

Le lancement de cette offre Internet haut débit par clé 3G, initialement prévu pour le 28 avril a été retardé en raison d’exigences administratives, et interviendra finalement vers la mi-mai.

 

ET LE TRÈS HAUT DÉBIT À LA RÉUNION ?


La préfecture de La Réunion a lancé un appel d’offres pour le déploiement des réseaux à très haut débit, notamment en fibre optique.

 

L’État en partenariat avec la Région Réunion a ainsi mandaté le cabinet d’études économiques TERA Consultants pour l’assister dans l’élaboration de la Stratégie de Cohérence Régionale d’Aménagement Numérique (SCoRAN), en  « collaboration avec les acteurs privés et les collectivités ».

 

Selon le communiqué de la préfecture :

« Actuellement, grâce aux câbles SAFE et LION, l’île ne connaîtra plus de pénurie technique à moyen terme : la question n’est donc plus de savoir si le débit sous-marin disponible est suffisant, mais plutôt à quel prix les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) peuvent y accéder ».

 

Et de préciser :

« Pour le déploiement du très haut débit en la fibre optique et la montée en haut débit, l’absence de projets de déploiement privés officiellement déclarés sur l’île (sauf Saint-Denis) assure actuellement une grande marge de manœuvre  pour l’initiative publique ».

 

Trois scénarios d’intervention sont envisagés :

 

– une initiative laissée aux collectivités locales avec un appui de la Région, 

– une initiative régionale intervenant sur l’ensemble de l’île (sauf Saint Denis) ou

– une initiative régionale centrée dans un premier temps sur les zones les moins denses et laissant l’initiative aux FAI pour les autres zones.


UN ACCORD DE COOPÉRATION ENTRE L’INDE ET L’ÎLE MAURICE CONTRE LA PIRATERIE


L’Île Maurice devrait bénéficier du soutien de l’Inde pour combattre la piraterie maritime dans l’océan Indien : c’est la déclaration de  la présidente Pratibha Patil.

 

Elle a rappelé que l’Inde disposait

« de toute la logistique, grâce à sa flotte, pour faire la chasse aux pirates qui croisent dans l’océan Indien, du côté de la Somalie. Le partenariat entre l’Inde et Maurice est vaste et à plusieurs niveaux. Cette diversité démontre que cette relation est bénéfique des deux côtés ».


COÛT DE LA VIE À MAYOTTE


Le sénateur mahorais a adressé une question écrite à la ministre chargée de l’Outre mer sur le travail de la direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi et la baisse des prix des produits de première nécessité.

 

Il évoque les recommandations formulées lors  du Conseil interministériel de l’Outre mer et parle l’article 1er de la Lodeom, d’une convention prévoyant la baisse des prix de 300 produits de première nécessité, avec une répercussion intégrale de la baisse des taxes sur tous les produits concernés.

 

Malgré tout, les prix restent élevés et tout n’est pas mis en œuvre.

 

D’où sa demande « de préciser d’une part, les résultats de l’ancienne DRCCRF dans le contrôle et la fixation des prix, et d’autre part la politique de l’Etat en matière de réduction des écarts de niveau de vie entre Mayotte, les Dom et la Métropole ».

 

Pour l’instant, Mme Penchard n’a pas encore répondu.

                                                                                                                                                                          

Article vu 1 803 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web