Photovoltaïque : décision en suspens mais pas vraiment de raisons de se réjouir

 

Lors d’une réunion, le 11 février 2011, le gouvernement a rencontré la commission de concertation avec les acteurs de la filière photovoltaïque.

 

Cette concertation a été entamée en décembre dernier, suite au geste incroyable du gouvernement de suspendre l’obligation d’achat de l’électricité produite par certaines installations utilisant l’énergie radiative du soleil (pour reprendre les termes du décret).


Deux experts, Jean-Michel Charpin et Claude Trink, ont été chargés d’élaborer un rapport.

Celui-ci veut être la dernière étape du processus de concertation pour la mise en place d’un nouveau cadre de régulation.

 

Vendredi dernier, ce document, présenté comme un pré rapport, synthétisait les points de vue exprimés lors des cinq réunions plénières organisées depuis décembre 2010.

 

Il se veut être la base permettant  de tirer « des recommandations pour la préparation des textes qui permettront la reprise de l’ensemble du système », dès la fin du moratoire le 9 mars 2011.

 

La version finalisée du rapport doit être rendue avant fin février.

Mais, à lire les précautions prises par les auteurs de ce document, il y a des craintes à avoir.

 

En effet,  les experts insistent pour expliquer :

« ni ce projet de rapport, ni le rapport final ne visent à présenter les décisions qui seront prises par le gouvernement ».

 

Histoire de ne pas jeter de l’huile sur le feu, certes, car il s’agit de limiter les risques avant une élection qui, quand bien même, à l’UMP, on persiste à dire que c’est une « élection locale » sera néanmoins un test très instructif quant à la perception de l’action gouvernementale par les Français.

 

Mais ce qui est le plus remarquable, c’est la manière dont le gouvernement a géré le calendrier.

 

En effet, le moratoire prend fin le 9 mars.

Donc, comme l’a souligné le secrétaire d’Etat au Logement, Benoist Apparu, il faut absolument instaurer une nouvelle réglementation avant le 8 mars prochain.


Douze jours avant le premier tour des cantonales.

Comme quoi, ce gouvernement est tout aussi doué pour faire des bêtises énormes que pour gérer convenablement un calendrier.

 

Personne n’est dupe !

                                                                               

Article vu 2 927 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

4 Commentaires sur

Photovoltaïque : décision en suspens mais pas vraiment de raisons de se réjouir

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    pas d’illusion à se faire: ce sabotage organisé va continuer.

  • lhommedelabaieNo Gravatar |

    Depuis le 15 avril 2010, la procédure de traitement des demandes de raccordement chez RTE permet d’entrer en file d’attente avec
    une simple attestation de commande d’une étude d’impact ( facture acquittée ou cahier des charges fourni par le demandeur à son prestataire) ( voir paragraphe 5.1 et annexe 1 de la procédure sur le site RTE)

    Cette disposition est à comparer avec la procédure ERDF qui prévoit l’obtention du permis de construire.

    Cette disposition a été reconduite avec quelques modifications en préparation des futurs appels d’offres le 27 janvier 2011 par la CRE.

    La bulle spéculative réservée à EDF EN n’a été possible, qu’avec le concours de la CRE, notamment :

    Monsieur Philippe de LADOUCETTE, président, Monsieur Maurice MÉDA, vice-président, Monsieur Michel THIOLLIERE, vice-président, Monsieur Jean-Paul AGHETTI, Madame Anne DUTHILLEUL, Monsieur Jean-Christophe LE DUIGOU et Madame Marie-Solange TISSIER,

  • ArsinoéNo Gravatar |

    Philippe de Ladoucette a été nommé président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) il y a quelques jours (7 février). Il a déjà noté une « croissance absolument phénoménale » du coût du soutien à l’énergie solaire. Il préconise un système d’appel d’offres pour mieux réguler le marché.
    A bon entendeur !!!!

  • GuyNo Gravatar |

    La France produit encore de l’électricité à partir du charbon. Ces centrales au charbon sont les plus menacées par le photovoltaïque et autres EnR, qui devraient permettre l’arrêt de ces modes de production d’électricité particulièrement polluant.
    Or M. Ladoucette a consacré plus de 15 ans de sa vie aux Charbonnages.
    N’est-il pas évident qu’il serait enclin à empêcher le développement du photovoltaïque pour servir ces propres intérêts, voire ceux de ces amis de longue date ?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web