Tourisme à la réunion – L’indécence de l’accueil des croisiéristes !

 

   Ibrahim Patel vient d’avoir une révélation : « On accueille très très mal les croisiéristes. »  

Le président de la CCIR se rend compte de l’indécence – et le mot est choisi sciemment – de  l’accueil mis en place par les autorités envers les croisiéristes.

 

C’est vrai que ce qu’ils voient lorsqu’ils débarquent de leur luxueux bateau de croisière manque totalement de charme.

On est très loin des « clichés » vendus par l’IRT de Jacqueline Farreyrol.

 

Question propreté : ça n’est pas ça.

Un bureau de change ? Il n’y en a pas.

 

Un véritable bureau d’information ? Invisible.

Une boutique pour faire des emplettes de produits réunionnais ? Inexistante.

 

Pourtant, le tourisme de croisière est « un créneau porteur » même s’il est saisonnier.

Pendant deux mois (décembre et janvier), La Réunion accueillera  12 bateaux et près de 11.000 passagers. Et espère une que cela rapportera plus de 1 million d’euros.

 

Pourquoi Ibrahim Patel a-t-il attendu pour vouloir mettre en place «  une vraie gare touristique, un bel accueil, un hall, un décor, des bureaux de change, des services bancaires, des stands artisanaux, des taxis, des bus, des hélicoptères … ».

 

En passant, je rappelle que les petits commentateurs reprochaient à l’IRT, ou plutôt… à moi (!) qui en était président, de ne pas prendre des mesures alors que le président de la CCIR fait la démonstration que ce n’est pas de la responsabilité de l’IRT !

 

Est-ce parce que le président du Club Réunion Croisière n’a jamais protesté auparavant ?

Ou est-ce parce que la structure avait mystérieusement disparu de la place ?

 

Le Club Réunion Croisière est – rappelons-le –  une association dont la vocation est « la promotion de l’escale de La Réunion, organisation de l’accueil des navires et des croisiéristes, promotion d’itinéraires dans la zone océan Indien ».

Elle est née en mai … 2002 !

 

Et son siège social est au 13 rue Pasteur à Saint-Denis.

Autrement dit, dans les locaux… de la CCIR !

 

Toujours est-il qu’il aura fallu du temps pour remettre à flot (oups !) le « Club croisière Réunion ».

On se souvient de la mésaventure des 2.000 touristes australiens, en juin dernier, cherchant désespérément un bureau de change.

Les commerçants n’étaient pas préparés à accepter des dollars australiens, pourtant en grand nombre dans les mains de nos visiteurs !

 

Mais bien que ce ne soit pas de la responsabilité directe de l’IRT, dans cette histoire, que fait-elle ?

Elle embauche du personnel à tout va : personnel d’accueil à l’aéroport (une hongroise, parait-il), commerciaux sur Paris, chargés de mission ingénierie et foncier, un chargé de mission partenariat… et un chargé de mission croisière.

 

Du boulot en perspective pour le ou la titulaire du poste !

 

L’IRT du couple Robert-Farreyrol ne consomme même pas les crédits que Robert Didier a délégués (je vous en avais parlé en septembre dernier :

http://blog.pierreverges.fr/tourisme-2/tourisme-subvention-de-lirt-examinee-en-commission-permanente-ce-mardi-transparence-cause-toujours-tu-minteresses-pour-la-majorite-regionale

 

Et l’IRT n’était pas à la conférence de presse donnée par la CCIR et le Club Réunion Croisière.

Ou alors sa présence était si discrète qu’aucun media en ligne ne l’a relevée !

 

La question du développement du tourisme de croisière, je l’avais déjà soulevée – à plusieurs reprises. Notamment il y a un an, c’était le  10 décembre… 2010 !

http://blog.pierreverges.fr/ocean-indien/croisiere-l’afrique-du-sud-et-mayotte-font-le-forcing-et-la-reunion

 

Article vu 4 037 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

4 Commentaires sur

Tourisme à la réunion – L’indécence de l’accueil des croisiéristes !

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    la CCIR est en dessous de tout
    Patel vient de se ridiculiser avec son attaque inadmissible contre le spectacle de Talipot
    et son prédécesseur, Magamootoo, qui fait dentelle à Paris et à Bruxelles pour le compte de la Région n’était pas mieux
    Heureusement, on leur a enlevé l’aéroport et bientôt le port

  • LolaNo Gravatar |

    L IRT n a pas le temps de s occuper des touristes. Ils décorent leurs super locaux flambant neufs a St. Paul… Ca occupe… Peu être un recrutement de charge de mission de décoration d’ intérieur en vue…ah ben non le concubin de madame Loupy mis a disposition de l IRT l est déjà…

  • DUNOGUENo Gravatar |

    Je comprends de moins en moins la politisation de tout… comme si les politiques n’avaient rien à faire du bien des autres… mais étaient uniquement intéressés par leurs prises de position qui servent uniquement à faire parler d’eux. En fait dans cet article ce qui vous intéresse ce n’est pas le bien-être des croisiéristes mais de démontrer que la CCI ne fait pas son travail…. même si vous avez été un temps responsable du tourisme à La Réunion et que vous aviez « les mêmes images » que celles employées aujourd’hui pat la présidente de l’IRT. Cessons ces querelles stériles qui n’ont comme arrières pensées que l’espoir de conserver des avantages liés à des mandats… et alors les politiques redeviendront peut-être crédibles…

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Le message que j’ai voulu faire passer est pourtant clair : ce n’est pas à l’IRT de régler le problème de l’environnement favorable à l’accueil des croisiéristes. Pour 2 raisons : l’IRT n’est qu’une association, et la responsabilité des investissements dans l’enceinte portuaire relève de la CCIR (avec l’aide au besoin de l’Etat, de l’Europe, et de la Région… PAS DE L’IRT !). Pourtant, que ne m’a-t-on pas mis sur le dos quand j’étais, comme vous le dîtes, responsable du tourisme ! Ai-je alerté publiquement, et par écrit, les autorités compétentes ? Oui ! Ont-ils fait quelque chose, les Magamootoo et consorts, Patel compris ? Non ! Dois-je le cacher ? Les lecteurs de ce blog ne doivent-ils pas le savoir ? Je pense que si. Enfin, un mandat est important pour pouvoir agir. Encore faut-il informer les mandants régulièrement. Pour ma part, bientôt le compte-rendu de mes 9 mois d’exercice en tant que délégué à l’agriculture, et aux transports.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web