Inquiétant : l’austérité génère le chômage, et les jeunes sont sacrifiés

 

   Les programmes d’austérité mis en place par la France (mais aussi par d’autres pays) avaient pour but de réduire le déficit.

 

Cela a eu également pour conséquence d’augmenter le chômage (213 millions dans le monde).

  

Notamment chez les jeunes.

À La Réunion, l’INSEE, dans un numéro hors série a donné quelques chiffres : 59 000 jeunes Réunionnais de 19 / 34 ans sont au chômage.

 

Ils sont presque deux fois plus au chômage que les moins jeunes (25 % contre 14 %), et donc moins à travailler (45% contre 52 %)

 

Par ailleurs, 37 % des jeunes actives sont au chômage, contre 34 % des jeunes actifs.

Les taux de chômage métropolitains sont respectivement de 11 % et 10 %.

 

En métropole, 53 % des jeunes femmes et 62 % des jeunes hommes travaillent.

 

Plus de la moitié des jeunes actifs réunionnais de 19-34 ans sans diplôme sont au chômage (55 %), 27 % des bacheliers, et « seulement » 15% des diplômés du supérieur.

 

Plus du tiers des salariés de 19-34 ans (35 %) disposent d’un contrat court, CDD, plus rarement un contrat d’apprentissage ou d’intérim. 

 

Plus on est jeune, plus le contrat de courte durée est probable : 56 % des jeunes de 19-25 ans, 27% entre 26 et 34 ans.

Et 40% des jeunes mettent plus d’un an pour trouver leur premier emploi stable.

 

Près de 73 000 jeunes souhaitent un emploi ou un autre emploi.

 

______________________________________________________

La forte possibilité d’une crise sociale majeure

______________________________________________________

  

Le BIT vient de publier un rapport dans lequel il laisse entrevoir la forte possibilité d’une crise sociale majeure, liée à une reprise plus lente que prévu (2015 au lieu de 2013).

 

Le rapport explique que « ce ralentissement est dû à une détérioration sur le front du chômage ces derniers mois en raison du changement des politiques étatiques qui ont abandonné les plans de relance pour des programmes d’austérité. C’est un changement fondamental qui n’était pas prévu ».

  

Le rapport souligne également :

 

« Dans 35 pays où les statistiques sont disponibles, près de 40% des demandeurs d’emploi sont sans travail depuis plus d’un an, soit près de 10% de plus qu’en 2009.

 

Ces personnes courent un risque important de démoralisation, de problèmes psychologiques… certains ont même décidé de quitter le marché de l’emploi.

 

En 2009, plus de 4 millions de ces chômeurs ont ainsi renoncé à chercher un emploi ».

 

La montée du chômage des jeunes est un facteur de risque d’explosion sociale avec l’émergence d’une génération perdue, d’une génération sacrifiée.

 

Comment les jeunes vont-ils vivre cette exclusion ? Vont-ils se mobiliser ? 

Quelles solutions pour limiter la crise sociale gravissime qui va nous toucher ?

Comment réduire les inégalités sociales, aggravées au fil des ans ?

 

La politique de rigueur de Sarkozy est une bombe à retardement.

Les « états généraux » de l’urgence sociale que nous proposons pourraient être une occasion de débattre des solutions pour qu’il y ait un rééquilibrage des modalités de croissance.

 

Avant qu’on ne puisse proposer un nouveau mode de développement. Mais là, il faudra du temps.

                                          

Article vu 4 996 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

10 Commentaires sur

Inquiétant : l’austérité génère le chômage, et les jeunes sont sacrifiés

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    Oui, les tensions sont de plus en plus vives. Cela peut péter, cela risque de péter. Oui, il faut une révolution, et en finir avec ces inégalités. mais que proposer à la place? personne ne détient la solution, mais ensemble, peut être qu’on peut commencer à établir un nouvel équilibre mondial.
    Ce qui n’empêche pas de rester mobilisés et de participer aux manifestations

  • EricNo Gravatar |

    il faut également souligner que la réforme des retraites n’est pas autre chose qu’une machine à fabriquer des chômeurs et à démoraliser les travailleurs

  • AnonymeNo Gravatar |

    Le gouvernement affirme que nous sommes dans une phase d’accélération de la reprise économique. C’est faux. Archi-faux. Tous les économistes, et les organismes disent le contraire.
    Pour le gouvernement, le taux de croissance pourrait être de 2% en 2011. L’INSEE annonce avec une grande prudence que l’on pourrait atteindre 1,5%, tout en émettant de nombreuses réserves. D’autres organismes, eux, annoncent seulement 1%. Une reprise trop faible pour faire décoller l’emploi. Donc qui est incapable de résorber le chômage. 2010 est catastrophique. 2011 sera identique. Et même pire à La Réunion.

  • Bruno97490No Gravatar |

    le gouvernement dit qu’il y a « seulement » 2,7 millions de personnes au chômage. comme d’habitude, ce chiffre ne reflète pas la totalité (les différentes classifications du pôle emploi). on parle plutôt de 4,5 millions de personnes au chômage en France.

  • Bruno97490No Gravatar |

    petite erreur de manipulation: je voulais dire aussi que ce que le gouvernement ne dit pas, c’est que le chômage a augmenté de plus de 7% en un an (d’août 2009 à août 2010) on nous dit que la France est sortie de la récession en 2009, mais le chômage a explosé, lui

  • LAURENTNo Gravatar |

    Comment sortir du chômage quand les entreprises n’embauchent pas ou n’embauchent plus ? Et lorsqu’elles le font, elles proposent des contrats précaires ; de plus en plus précaires. Regardez les annonces, dans leur grande majorité, elles indiquent qu’il s’agit de CDD. Autre élément : les agences d’interim sont de plus en plus sollicitées… le travail partiel, lui aussi, est mis en avant. Le tour est joué. En ayant recours à ce type de contrat, l’entreprise est sûre de ne pas avoir à licencier, jouant sur la fin de contrat. Le MEDEF parle de flexibilité ; ben voyons. C’est un peu facile tout de même. Même si c’est légal. Du nouveau management, disent-elles… Des salariés jetables. N’oublions pas non plus que l’Etat a utilisé jusqu’à écœurement ce procédé pour ses propres personnels… notamment ceux de l’éducation nationale, les non enseignants. On est vraiment dans la m….

