Vietnam : des ours sauvés du commerce de la bile à nouveau menacés

 (Photo : Asie Info)

Un refuge d’ours rescapés du commerce cruel de la bile risque de disparaître, le parc national où il est situé attirant la convoitise des promoteurs.

 

Suite à un accord conclu avec le gouvernement il y a quatre ans, l’organisation Animals Asia de Hong-Kong avait construit le refuge sur 6 hectares, dans le parc national de Tam Dao, dans la région du delta du fleuve rouge, au nord du Vietnam.

 

Grâce à un investissement de 2 millions de dollars et avec près de 80 employés locaux, 104 ours asiatiques y retrouvaient la santé et le goût de la vie après avoir passé pour certains jusqu’à 30 ans enfermés dans des cages exigües.

 

Les pauvres bêtes avaient en effet été sauvées de sordides « fermes à bile », des cages clandestines et minuscules dans lesquelles les ours sont entassés et maintenus à peine en vie pendant des années afin de leur ponctionner leur bile.

 

Cette pratique barbare est pourtant illégale au Vietnam depuis 1992.

 

Elle consiste à insérer un cathéter ou une aiguille dans le canal biliaire de l’animal, ce qui engendre une grande souffrance physique et psychologique, des carences, des pertes de masse musculaire et de poils et d’autres graves problèmes de santé.

 

Il y aurait des milliers d’ours exploités de la sorte au Vietnam.

 

Les médecins traditionnels d’Asie, en particulier en Chine et au Vietnam, considèrent la bile comme une panacée anti-inflammatoire capable de guérir de nombreux maux, de la fièvre aux troubles de la vue.

 

Mais voilà que le refuge est à présent menacé, depuis qu’en juillet le puissant ministère de la Défense du Vietnam a décrété que la vallée dans lequel se trouve le centre, tout comme le parc national, était dorénavant classifiée comme zone militaire stratégique et que le refuge devait déménager.

 

Pour Animals Asia, le responsable de leurs malheurs n’est autre que le directeur du parc national, Do Dinh Tien, qui aurait fait pression sur le ministère de la Défense et demandé cette expulsion afin d’avoir les coudées franches pour un projet personnel.

Le refuge et les ours déménagés, il y construirait à la place un hôtel par le biais d’une compagnie immobilière liée à sa fille.

 

Pour les groupes de protection de l’environnement, ce conflit foncier est symptomatique des saisies de terres qui font rage non seulement au Vietnam, y compris dans les zones théoriquement protégées, mais aussi dans d’autres pays de la région comme le Cambodge.

 

Le sort du parc de Tam Dao et du refuge des ours est à présent entre les mains du premier ministre Nguyên Tan Dung.

 

Article vu 2 854 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...

3 Commentaires sur

Vietnam : des ours sauvés du commerce de la bile à nouveau menacés

  • Nadine HaggbomNo Gravatar |

    J’aimerais être informée si le site a pu être sauvé. 30 millions d’amis et la fondation Bardot sont ils intervenus à ce sujet?
    C’est la fondation de Jill Robinson pour Animals Asia que j’ai inscrite en 2de position sur mon assurance vie afin qu’elle soit bénéficiaire pour sa protection des ours si mon mari, qui est le 1er bénéficiaire de cette assurance, est déjà décédé aussi au moment de ma mort.Et je comptais aller visiter le site.

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Pour l’instant, il n’y a rien de nouveau et la vigilance reste de mise.

  • fabienneNo Gravatar |

    des nouvelles? avez vous des nouvelles
    merci

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web