Transports aérien : la refonte du modèle économique d’Air Mauritius

 

Air Mauritius fait face à des difficultés financières. Elle le fait savoir à tous.

Comme le prouve la publicité insérée par la Compagnie aérienne mauricienne dans le Journal de l’Ile de La Réunion (édition du 15 février 2012 page 19).

 

 

 

Le conseil d’administration de la compagnie a approuvé « la refonte du modèle économique d’Air Mauritius » avec en premier lieu « une refonte du réseau de la compagnie sur les cinq prochaines années ».

 

Certaines lignes vont être suspendues :

– à compter de mai prochain, les escales de Milan, Sydney, Melbourne, et

– à compter de fin octobre 2012, Francfort, Genève, Munich, Bangalore et Durban seront suspendues.

 

En revanche, les lignes entre Maurice et Paris, Londres, Mumbai, Delhi, Chennai, Kuala Lumpur, Singapour, Hong Kong, Shanghai, Perth, Johannesburg, Cape Town, Nairobi, Tananarive, Saint-Denis, Saint-Pierre et Rodrigues verront leurs fréquences renforcées. 

 

La compagnie ne le cache pas :

« Pour mettre en œuvre ce plan de transformation, des changements seront apportés à l’organisation et au fonctionnement de l’entreprise : le service clientèle et la gestion des ressources humaines étant deux pierres angulaires du chantier.

Cette transformation permettra à Air Mauritius de garantir son avenir et son statut de partenaire stratégique de l’économie de l’île Maurice ».

 

Quelques remarques me semblent pertinentes :

 

Air Mauritius va donc faire le forcing pour fidéliser le public réunionnais.

Tant pour des vacances dans « l’île sœur » que pour aller à… Paris !

 

À qui peut-on en effet faire croire que le renforcement des liaisons entre Maurice et Paris ne peut être réalisé qu’au profit des Mauriciens ?

Le coût du billet Saint-Denis / Paris Charles de Gaulle varie entre 315 euros et 442 euros ; pour le retour, entre 544 euros et  653 euros.

 

Estimation du vol aller / retour : 988 ; 53 euros par passager, taxes incluses.

On trouve également une « offre spéciale » Réunion / Paris pour 681 à partir de 681 euros.

 

Allez donc surfer sur le site d’Air Mauritius et faites des simulations !

La compagnie mauricienne a une politique commerciale agressive. Elle joue sa survie.

 

Et comme l’ont affirmé ses dirigeants : il va falloir que tout le monde se serre la ceinture, à commencer par le personnel de la compagnie !

Autre remarque : quelle va être l’ampleur des changements dans le « service clientèle » ? Un low cost long courrier peut-être ?

 

Et qui parlait de complémentarité dans les îles de l’océan Indien ?

Qui parlait du concept « îles vanille »  avec une compagnie « cheville ouvrière » comme Air Mauritius !

 

Et dire que c’est ce même individu qui a en main les rênes d’Air Austral !

 

Article vu 3 032 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Transports aérien : la refonte du modèle économique d’Air Mauritius

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    la parution d’un tel encart dans le JIR m’a aussi surpris
    c’est rarissime de voir une entreprise mauricienne étaler ses problèmes – mais c’est vrai que quand on lit bien, c’est une manière subtile de faire connaîte que Air Mauritius va se poser en concurrent direct d’Air Austral, sur la liaison Réunion/Paris..
    on avait déjà eu une pub annonçant les soldes à Port Louis… La Réunion est-elle en train de devenir la banlieue de Maurice?

  • TipimanNo Gravatar |

    Air Caraïbes met 100 billets d’avion gratuits à disposition de l’association Case sociale antillaise. Ce partenariat doit permettre de rompre l’éloignement et de rapprocher les familles en grande précarité sociale.
    Alors, DR, on est en retard?

  • AnonymeNo Gravatar |

    la compagnie africaine Kenya Airways vient d’annoncer le renforcement de la desserte sur Mayotte et les Comores et lancera de nouvelles fréquences dès le 4 juin avec une rotation supplémentaire sur Mayotte puis, à partir du 4 juillet un autre vol ce qui portera à 4 par semaine, le nombre de vols sur Mayotte.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web