Guéant et Sarkozy en pleine surenchère sécuritaire… et l’UMP Réunion ? Zoreilles cochons dann marmite pois !

    Les dérives sécuritaires du gouvernement reviennent à la mode, depuis quelques jours.

 

Guéant ce week-end, Sarkozy hier : voilà l’UMP qui repart « en guerre » contre « les autres » : les jeunes, les délinquants, les émigrés, leurs descendants, leurs ascendants, les chômeurs, bref… y’en a pour tout le monde.

 

Et les UMP péi se taisent.

 

Sale temps pour l’UMP et Sarkozy : fronde au sénat (depuis longtemps), quelques renâclements à l’assemblée nationale, des candidats aux sénatoriales qui décident de se maintenir, contre l’avis des « hautes instances », des rumeurs et des déclarations sur le financement de campagnes… le bateau UMP tangue comme il n’a jamais tangué.

 

Et à La Réunion, où la liste estampillée UMP vote sagement tout ce que l’on lui dit de voter au plan national, on n’en pense… rien ! 

 

À quelques jours des sénatoriales, dans un climat économique de plus en plus catastrophique, Sarkozy joue donc une sorte de « va tout ».

Il continue d’annoncer des mesures de rigueur, de restriction, il menace de priver les chômeurs d’allocations !

 

Il augmente les impôts et prélèvements obligatoires, il engouffre la France dans un déficit gigantesque (et ce n’est pas que la faute à la crise…).

 

Et la liste est loin, très loin d’être exhaustive ! Mais ces budgets de rigueur : ils ont été voté par les parlementaires de la droite péi, dont les deux sénateurs UMP sortants !

 

Sarkozy vient d’annoncer la construction de 30.000 places de prison supplémentaires d’ici 2017, afin… «d’accélérer l’exécution des peines».

 

Il veut faire encadrer les jeunes délinquants par d’anciens militaires… les « actifs » ayant déclaré qu’ils avaient autre chose à faire.

 

Durant cette période de 4 à 6 mois, les jeunes «seront soumis à une discipline stricte qui leur permettra de rompre avec le cycle de la délinquance» dixit Sarkozy.  

 

Deux propositions phares proposées par le député UMP Eric Ciotti, « monsieur tout sécurité » au parti présidentiel.

 

Et le gouvernement va présenter prochainement un projet de loi de programmation, dont le vote sera soumis au Parlement avant la fin de son mandat.

 

Pour l’anecdote, l’idée de Ciotti de mettre en place une sorte de « service militaire » (gentiment baptisé service citoyen) pour les jeunes délinquants avait déjà été proposée par Ségolène Royal en 2007.

 

C’était la proposition 52 :

«Mettre en oeuvre des solutions nouvelles pour extraire les mineurs de la délinquance : suppression des peines de prison pour les mineurs en dehors des cas d’atteintes graves aux personnes ; développement des centres éducatifs renforcés, si besoin avec un encadrement militaire».

 

L’UMP puisant dans les idées du PS question sécurité, on aura tout vu !

 

Sarkozy n’a pas précisé le montant des investissements nécessaires pour la construction de ces nouvelles places de prison.

 

Il veut également «des moyens supplémentaires pour le suivi des détenus, notamment les délinquants sexuels» ainsi que la création de centres éducatifs fermés «afin de « traiter » la délinquance des mineurs».

 

Sur quel budget va-t-il  prendre les fonds nécessaires ?

Quels sont les postes qu’il va encore viser ?

 

Quelles vont être les niches fiscales supprimées ?

Quels vont être les prélèvements choisis pour une nouvelle augmentation ?

 

M. Fontaine, Robert, Mme Farreyrol sont-ils pour la création de places de prison pour les mineurs ?  

 

M. Virapoullé partage-t-il l’idée d’un encadrement militaire, lui qui affirme continuer à partager les idéaux de l’UMP même s’il s’est mis tout seul « en congé du parti » (c’est plus classe que de se faire exclure) ?

 

De manière générale, ces femmes et ces hommes de la liste UMP ou UMP dissidente sont-ils d’accord avec les propos de Guéant sur la population d’origine comorienne ?

