Martinique : faute de trésorerie, l’hôpital ne paie plus !

 

Les syndicats martiniquais du secteur santé ont tenu la semaine dernière une conférence de presse commune pour dénoncer la dégradation de la situation des hôpitaux de leur pays.

Ils lançaient un nouvel appel pour que le gouvernement Sarkozy prenne en compte la mesure de la situation.


Peine perdue. Pas un centime d’euro de rallonge.

D’où la position prise : une mobilisation générale est annoncée. Pour l’intersyndicale :

« Aujourd’hui, tous les hôpitaux affichent des déficits records et risquent d’être mis sous tutelle. (…) Tout cela crée de véritables dangers sur l’accès au soin pour tous (…). «  La réorganisation voulue par l’ARS (Agence Régionale de la Santé) est purement comptable et se fera au détriment des travailleurs ».


La preuve en est apportée : au centre hospitalier Louis Domergue à la Trinité, la direction a informé le personnel par une note de service, que « en raison de la situation désastreuse de la trésorerie », l’établissement ne pourra pas procéder au versement de la prime de service de l’année 2010, ni au paiement des gardes et astreintes du mois de mai et du temps de travail additionnel du premier quadrimestre 2011 avec le traitement du mois de juin 2011.


Réactions non seulement des personnels soignants mais aussi médicaux : l’Association des médecins urgentistes hospitaliers de France et le Syndicat des médecins anesthésistes réanimateurs non universitaires dénoncent cette situation dans des communiqués distincts car urgentistes et anesthésistes réanimateurs sont en première ligne…

 

La situation est très tendue en Martinique, mais dans d’autres régions, les tensions sont tout aussi palpables : dans les Hautes Pyrénées, par exemple, le comité de défense des hôpitaux publics a appelé usagers, salariés des hôpitaux publics et élus à venir manifester leur soutien aux 4 hôpitaux qui devraient fermer. Pour cause de restructuration voulue par le gouvernement.


Parmi les interrogations posées par le comité : Quid de l’égalité d’accès aux soins quand on regroupe des services hospitaliers sur un seul site et qu’on organise l’hégémonie des cliniques privées pour certaines spécialités, notamment les plus  rentables ?


Une fois de plus, au nom de la libre entreprise et de la lutte contre les déficits, le gouvernement Sarkozy / Fillon verse dans la ségrégation : ceux qui pourront payer iront dans les cliniques privées, ceux qui ne le pourront pas essaieront tant bien que mal de trouver une place dans les rares hôpitaux publics qui resteront encore ouverts.

                                          

Article vu 4 796 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Martinique : faute de trésorerie, l’hôpital ne paie plus !

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    la privatisation du système de santé… on y va directement.
    vivement 2012, mais ne croyons pas que tout va changer d’un seul coup de baguette magique: d’une part, parce que la situation est très grave, d’autre part, ce ne sont pas les propositions socialistes qui vont pouvoir inverser la tendance
    peut être que des solutions plus radicales (comme celles de Mélenchon) permettrait d’envisager l’hypothèse d’une amélioration de la situation

  • Hervé BoismeryNo Gravatar |

    Hôpitaux et système de santé en faillite, fraudes au bac et dans les concours, vente de diplômes à des étudiants étrangers, démoralisation des fonctionnaires pouvant aller jusqu’au suicide, effondrement des services publics… Une France en vois de sous-développement.
    Et derrière tout cela, une idée perverse: convaincre l’opinion de la faillite du système de protecion sociale et de la nécessité de démanteler les services publics; liquider les acquis sociaux dont la plupart remontent à la Libération et au programme du Conseil National de la Résistance.

  • mutuelle lunetteNo Gravatar |

    triste réalité! le gouvernement doit prendre son rôle.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web