Les prix Pinocchio 2011 pour dénoncer l’hypocrisie des multinationales

 

   Les Amis de la Terre dénoncent l’irresponsabilité de ces compagnies, pétrolières ou autres, toujours très importantes, brassant des chiffres d’affaires colossaux, affichant des beaux discours (mais qui reste de façade), soignant leur communication, toujours très maîtrisée mais néanmoins trompeuse.

 

L’association dénoncent donc tout cela, met le doigt sur la responsabilité sociale et environnementale de ces entreprises, leurs pratiques scandaleuses et agressives.

 

C’est ce qui a prévalu au lancement des prix Pinocchio.

 

L’association Les Amis de la Terre (en partenariat avec le CRID – Centre de recherche et d’informations pour le développement) interpelle, par ce prix, les responsables politiques sur l’absence de régulation contraignante pour l’activité de ces entreprises.

 

Elle lance la 4e édition des prix Pinocchio.

 

Quelques révélations choc, et des illustrations destinées à montrer le fossé qu’il y a entre le discours et l’acte.

 

 Trois catégories

 

1- « Plus vert que vert » :

 

Ce prix est décerné à l’entreprise ayant mené la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles.

Car « « Les entreprises aiment surfer sur la vague du développement durable pour légitimer leurs activités.

Mais la réalité est souvent bien moins verte ! ».

 

Les nominés sont Veolia Eau, le concessionnaire de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes Vinci et l’Observatoire Hors-Média.

 

2- « Mains sales, poches pleines » :

 

Ce prix est décerné à l’entreprise ayant menée la politique la plus aboutie en terme d’opacité et de lobbying.

Car certaines entreprises déploient des trésors d’imagination pour affaiblir ou contourner les normes environnementales et sociales existantes.

Leur objectif ? Toujours plus de profit bien sûr, au détriment de l’environnement et des droits humains.

 

Sont nominés : Société général ; Perenco ; Toreador.

 

3- « Une pour tous, tout pour moi » :

 

1 planète / 7 milliards d’êtres humains, l’équation paraît simple.

Pourtant certaines entreprises s’approprient une part excessive du gâteau et dévorant celle des autres.

Leur but ? Gaver une minorité au détriment du plus grand nombre.

Le prix veut pointer du doigt l’entreprise ayant « mené la politique la plus agressive en termes d’appropriation et de surexploitation des ressources naturelles« .

 

Parmi les nominés : Teros ; Bolloré et Sime Darby.

 

Les internautes peuvent dès à présent faire leur choix parmi les trois nominés de chaque catégorie.

Les prix seront remis le jeudi 17 novembre à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis.

http://www.prix-pinocchio.org/nomines.php

 

Article vu 15 513 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

5 Commentaires sur

Les prix Pinocchio 2011 pour dénoncer l’hypocrisie des multinationales

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    Tereos parmi les nominés ! les affameurs ! la canne réunionnaise n’a vraiment pas de beaux jours devant elle

  • ArsinoéNo Gravatar |

    La Réunion vendue aux mercenaires du bénéfice, Téréos, mais aussi Marbour, pour Edena, sans compter les entreprises internationales qui se sont ruées sur le secteur automobile, sur l’ameublement, et sur l’hôtellerie
    Que reste-t-il du patrimoine réunionnais? Le patrimoine naturel flambe et le patrimoine économique est vendu !
    Pauvre Réunion !!!

  • SophieNo Gravatar |

    Total n’apparaît pas quelque part ? Une multinationale super riche qui profitera jusqu’au bout de la manne du pétrole et qui se fiche pas mal des « dégâts colatéraux »…

  • PalhumourNo Gravatar |

    @Sophie
    ils ont même fait pire: Total a déposé une plainte pour «escroquerie» dans le cadre d’un arbitrage autour de contrats pétroliers en Russie
    trop forts, les gars

  • MailholNo Gravatar |

    L’argent! ça pousse les gens à fermer les yeux sur l’avenir de la planète entière!

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web