N’en déplaise à certains – Rapport distance/prix : les vols sur les Antilles sont les plus rentables

 

N’en déplaise à certains , le très sérieux « Quotidien du tourisme » l’affirme : Les destinations d’Outre-mer ont le meilleur rapport prix / distance.

 

Basé sur les 44 destinations les plus populaires depuis la France, l’index Kelkoo des vols les plus rentables révèle que le coût par kilomètre pour un trajet court est en moyenne 126 % plus cher qu’un vol long-courrier.

 

Et l’index Kelkoo révèle que… les destinations d’Outre-mer ont le meilleur rapport prix / distance.


Avec un prix moyen de 8,4 centimes d’euros par kilomètre, les vols long-courriers représentent le meilleur rapport prix / distance pour les voyageurs français.

 

À l’inverse, les destinations plus proches de Paris coûtent 126% plus cher, avec un prix moyen de 19,0 centimes d‘euros au kilomètre.

 

Les destinations d’Outre-mer, Pointe à Pitre et Fort de France, s’avèrent les moins chères, avec un prix moyen de 4,2 centimes d‘euros par kilomètre depuis Paris. Elles occupent ainsi les 2 premières places de l’index Kelkoo.


Pour les Français adeptes des séjours en Europe, le Paris (ORLY) – Lisbonne se positionne comme le vol le plus rentable (5,2 centimes par kilomètre), devant le Paris (CDG) – Athènes (6,0 centimes par kilomètre), Paris (ORLY) – Madrid (8,7 centimes par kilomètre) et Paris (CDG) – Vienne (9,4 centimes par kilomètre).

 

En bas du classement arrivent les vols de Paris (CDG) vers Amsterdam (40,7 centimes par kilomètre) ou vers Genève (36,3 centimes), jusqu’à 10 fois plus chers qu’un Paris (ORY) – Pointe à Pitre ou Paris (ORY) – Fort de France.


Commentaires : une fois de plus La Réunion est oubliée. Sarkozy, en 2009, voulait des vols au départ de Roissy pour les Antilles (on se demande bien qui a pu lui suggérer l’idée).

En novembre 2010, c’était fait. C’était toujours un petit pas de plus.


En revanche, il serait très intéressant que le « Quotidien du tourisme » fasse sa petite enquête pour savoir ce que prélève l’Etat à chaque décollage et atterrissage d’avion à Roland Garros.

Et ce que ce même avion paie lorsqu’il décolle ou atterrit à Lyon ou Toulouse.


Peut être comprendrait-il alors que les taxes sont plus fortes outre-mer. Les taxes dont le produit revient à l’Etat, bien sûr…

                                                                                                                                                                                                        

Article vu 2 662 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

N’en déplaise à certains – Rapport distance/prix : les vols sur les Antilles sont les plus rentables

  • Boismery HervéNo Gravatar |

    Il est facile de vérifier que La Réunion représente une destination coûteuse par rapport à d’autres destinations d’un éloignement comparable: Chine,Thailande,Malaisie,Caraibes…même en utilisant des compagnies comme Air France ou Corsair qui assurent l’essentiel de la desserte réunionnaise. Manifestement,La Réunion demeure une « destination protégée », au détriment des populations et des consommateurs.

  • AnonymeNo Gravatar |

    l’Etat se désengage des aéroports, aviez-vous affirmé dans un article précédent. naïvement, on pourrait supposer que les taxes vont baisser. et bien non, parce que d’après ce que j’ai pu lire, les taxes fixées par l’Etat pour le décollage et l’atterrissage resteraient au bénéfice entier et unique de l’Etat.
    l’Etat se désengage des dépenses mais conserve les recettes.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web