Les martiniquais lancent leur carte d’identité nationale au moment où la région réunion fait un déni d’histoire.

 

   Le Mouvement international pour la réparation (MIR) propose depuis dimanche la carte nationale d’identité martiniquaise.

 

Une action qui intervient après celle initiée en Guadeloupe. (voir l’intégralité de l’article à l’adresse suivante : http://www.caraibcreolenews.com/printdoc.php?ed=2715

 

Quelle étrange coïncidence de voir cette remise de carte, en Martinique, juste au moment où le conseil régional de La Réunion se prend les pieds dans l’histoire de notre île et a réalisé « Liberté métisse », à Saint-Pierre.

 

« Il s’agit de rendre hommage à tous les Réunionnais qui nous ont précédés mais également de mettre en avant toute la richesse culturelle qu’ils nous ont laissée », déclare Jean-François Sita, Vice-président en charge de la culture à la Région Réunion, au sujet de cette manifestation.

 

Le village Région « Liberté métisse 2010 » est, nous dit le site de la Région

« un espace dédié au métissage et à la liberté, des stands destinés à promouvoir les musées Régionaux, le FRAC et le PRMA, un espace dédié à une exposition d’art plastique, une performance de grapheurs sera également proposée au public ».

 

Participation de la Région en tant qu’entité : « promotion de ses actions dans le domaine touristique, des dispositifs POP et continuité territoriale ».

Ainsi donc, voilà une manifestation qui entre dans le cadre du 20 décembre.

 

Or le 20 décembre, c’est quoi ? n’est-ce pas l’anniversaire de l’abolition de l’esclavage.

Or pas une seule fois le mot « esclavage » ne figure dans le programme ou les explications liées à l’événement.

 

Au vu de tout cela, il s’agit ni plus ni moins que d’une tentative pour faire oublier cette page de notre histoire.Est-ce une directive de Didier Robert : faire oublier que des femmes, des hommes, des enfants ont été traités comme des biens, des meubles, et non des êtres humains.

 

Alors, le fait d’habiller cet événement sous l’habit scintillant du devoir de mémoire est tout simplement indécent.                              

Article vu 4 992 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Les martiniquais lancent leur carte d’identité nationale au moment où la région réunion fait un déni d’histoire.

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    effectivement, la région a fait dans le folklore et le bling bling
    en faisant fi, une nouvelle fois, de l’histoire de La Réunion. un complexe? un refus des réalités? la peur de l’autre?
    comment construire un futur commun quand on se divise sur le présent et qu’on dénie ou même dénigre le passé commun?

  • Nathalie M.No Gravatar |

    Bonjour

    JE souhaite rectifier le titre  » Garcin MALSA » directeur du MIR a lancé la carte d’identité Martiniquaise de sa propre initiative. Sans demander l’avis du peuple et des politique locaux. En tant que martiniquaise je ne me sent pas concernée par cette carte qui n’a aucune valeur sur tous les plans. Nous somme département français comme tout département notre carte doit être française. Ce M. Malsa a un serieux « Mal d’identité national!!! va falloir qu’il trouve solution a son problème.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web