Courrier de lecteur – La France du visa sélectif

 

   On apprenait hier mercredi que les ministres malgaches des Sports et de la Jeunesse, Virapin Ramonjisoa et Serge Ranaïvo, étaient empêchés, faute de visa, de venir assister aux 7ème jeux des îles qui se déroulent actuellement à la Réunion.

 

On objectera qu’une interdiction de sortie du territoire malgache frappant les membres de la Haute Autorité actuellement au pouvoir existe et qu’on ne peut empêcher son exécution.

 

Mais quelques remarques s’imposent.

Vraisemblablement ces malgaches, dirigeants reconnus ou pas, ne doivent pas rouler sur l’or pour être ainsi traités. 

 

Car, à regarder de près, des individus pas fréquentables et peu recommandables, ce n’est pas ce qui manque de part le monde. 

La différence tient souvent au porte monnaie de la personne en question et en l’occurrence sa capacité à s’acheter une ou plusieurs vertus.

 

Souvenons-nous instant de l’argent de Noriega sur lequel la France a bien fermé les yeux à la fin des années 80.

Le général et sa femme (que la CIA, le FBI, la DGST, le KGB, le MOSSAD et même le service d’espionnage du Roi des Belges avaient à l’œil) avaient tranquillement pu acheter des quartiers entiers dans le Paris chic ainsi et placer des sommes folles un peu partout des les différentes banques de l’hexagone sans être inquiétés par qui que ce soit… Noriega (jusqu’à son arrestation en 90) se baladait tranquillement tel un ménestrel en goguette sans qu’aucun visa ne lui fut refusé.

 

Jacques Chirac n’avait-il pas reçu à l’Elysée en septembre 2006 Faure GNASSINGBE, alors jeune dictateur togolais qu’il a aidé à  s’emparer du pouvoir dans un bain de sang, au terme d’un triple coup d’état -militaire, constitutionnel et électoral ?

Et Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, en visite officielle l’année dernière en France, qui sert toutes les mains en ayant la sienne certainement ensanglantée (il est accusé (avec de nombreux témoignages à l’appui) d’avoir été à l’origine de l’assassinat de son prédécesseur, Thomas Sankara), comment se fait-il qu’on ne lui refuse pas de visa ?

 

La liste serait tellement longue…

 

SunTzu

 

Article vu 1 818 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

6 Commentaires sur

Courrier de lecteur – La France du visa sélectif

  • Alice SAGLYSNo Gravatar |

    Peut-on aussi évoquer les aller-retours en France de certains dirigeants israéliens parmi les plus sanguinaires?
    Sharon (au coeur de stone) notamment qui, avant d’avoir eu son attaque (la seule qu’il ai subie de sa vie) cérébrale, continuait à trouver que son action (ou plutôt son inaction) à Sabra et Chatila (Beyrouth 1982)était conforme aux règles internationales en matière de conflits armés…
    près de 3000 morts sur la conscience, c’est peut-être pas grand chose chez ce type de personnage mais aussi chez ceux qui ont continué à le fréquenter et même à l’inviter fréquemment dans lors des grands rendez-vous citoyens de notre république.
    Et Ben Elizer, qui, alors ministre de la défense en 2002, n ‘avait pas hésiter à faire bombarder la bande Gaza, ne passe-t-il pas des vacances royales en terre française sans que cela n’émeuve personne?
    Et les auteurs et responsables de la dernière tuerie en date en haute mer (hors des eaux israéliennes)commise sur des pacifistes de tous horizons? Ne continuent-ils pas à diriger tranquillement leur petit pays? Assurés qu’ils sont, de l’impunité garantie par les États-Unis et leurs alliés européens?

  • Bruno H.No Gravatar |

    Décembre 2004, le consulat de Madagascar à La Réunion était à nouveau opérationnel. Parmi les priorités de la consule : demander aux autorités françaises un assouplissement des formalités pour l’obtention des visas et titres de séjour. Elle avait rencontré le préfet de l’époque, Dominique Vian.
    Septembre 2008 : Yves Jégo annonçait au salon Top Résa : « Nous allons faire en sorte que les touristes étrangers se rendant à La Réunion puissent débarquer sans problème sur ce territoire ». Cet engagement devrait figurer dans la charte de relance du tourisme ultra-marin.
    Décembre 2009 : le secrétariat d’Etat à l’outre-mer annonce « Une première décision du CIOM mise en œuvre : assouplissement de 130 visas pour se rendre en Outre-mer ». On trouve notamment cette mesure : « des facilités sont accordées aux ressortissants mauriciens et seychellois pour se rendre à la Réunion et à Mayotte ».
    Question : comment expliquer l’absence de Madagascar ?

