Chronique du 26 avril 2011 – Guadeloupe et Réunion, des fonds européens au carburant…

 

LA GUADELOUPE NE CONSOMME PAS SES FONDS EUROPÉENS

 

De façon récurrente, la Guadeloupe peine à consommer la totalité de ces fonds européens.

Malgré les efforts des collectivités et des porteurs de projets privés, les avancées sont encore très lentes.


870 millions d’euros : c’est l’enveloppe accordée par l’Union Européenne pour la période 2007-2013.

La question que pose la presse antillaise est celle de savoir combien seront réellement consommés en Guadeloupe.

 

« Notre département accuse un retard conséquent malgré des efforts louables des collectivités publiques et des porteurs de projets privés. Aujourd’hui, ses Fonds Européens restent très mal utilisés voire pas utilisés du tout en Guadeloupe » analyse-t-elle.

 

Et d’avancer quelques raisons :

 

–  la programmation de projets éligibles viables fait défaut ;

– la réalisation de ces projets justifiée par la fourniture de factures acquittées est une étape que les acteurs guadeloupéens ont du mal à franchir ;

–  l’Europe a fixé des priorités et des objectifs qui là aussi sont pour l’instant loin d’être atteints.


Elle souligne :

 

« La Guadeloupe doit aller sur des projets d’équipements et d’infrastructures indispensables à son image pour répondre aux objectifs de l’Union Européenne. Les lignes de crédits sont mises en place mais ceci ne se fait pas sans contrepartie, il faut régler toutes les problématiques de l’eau, des déchets et de l’assainissement ».


Commentaires : Jusqu’en mars 2010, les fonds européens octroyés à La Réunion ont été utilisés pour de nombreuses réalisations.

Or la « machine à projets » est cassée, les chantiers ne sortent plus, la Région octroie des aides aux communes,  pour des opérations ciblées.


Mais ce n’est pas pour autant que sont abordées les grandes questions : le traitement des déchets, le désenclavement numérique (le machin proposé récemment ne tient pas la route, on y reviendra dans une prochaine édition) ; le transport ; la construction de lycées, etc.


LA RÉGION GUADELOUPE DEMANDE À L’ÉTAT DE GELER LE PRIX DE L’ESSENCE !


Le président de Région a demandé au gouvernement de geler le prix du carburant.

Il s’appuie pour cela sur une disposition du code du commerce.

 

Dans un communiqué rendu public, Victorin Lurel  a demandé au gouvernement de prendre un décret pour stopper l’augmentation systématique des prix du carburant pendant les 6 prochains mois.

« Conscient que cette dépense a une part prépondérante sur le pouvoir d’achat des ménages en Outre-mer et notamment en Guadeloupe ».

 

Le président de Région souligne que ce décret est prévu dans une disposition de l’article L410-2 du Code de commerce : celui-ci  réglemente déjà le prix des carburants dans les DOM, en raison soit de situations de monopole ou de difficultés durables d’approvisionnement.

 

Et de faire référence à ce qui s’est passé en 1990 : Pierre Berégovoy avait pris un décret similaire à celui demandé mais seules les marges des distributeurs avaient in fine été gelées les prix à la pompe avaient poursuivi leur flambé.

 

Lurel ne fait que reprendre pour la Guadeloupe ce que le PS avait déjà demandé au gouvernement : prendre des mesures pour limiter la hausse des prix… et pour le président de la Région Guadeloupe : « toutes les conditions sont actuellement réunies pour que le gouvernement prenne une telle disposition » pour la Guadeloupe.


Commentaires : à La Réunion, le président de Région préfère lui, spolier les communes – et les Réunionnais les plus défavorisés – en demandant le prélèvement, arbitrairement et sans concertation, d’une partie des recettes de la TSCC pour compenser les pertes des professionnels de la route.


Or non seulement nous sommes, en grande partie, tous des professionnels de la route, puisque les alternatives au tout automobile sont des plus restreintes, mais en plus, les compagnies pétrolières n’ont jamais été sollicitées.    

                                                                                                 

Article vu 1 844 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Chronique du 26 avril 2011 – Guadeloupe et Réunion, des fonds européens au carburant…

  • EricNo Gravatar |

    nous, on paie plein pot pour l’essence, mais on est en panne sèche pour les projets des vrais projets, car si j’en crois le courrier de lecteur paru sur votre site, Robert défend les projets … des autres !! un peu la technique du coucou qui va faire son nid dans celui des autres

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web