Les effets du réchauffement climatique, déjà irréversibles pour l’Arctique ?

 

   Le réchauffement climatique est particulièrement palpable en Arctique, et il est probable que le réchauffement de cette région soit permanent et qu’elle ne retrouve jamais son état antérieur.

 

Les signes du réchauffement climatique étaient nettement visibles en Arctique cette année – que ce soit par l’air plus chaud, la mer de glace en retrait ou la fonte des glaciers- ce qui signifie probablement que cette région ne retrouvera jamais son ancien climat, plus froid, d’après ce que des scientifiques ont déclaré ce jeudi 22 octobre.

 

Dans une évaluation internationale de l’Arctique, des scientifiques des Etats-Unis, du Canada, de Russie, du Danemark et d’autres pays ont déclaré que le « retour aux conditions antérieures de l’Arctique était peu probable ».

  

______________________________________________________

Un effet puissant sur le climat du reste du monde

______________________________________________________

 

Les conditions climatiques de l’Arctique sont importantes car elles ont un effet puissant sur le climat du reste du monde et notamment celui des latitudes de l’Hémisphère Nord.

 

Les fortes chutes de neige aux Etats-Unis, au nord de l’Europe et dans l’ouest asiatique l’hiver dernier sont étroitement liées aux températures de l’air plus élevées en Arctique, d’après ce qu’ont découvert les scientifiques.

 

« L’hiver 2009-2010 montre une nouvelle connexion entre le froid extrême et les chutes de neige pour les latitudes moyennes, et les changements des régimes de vent en Arctique », indique le rapport, publié par l’Administration Nationale Océanique et Atmosphérique des Etats-Unis (NOAA).

 

Les scientifiques ont découvert des preuves d’un réchauffement accru de l’Arctique, les températures à la surface de l’air augmentant au-dessus des moyennes mondiales deux fois plus rapidement que pour les latitudes plus basses, d’après Jackie Richter-Menge, du Laboratoire d’Ingénierie et de Recherche pour les Régions Froides de l’Armée Américaine.

 

Une partie des raisons expliquant ce phénomène sont liées au processus baptisé amplification polaire.

 

L’air plus chaud fait fondre la neige et la glace de l’Arctique, révélant une eau plus sombre et absorbant davantage de chaleur, avivant encore les effets du réchauffement.

 

Ce phénomène est par ailleurs amplifié par l’action des rayons du soleil qui éclairent en permanence l’Arctique en été, a indiqué Jackie Richter-Menge.

 

______________________________________________________

Les effets paradoxaux du réchauffement climatique

______________________________________________________

 

Habituellement, l’air froid est bloqué en Arctique pendant les mois d’hiver mais en 2009 et en 2010, des vents puissants ont déplacé l’air froid du nord vers le sud au lieu de l’entraîner de l’ouest vers l’est comme c’est le cas généralement, d’après Jim Overland, un océanographe du Laboratoire Environnemental Marin Pacifique de la NOAA.

 

Jim Overland considère cela comme la preuve d’un lien direct entre le réchauffement de l’Arctique (avec moins de mer de glace) et le climat des latitudes moyennes.

 

« C’est un peu un paradoxe quand vous avez un réchauffement climatique mondial et que le réchauffement de l’atmosphère peut en fait créer des tempêtes plus froides et plus rudes en hiver », a souligné Jim Overland.

 

« Le réchauffement climatique ne signifie pas un réchauffement partout… Il crée ce genre de complexités ».

 

Plusieurs records ont été battus au Groenland cette année, 2010 ayant été l’année la plus chaude depuis 138 ans dans la capitale du pays, Nuuk.

 

Quatre des glaciers du Groenland ont perdu plus de 25,90 km² chacun de superficie, d’après les statistiques de Jason Box, du Centre de Recherche Polaire Byrd dans l’Ohio.

 

« Il n’y a pas vraiment de doute sur le fait que la fonte de la glace des glaciers n’a pas seulement augmenté mais s’est aussi accélérée », a indiqué Jason Box.

 

Source : Actualités-news-environnement                                                                                                                                                                                                                                                                                  

Article vu 2 987 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Les effets du réchauffement climatique, déjà irréversibles pour l’Arctique ?

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    probable que rien ne changera, qu’il ne se passera rien ni à Nagoya ni à Cancun
    mais le désastre, lui, continue

  • Tcherno-BillNo Gravatar |

    passé un certain point , la fonte des glaces de l’arctique ( eau douce ) en réduisant la salinité de l’eau par dilution , diminuerait la masse de cette eau qui ne s’enfoncerait plus sous le Gulf-Stream pour assurer le retour d’eau froides profondes vers le sud , sous le courant chaud sud-nord…Le circuit du Gulf-Stream cesserait donc de fonctionner , car plus de retour froid vers le sud en profondeur signifie plus de remontée d’eau chaude de surface vers l’Europe…il s’en suivrait
    une nouvelle ère de glaciation sur l’Europe du nord ! Ceci démontre que notre planète , immense être vivant si ancien , régulera sans problème les
    dérèglements que nous aurons produit à sa surface.
    La planète n’est pas menacée , seule l’humanité pourrait payer très cher ses erreurs !

  • VanessaNo Gravatar |

    Au rythme où les choses vont, en fin d’été la banquise arctique pourrait ne plus être qu’un lointain souvenir dans quelques années.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web