  • EricNo Gravatar |

    Le 8 juillet dernier, La Cimade a rendu public son dernier rapport d’observation, consacré aux pratiques consulaires en matière de délivrance de visas. Cette enquête menée dans six pays différents, représentant un tiers des demandes des visas, permet donc d’en savoir un plus sur ce qui se passe dans les consulats, administrations lointaines et méconnues. Tout en soulignant l’hétérogénéité des pratiques consulaires, La Cimade y dresse un constat accablant de la politique de délivrance de visas. Manque d’information, refus sans explication aucune, coût dissuasif etc. Face à l’opacité du fonctionnement des consulats, les demandeurs de visa pour la France se retrouvent trop souvent dans un véritable univers kafkaïen. 

Lors de la conférence de presse, Mahamadou Keita de l’Association Malienne des Expulsés a ainsi témoigné des obstacles rencontrés au consulat de Bamako. Invité par La Cimade pour la sortie publique du rapport, il n’a d’ailleurs pas obtenu son visa à temps et c’est par skype qu’il a détaillé les difficultés rencontrées lors de ses démarches. Mais suite à la publication de ce rapport, ce sont aussi beaucoup d’anonymes, de France, d’Indonésie, de Cuba ou du Ghana qui ont envoyé leurs témoignages pour faire part de leur propre expérience auprès des consulats français.
 Nombreux aussi sont les médias qui se sont fait écho du problème des visas, en particulier en Algérie où le consul de France a dû réagir aux conclusions critiques de l’enquête réalisée par La Cimade dans les consulats d’Alger et d’Annaba.
    Pour lire la suite :
    http://www.cimade.org/nouvelles/2598-Un-rapport-qui-fait-du-bruit

  • ArsinoéNo Gravatar |

    Un petit retour en arrière : c’était en juillet 2007. 

 Sarkozy se rendait à Dakar. Il y a prononcé un discours dont le moins que l’on puisse dire c’est qu’il était assez… colonialiste. Raciste, même. C’était le point de départ de la politique menée aujourd’hui. Après la stigmatisation des Africains, la stigmatisation des Rom. Cette question des visas que vous dénoncez est dans la lignée de la progression à l’extrême droite de Sarkozy.

  • MOREAUNo Gravatar |

    Je suis une enfant de 6 ans, Française par filiation, avec un passeport Français, vivant avec ma mère au TOGO
    Je ne peux voir mon père en FRANCE car le consulat refuse un visa touristique à ma mère Togolaise pendant les vacances scolaire
    Si mon père ne peut pas venir, je ne le verrais pas !
    Française oui, mais virtuelle ! Les même droits, lesquels !?
    L’intelligence administrative et humaine c’est quoi ?
    Merci la FRANCE !

  • MOREAUNo Gravatar |

    Je suis une enfant de 6 ans, Française par filiation, avec un passeport Français, vivant avec ma mère au TOGO
    Je ne peux voir mon père en FRANCE car le consulat refuse un visa touristique à ma mère Togolaise pendant les vacances scolaires
    Si mon père ne peut pas venir, je ne le verrais pas !
    Ma mère, doit m’abandonner à l’aeroport à 6 ans
    Française oui, mais virtuelle ! Les même droits, mais lesquels !?
    L’intelligence Consulaire et humaine çà existe ?

    Mais cela ne s’applique pas à tous !
    Mon cousin, de mère Française et de père Togolais (notable) n’a aucune difficulté à accompagné son fils en France vers sa mère.

    LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE … C’est sans aucun doute slogan pubicitaire !
    Un effet d’annonce, une vague déclaration d’intention qui n’engage que ceux qui auraient la capacité d’y croire !

    Merci la FRANCE ! Que faire devant l’adversité consulaire et la bêtise institutionnelle ?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web