  • AndrunNo Gravatar |

    OUI ou NON, LAURENT tu termines ton commentaire par : On est vraiment dans la m….
    OUI parce que , je ne vois pas suffisamment de réactions déjà pour la réforme des retraites par les personnes qui n’ont pas d’emploi donc à fortiori pas de retraites; où sont tous ceux là qui ne bénéficient de rien!!!
    NON, nous le sommes pas encore, puisqu’il y a toujours du carburant pour battre carré « dan’ mon l’auto » pour rester coincer dans les embouteillages;
    NON,nous le sommes pas encore, puisqu’il y a toujours des queues interminables dans les grandes surfaces.
    NON,nous le sommes pas encore, puisque nous avons cette fée électricité qui permet grâce à la télé de nous faire croire au rêve au delà de cette fenêtre sur l’extérieur.
    NON, nous le sommes pas encore, puisque nous avons toujours du riz, des grains, de l’huile, de la viande et plein de monde les jours de marché.

    Alors peut-être que OUI quand tous les pourquoi ces NON ne seront plus.

    Faut-il attendre que nous ayons plus rien, que nous ne soyons plus rien pour commencer à réagir.
    Je n’en sais trop rien moi-même, mais la seule chose que je sais c’est que ça ne durera pas longtemps, pour tout le monde.

  • LAURENTNo Gravatar |

    @Andrun
    Bien sûr, il y a du carburant et des voitures.. mais pas pour tout le monde. et c’est une soupape de sécurité, une sorte de défouloir… ne pas voir ce quoi demain sera fait et vivre au jour le jour.
    la télé? ok une machine à abrutir. le vecteur de la pensée unique. l’instrument de décomposition de la réflexion et de l’analyse.
    a-t-on encore quelque chose quand on n’a plus d’espoir? des biens matériels… pour certains. mais ce que je voulais dire, c’est que dans une société où l’on voit les fossés s’aggrandir de jour en jour, avec des inégalités de plus en plus criardes… peut on dire qu’on n’est pas dans la m…?
    je ne sens pas de sursaut profond. c’est vrai, des jeunes réagissent (AJFER, la jeune philosophe de l’autre article du jour etc.) mais ils sont peu nombreux.
    tu dis: Ca ne durera pas longtemps. oui, il faut changer tout ca, mais pour y mettre quoi? sur quelles bases? quelle nouvelle philosophie politique?

  • AndrunNo Gravatar |

    @LAURENT
    Merci pour ton commentaire auquel j’adhère totalement, deux de tes phrases m’interpellent :
    -La 1ère : »a-t-on encore quelque chose quand on n’a plus d’espoir? ».
    -A celle-là je répondrai, bien évidemment : OUI,OUI,OUI.
    OUI, parce qu’il a le CRI, le CRI quand ça fait mal, le CRI de la vie, Le CRI que chacun fait quand ça va mal et que l’on touche à sa vie.
    OUI, Le Pape l’a dit, monseigneur aussi l’a dit : « Sorte dan’ Fénoir » c’est toujours et encore possible.
    OUI, l’exemple du Père Pédro près de chez nous, a réussi à partir d’une déchetterie de faire vivre des milliers d’enfants abandonnés ou orphelins et en faire des hommes et des femmes qui s’entendent et travaillent ensemble.
    ALORSSSSSS!!!!
    La 2ème : »quelle nouvelle philosophie politique? », à la première condition qui est avant tout politique dans le domaine de la citoyenneté.Nous devons être reconnus REUNIONNAIS en tant que Français et Européen, pour que notre philosophie « réunionnaise » en politique puisse s’épanouir. Tout au moins savoir dans quel cadre les décisions que nous devons et pourrons prendre, sont bien celles que nous désirons.
    En tout cas, s’il n’y a que la philosophie de l’argent, la monnaie que nous utilisons devrait nous convier à penser un peu plus européen, puisque nous sommes des habitants de RUP. A la Commission de l’Océan Indien qui représente la Réunion?
    Enfin tous les simples sujets doivent être revus et corrigés par nous, en refusant systématiquement cette philosophie intégrationniste du copié-collé, d’où qu’elle vienne d’ailleurs.

  • LAURENTNo Gravatar |

    @Andrun
    le cri de désespoir, alors… Bien sûr que l’on veut vivre. mais si possible dans des conditions dignes de l’être humain. Le père Pédro a apporté l’espoir et son enthousiasme; sinon, je ne suis pas branché religion, donc le pape et mgr…
    mais tout à fait d’accord, il nous faut etre reconnus comme REUNIONNAIS; et ce n’est pas la peine d’attendre un pseudo exemple qui viendrait de certaines sphères politiques (ou culturo-politiques), car cette identité n’est que de façade. l’assimilation frappe encore
    quant à la COI, il a fallu des années pour que le mot REUNION soit réellement à l’affiche, idem pour la participation dans la SADC etc.
    d’accord, le copier coller, ça suffit. allons propsoer quelque chose d’autre pour nous et pourquoi pas, pour les autres. mais d’abord pour nous, réunionnais. un autre monde; un autre mode de pensée, d’agir de réfléchir, de faire de la politique

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web