  

Selon l’adage, qui ne dit mot consent, on peut donc en déduire que MM Fontaine, Robert, Virapoullé et consorts partagent l’idéologie de Guéant qui dit « émigrés = violence = délinquance ».                                                                                          

 

Article vu 3 534 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

7 Commentaires sur

Guéant et Sarkozy en pleine surenchère sécuritaire… et l’UMP Réunion ? Zoreilles cochons dann marmite pois !

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    Cela fait des mois pour ne pas dire des années que tout le monde se tait, à ‘UMP, aucune réaction sur le discours de Grenoble non plus.
    virapoullé avait même dit que le budget 2011 pour l’outre-mer était un « bon budget »
    UMP godillot !

  • ùXBäNo Gravatar |

    nier systématiquement les problèmes découlant de
    l’immigration en ignorant avec superbe et par exemple ce qui se passe dans LA REALITE de certains quartiers de marseille, ne constitue pas
    une réflexion et un discours pertinent , désolé !
    la gauche devrait se demander si son attitude angélique sur l’insécurité et l’immigration n’est pas la cause principale de la fuite des électeurs ouvriers vers des horizons populistes , le FN en
    particulier…
    car les donneurs de leçons de morale habitent rarement les quartiers à problèmes et de cette
    contradiction , les électeurs en ont assez !

  • ArsinoéNo Gravatar |

    @ùXbä
    contente de te lire à nouveau sur ce blog !
    et bien sûr, comme d’hab’ je ne suis pas entièrement d’accord avec toi.
    bien sûr, il faut tenir compte de la réalité des choses, des phénomènes de violence dans certains quartiers.
    mais cette violence n’est que la CONSEQUENCE d’une politique. celle de la ville, réduite depuis quelques années à sa plus simple expression. Elle ne doit pas être la cause d’une politique du tout sécuritaire.
    ce que je condamne, comme il est dit dans l’article, c’est la réponse donnée à une situation. s’attaquer aux effets ne réduira jamais les causes
    tu n’es pas d’accord?

  • ùXBäNo Gravatar |

    @ arsinoé ravi de te lire !
    je suis toujours partisan de la prévention , dans
    la plupart des domaines de l’existence.
    je suis donc daccord pour dire que les carences de la politique de la ville ont contribué à aggraver la situation et ouvert la voie pour un discours sécuritaire,il s’agit d’une manipulation grossière du pouvoir , c’est évident !
    mais je pense par exemple que vu notre situation économique précaire , une gestion plus stricte des flux d’immigration serait elle aussi susceptible de réduire les difficultés de notre société , c’est aussi de la prévention !
    je crois donc à l’association de la prévention ET
    du traitement des problèmes. il faut être capable de jouer sur les deux aspects et je trouve que nous stagnons dans un shéma droite/sécuritaire et
    gauche/permissive , qui ne mène nulle part !

  • SophieNo Gravatar |

    Le service militaire n’était peut-être pas une mauvaise chose, car il permettait une certaine discipline qui aujourd’hui fait cruellement défaut aux jeunes, en manque de repères. Je ne sais pas s’il faudrait le remettre, ou quelque chose d’approchant, mais ùXBä a raison, il faut à la fois la prévention et le traitement des problèmes.

  • TwiggyNo Gravatar |

    Le problème de la sécurité a toujours été le point faible de la gauche. Ce n’est pas un dossier facile, mais à force de passer à côté, le PS laisse les choses se dégrader, et surtout laisse la place à des décisions extrêmes telles que celles prises par Guéant et consorts.

  • bruno97490No Gravatar |

    @Twiggy
    je ne sais pas si le point faible de la gauche c’est la sécurité (elle a d’autres problèmes, mais c’est un autre débat)
    mais histoire de provoquer un peu: est-ce qu’il y a réellement des problèmes quand on travaille à l’intégration? comme le dit arsinoe qu’il y a une politique de la ville
    le sentiment d’insécurité c’est d’une part, la preuve que l’insertion n’a pas marché et que d’autre part, il y a d’autres facteurs qui entrent en jeu, comme le chômage, la crise financière… et en plus, c’est un cercle vicieux: plus la crise frappe, plus ce sont les pauvres qui trinquent, donc plus le sentiment de frustration augmente, donc il y a des attitudes, des gestes etc. qui sont plus virulents. cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de violence, mais cela veut dire que ce sont aussi les conditions extérieures aux personnes qui créent la violence

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web