Le projet socialiste et les outremers ( 2 / 30 ) – Une conférence annuelle sur les prix

 

Dans le prolongement des articles consacrés au projet global, voici la présentation des propositions socialistes pour l’outre-mer.  

Il appartient aux responsables politiques réunionnais d’envisager de marquer d’une empreinte réunionnaise ce projet présidentiel de 2012. Dès lors, il est ouvert à toute discussion.

 

La deuxième proposition socialiste est celle-ci :

 

« Créer une conférence annuelle sur les prix afin de définir avec tous les acteurs et l’Etat une réduction des prix des produits de première nécessité ».


Ce n’est pas sans rappeler l’observatoire des prix… et des revenus (OPR), créé par le décret du 2 mai 2007… et prévue par l’article 75 de la loi d’orientation pour l’outre-mer du 13 décembre 2000 (7 ans entre la proposition communiste et le décret de création !).

 

Ces OPR ne fonctionnent pas, si l’on en croit le président de la Région Guadeloupe, Victorin Lurel, qui dénonçait son inefficacité ainsi que les mesures du Ministère de l’Outre-Mer en matière de contrôle des prix.

 

Victorin Lurel souhaitait voir « procéder à la réglementation des prix dans certains domaines ».

 

Tout en regrettant  que

« les observatoires des prix et des revenus outre-mer soient composés d’une majorité de fonctionnaires et s’apparentent à des chambres d’enregistrement ».


Quels sont les « produits de première nécessité » ? Une partie du travail préalable a déjà été réalisé à La Réunion, par le COSPAR, en 2009.

Le COSPAR demandait d’agir sur les prix de manière urgente.


D’abord par une baisse de 20% sur les produits de consommation courante à savoir 500 articles de consommation courante (5 référents pour les 100 produits choisis):


– factures d’eau et d’assainissement, et une étude pour un tarif unique sur le Département ;

– loyers et charges locatives ;

– factures d’électricité ;

– loisirs, culture, presse métropolitaine, étrangère…

 

Mais aussi par les mesures suivantes :


– baisse de 5 euros sur la bouteille de gaz ;

– gratuité des tickets de transport en commun pour les demandeurs d’emploi, les stagiaires, les retraités, et les personnes disposant de minima sociaux ;

– alignement des T.I.C. sur les prix pratiqués en métropole (téléphone, internet…) ;

– baisse immédiate de 10 centimes du prix des carburants ;

– gratuité des billets d’avion dans le cadre de la recherche d’emploi, de la formation, de drames familiaux pour les personnes vivant en dessous de seuil de pauvreté ;

– baisse et l’alignement des tarifs des services bancaires sur ceux de la métropole.


Et de manière durable une lutte contre les monopoles, les ententes illicites, l’oligopole ainsi que la pratique des marges exorbitantes.


Le tout après que soient réalisés :


– une radiographie du commerce Réunionnais, un état des lieux de la concurrence à La Réunion (monopole/oligopole), et un contrôle des abus de position dominante ;

– la transparence sur les mécanismes de formation des prix, des marges commerciales dans les domaines des biens et des services (explication sur les prix pratiqués) ;

– une comparaison permanente et inopinée avec les prix pratiqués en métropole ;

– une évaluation des sources d’approvisionnement et leur impact sur les prix ;

– la transparence sur les liens familiaux et financiers entre les entreprises de La Réunion.


Ces propositions devaient être accompagnées du gel et du contrôle permanent des prix des 500 articles de consommation courante, d’une réorientation des sources d’approvisionnement afin de faire baisser tous les prix, de la dotation des administrations compétentes des moyens techniques, juridiques et d’investigations (contrôle et sanction).

 

Article vu 2 081 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Le projet socialiste et les outremers ( 2 / 30 ) – Une conférence annuelle sur les prix

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    le PS fait du neuf avec du vieux
    cette conférence aura t elles les moyens juridiques d’aller jusqu’au bout si elle constate des ententes illicites? des marges trop importantes?
    et les services de l’Etat: va-t-on les obliger à donner TOUS les chiffres, les vrais? si le PS prend le pouvoir présidentiel, aura-t-il le courage d’aller jusque là?

  • ArsinoéNo Gravatar |

    le PS va-t-il avoir le courage d’emboîter le pas aux propositions du COSPAR?
    Pas sûr du tout: la versatilité de certains politiques – notamment réunionnais – quant au développement de notre pays n’est pas un élément encourageant.
    Enfin, quand on voit au niveau national, l’afflux de candidatures à la candidatures, on se demande à quelle sauce on va être mangé. Entre le « réalisme économique » de Hollande, le « réalisme politique » de Aubry et le « réalisme de rien du tout » de Vals, on ne peut pas dire que l’on ait, en face de nous, non seulement une vision unanime du développement, mais surtout une autre vision, plus révolutionnaire des rapports entre un Etat et ses ex colonies. Beaucoup d’habillage et peu de contenu. On court vers de graves désillusions.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web