Feuilleton – Les dialogues (presque) imaginaires – 5e épisode

 

   

Les deux font l’impair !

Moins de sucre, cette semaine dans les sodas du bar « Au petit Nicolas ». Mais beaucoup plus de piment dans les conversations. Bien évidemment, ça cause des sénatoriales.

 

Patrick solange : , collègue, on a eu un sénateur !

 

Ulric-Michel Payet : Bien évidemment, y’avait un poste en plus, cette fois. Si c’était resté à trois, ce serait comme avant. Deux pour nous, un pour Pierre-Charles !

 

Pierre Charles Rivière : je te ferais remarquer, mon cher ami, que tu ne sais pas compter ! La gauche est toujours majoritaire à La Réunion. Et pas seulement en termes de sièges, mais aussi en termes de voix !

 

Ève Émilie Le Vent : moi qui suis jeune et belle, je peux vous dire que nous ne comptons pas pour du beurre. Nous sommes incontournables, désormais. Il faudra compter sur nous.

 

Ulric-Michel Payet : Bien évidemment ! Nous, on vous comprend ; on vous reçoit même à la Région !

 

Patrick Solange : Mon collègue, y’en a chez vous qui sont inéligibles, d’autres qui sont virés. Il vous reste encore du monde ?

 

Ulric-Michel Payet : Bien évidemment, comme d’habitude, tu te contentes d’approximation et de phrases toutes faites !

 

Patrick Solange : Y’a du monde comme ça aussi chez toi ! Tu connais la musique.

 

Pierre-Charles Rivière :   Oui, « mon île », une île pour qui la culture, c’est ce qui s’importe et non pas ce qui est ici, depuis des générations, qui évolue au fil des ans… Dire que c’est la culture de dehors qui doit venir à La Réunion, quand on dit défendre La Réunion, ça pose problème, non ?

 

Ulric-Michel Payet : Mais notre élue l’a bien dit, elle va défendre La Réunion dans la France. Et garder La Réunion au sein de la République.

 

Ève Émilie Le Vent : Tu parles de qui, là ? On dirait les paroles de quelqu’un d’autre, que je n’ai fait que croiser, car je suis jeune, belle et dynamique !

 

Ulric-Michel Payet : Patrick, ne rêve pas trop d’alternance ! La route est longue avant mai et juin 2012 ! Mais au Sénat, nous serons présents. A l’assemblée nationale, nous serons présents.

 

Urbain-Charles Lebeau : Deux fois moins présent à l’assemblée nationale, oui ! Il va manquer une voix, me semble-t-il !

 

Patrick Solange : Mon collègue Urbain-Charles,  nous allons assurer. Nous sommes nombreux. Et soudés.

 

Ulric-Michel Payet : Mais nous avons la force. Et de la com’ : un blog qui nous soutient. Une web TV

 

 Patrick Solange : Oui, mais pas de haut débit partout ! Tu devrais essayer la radio ! C’est bien comme media.

 

Ulric-Michel Payet : Bien évidemment, tu ne lis pas tout, sinon tu devrais savoir que… non, je ne dis rien, c’est une surprise, il ne faut rien dire a dit mon ami Pierrot, qui m’a prêté sa plume

 

Pierre Charles Rivière : Vous avez surtout une belle absence de projet.

 

Patrick Solange : Et une vocation à approuver totalement ce que l’on vous demande, depuis Paris ! Deux d’un côté, un de l’autre. Je parie que tout ce beau monde va approuver le gel de la LBU. Ne vas rien dire contre le gel des dotations aux collectivités.

 

Ulric-Michel Payet : « Nous, not chemin, nous connais, nous trace ». C’est Didi qui l’a dit, bien évidemment !

 

Ève Émilie Le Vent : Mais on connaît ses engagements. Regarde, les 2.000 bus ! Na pa astèr.

 

Jean-Paul Félon : Koup pa nout lespwar ! De toutes façon, mois aussi, je partage l’avis de Patrick… il fut un temps où l’on était pas si éloignés, lui et moi…. Mais je suis d’accord. Les deux vont faire l’impair !

 

Patrick Solange : L’impair ? Tu veux dire la paire ?

 

Jean-Paul Félon : Non, l’impair. Ton camarade, Patrick, avait bien fait un impair en votant pour le plan de rigueur de Fillon ! Non, l’impair, de grande ampleur. Provoquer une nouvelle réunion secrète, comme pour Cycy. Mais cette fois, avec un autre objectif !

 

Ulric-Michel Payet : Mais ; bien évidemment, on va se faire aider. Le Jeannot, il est toujours partant pour ça !

 

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits existant ou ayant existé est fortuite… mais… mais quoi ? Chutttt… 

 

Article vu 1 962 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Feuilleton – Les dialogues (presque) imaginaires – 5e épisode

  • MilénaNo Gravatar |

    un peu réglement de comptes à OK corra?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web