Courrier de lectrice – Au département, l’urgence sociale n’est pas urgente !

 

   Au Département, l’urgence sociale n’est pas urgente !

L’urgence sociale est-elle une question urgente au Département ? Non.  

 

Cela fait des jours que les « Ex Arast » campent devant les grilles du Département.

Elles et ils ne sont toujours pas reçus.

 

Pourtant, la situation ne cesse de s’aggraver et l’avenir n’est pas serein.

L’OCDE vient de mettre en garde les  gouvernements sur l’urgence sociale face à la crise, en assortissant cet avertissement d’une préconisation : investir en priorité sur les politiques d’éducation et d’emploi.

 

Les enquêtes (notamment celle de l’OCDE) indiquent que les écarts entre riches et pauvres n’ont cessé de se creuser depuis 20 ans.

À La Réunion, la situation est encore plus grave que partout en France métropolitaine, qui connaît néanmoins une lente détérioration depuis dix ans.

 
Des raisons sont avancées : les hauts revenus augmentent plus vite que les faibles revenus ;  la politique redistributive est de moins en moins efficace.

La Réunion est malade, le pronostic vital de l’équilibre social est engagé.

 

Les injustices sociales sont de plus en plus criantes.

Elles sont « métastasées » dans tous les dispositifs.

 

Médicalement, cela devraient entrainer  l’enclenchement d’un processus d’urgence.

On y avait cru, le 16 août, lorsque Madame Dindar, dans une conférence de presse annonçait la tenue d’Assises de l’urgence sociale.

 

Elle avait annoncé qu’un livre blanc serait réalisé avant fin 2011. 

Elle nous avait annoncé qu’elle allait faire, avec ses partenaires institutionnels, un diagnostic précis en matière sociale ; elle nous avait dit que des  solutions allaient être proposées au gouvernement et même à Sarkozy.

  

Quelques jours plus tard, le 24 août, Pierre Vergès publiait sur son site une chronique expliquant point par point la démarche. 

On y avait encore cru.

 

Mesdames et messieurs les élu(e)s du Département, cela fait bientôt 4 mois que vous avez lancé cette idée.

Depuis, on n’en entend plus parler.

 

Avez-vous définitivement abandonné cette idée ?

 

Manon Sandrine
  

Article vu 4 090 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Courrier de lectrice – Au département, l’urgence sociale n’est pas urgente !

  • ChloéNo Gravatar |

    d’accord avec Manon sur l’analyse : qu’attend le conseil général pour faire ses assises?
    mais je suis aussi suprise que vous passiez le communiqué de lecteur, M. Vergès, car il vous met en cause nominativement

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Il ne me semble pas que ce soit une mise en cause directe. Car j’ai effectivement fait paraître sur mon blog la démarche qui devait être consacrée. Parce que j’y croyais, parce que la démarche devait être collective, et partagée avec tous les courants politiques. Cela n’a pas été le cas. Je le déplore. Car aujourd’hui, l’enjeu de la protection sociale, de l’action sociale, reste une priorité.

  • LAUDENo Gravatar |

    Une énorme priorité ,le plus grave comment des salariés licenciés a ce jour n’ont pas leur indemnités? INCROYABLE qu’on puisse en toute impunité bafouer les droits les plus fondamentaux.

    Je trouve vraiment inquiétante la domination du clan de MME LA Présidente sur le département, je crois réver.

    Trés déçu de la justification de MME LA Présidente de ne pas recevoir les représentants officiels du fait qu’a priori trop politisé INCROYABLE MME D’ENTENDRE CES PROPOS.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web