L’Inde souhaite faire revivre l’Indian Ocean Rim dont lÎle Maurice fait partie

 

Dans le prolongement de l’article concernant les débats sur le rôle de la Chine et de l’Inde dans l’océan Indien, et notamment à Maurice, le journal de l’île sœur, sous la plume de Stéphane Saminaden, dévoile une partie de la stratégie indienne. Ci-dessous l’intégralité de l’article.


L’Inde souhaite utiliser sa présidence de l’Indian Ocean Rim Association for Regional  Cooperation (IORARC) qui débute en août prochain pour donner un nouveau souffle à cette organisation régionale dont Maurice fait partie.

 

La Grande péninsule estime que cette association est moribonde depuis sa création à Maurice en 1997 par défaut de convergence sur la politique étrangère entre les pays membres.

 

Elle estime qu’il a manqué un véritable but à cette association qui se contente d’un échange académique.

L’Inde veut insuffler un « fresh thinking and a new plan of action » au sommet des chefs d’Etat qui aura lieu en août. 

 

L’absence d’un agenda précis pour l’organisation est ce qui a fait que l’intérêt des pays membres ait décliné et c’est précisément ce que l’Inde veut changer.

 

Les velléités de l’Inde qui souhaite devenir le « Big Brother » de la région océan Indien mettent sans doute en lumière sa volonté de donner un nouveau souffle et de devenir le principal animateur de l’IORARC.


Cette volonté de leader régional a, jusqu’ici, été contrainte par l’Australie et l’Afrique du Sud qui ne veulent pas se laisser faire.

 

On l’a vu a lors du sommet de l’IORARC qui s’était déroulé à Maurice et où les discussions ont été plus que âpres sur le siège du secrétariat de l’association.

 

Selon un chercheur de l’Institut de géopolitique de l’Afrique du Sud, Francis Kornegay, la tentative de redonner vue à l’IORARC pourrait marcher dans une conjoncture où l’on voit beaucoup d’échanges entre l’Asie et l’Afrique.

 

Le commerce entre l’Inde et les pays d’Afrique bordant l’Océan indien représente 40% du commerce extérieur total de l’Inde.

 

New Delhi est également concernée par le problème des pirates somaliens et la présence de plus en plus forte de la Chine dans la région et notamment en Afrique où elle a une influence certaine. 

 

À Maurice aussi, cette rivalité se fait voir avec le projet de zone industrielle chinois connu comme Jin Fei.


Commentaires : De façon très provocatrice, on pourrait presque dire que le PM mauricien, s’il confond les Réunionnais et la Région de Didier Robert, trouve là raison de dire que les Réunionnais sont des assistés.

Car l’exemple le plus frappant, c’est à la Région qu’on le trouve.


Didier Robert et sa fine équipe n’ont toujours pas fait le moindre projet de codéveloppement régional.

Pas plus qu’il n’a été question des modalités d’intégration économique de La Réunion dans son environnement géographique. Probablement parce que Didier Robert n’en a pas reçu l’ordre de Paris.      

                                                                                                                                                      

Article vu 2 132 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

L’Inde souhaite faire revivre l’Indian Ocean Rim dont lÎle Maurice fait partie

  • vieutang412No Gravatar |

    La France et c’est dommage s’asseoit sur ses 2500 ans d’histoire, ce n’est pas notre Nabo qui fera l’histoire, lui il détruit systématiquement ce qui a été fait depuis 1789, il remet tout en cause, y a t’il encore une coopération régionale de l’océan indien, des mots rien que des mots, y a t-il encore une fonction publique a part la douane la gendarmerie et ses radars, la poste se prend pour une banque, a France telecom c’est pas mieux on entend plus parler de suicides c’est mauvais d’en parler, maintenant ce sont les clients qui se suicident ou sur le point de le faire, on pourra dire bientôt que la France c’est l’Amérique mais dans ce qu’il y a de pire, l’histoire aura du grain a moudre aprés l’épisode du Naboleon et avant une purge digne de 1789, dommage on a inventé le chlorophorme, avant ça n’existait pas, pauvre France, pauvre Réunion…

  • ArsinoéNo Gravatar |

    les relations de La Réunion avec son environnement géographique ont été pendant quelques années une préoccupation de la Région; cela n’es plus vrai, maintenant. aller à Maurice ou aux Seychelles pour y vanter la beauté des sites réunionnais, dans l’espoir que l’on puisse avoir quelques touristes en plus… cela ne fait pas une politique de codéveloppement
    quels sont les projets de DR dans ce domaine? i’IOR, comme la SADC sont des entités probablement inconnues de la pyramide inversée. seule la COI semble avoir les faveurs… et encore
    les deux articles concernant la place de l’Inde (et sa rivalité avec la Chine) pour exister et se développer dans la zone océan Indien sont une analyse qu’il convient de prendre en compte pour que, dans quelques années, La Réunion ne soit pas « bordée » et mise à l’ultrapériphérie de son environnement géographique !

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web