Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (23 / 30) – De la solidarité envers les personnes âgées

 

Avant-propos – Les responsables politiques réunionnais, je dis bien responsables, doivent envisager de marquer d’une empreinte Réunionnaise le projet présidentiel de 2012, projet alternatif à la politique du Gouvernement Sarkozy et de ses « obligés péi ».

Mais cela ne peut se concevoir que si nous justifions notre volonté d’un traitement différencié, du fait de nos singularités,  par la prise en compte d’orientations stratégiques nationales, dont les effets doivent asseoir notre appartenance à l’ensemble républicain.

 

Vous avez tous entendu parler du projet du Parti Socialiste pour 2012. Je vous propose une série d’articles concernant ce projet.

La deuxième proposition du Parti socialiste dans la santé concerne les personnes âgées :

 

« Pour améliorer la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie, à domicile ou en établissement, nous ferons appel à la solidarité nationale.

Pour permettre l’accès de tous à la vie de la cité, nous garantirons l’existence d’un volet handicap dans chaque loi et nous élèverons progressivement l’allocation adulte handicapé ».


En 2007, Ségolène Royal voulait « Développer le maintien à domicile des personnes âgées ».

 

La présidente du Conseil régional de Poitou Charente voulait aussi « Augmenter le nombre de places dans les structures d’accueil existantes en renforçant la formation du personnel et sa qualification ».


Concernant le handicap :

 

– en 2007 il s’agissait de « Revaloriser immédiatement de 5% les allocations aux personnes en situation de handicap ». La candidate de 2007 voulait aussi : « Adapter les conditions d’attribution de l’allocation adultes handicapés (AAH) aux maladies évolutives à diagnostic incertain »

 

– en 2012,il est écrit ceci : « Nous assurerons une garantie de ressources en élevant l’Allocation Adulte Handicapée et le complément de ressources à 80 % du Smic ».


La prise en charge de la dépendance est l’un des défis importants à relever dans les années à venir, au vu du vieillissement de la population (surtout en France, pour La Réunion, l’échéance est moins rapprochée).


Dans la version longue du projet, le PS proclame :

« Nous garantirons un droit à la compensation des incapacités tout au long de la vie, dans le cadre de la Sécurité sociale.

Nous construirons un système de prise en charge plus lisible, articulé autour de Maisons départementales de l’autonomie (constituées à partir des actuelles Maisons départementales des personnes handicapées et des CLIC).

Nous viserons à améliorer la prise en charge financière des personnes : des revenus de remplacement décents en cas d’impossibilité de travailler et le « reste à charge » hors hébergement supprimé ».


C’est donc toute la question du « 5e risque » qui est posée.

 

Le président de la République a annoncé récemment la création d’une nouvelle branche de Sécurité sociale, mais il a ouvert les vannes du financement de la dépendance aux assureurs privés !


Cette question nécessite un vrai débat : Comment répondre aux besoins grandissants liés à la perte d’autonomie d’une population de plus en plus nombreuse, et dont la croissance est inéluctable ?

 

Le débat doit être ouvert largement, les enjeux expliqués de manière claire et précise à l’ensemble des acteurs et la décision prise collectivement.

 

En revanche, le projet socialiste pour 2012 fait ouvertement référence au «droit à mourir dans la dignité» :

« Nous proposerons, comme cela existe dans plusieurs pays européens, que toute personne majeure, en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable infligeant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée et qu’elle juge insupportable, puisse demander à bénéficier d’une assistance médicalisée pour mourir dans la dignité.

Ce droit devra s’appliquer dans un cadre très strict et protecteur sous le contrôle d’un collège de médecins.

Nous proposerons d’inscrire ce droit dans la loi ».

 

C’est la première fois que la question est ouvertement abordée lors d’une campagne présidentielle.

                                                                                                                                   

Article vu 2 486 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (23 / 30) – De la solidarité envers les personnes âgées

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    concernant le droit à mourir dans la dignité, ainsi que d’autres propositions comme le droit à l’adoption et au mariage des homosexuels, le PS fait vraiment la différence avec d’autres partis.
    ce sont là de vrais changements. les autres propositions s’appuient sur l’existant, l’améliorent mais ne bouleversent en rien les fondations de nos sociétés

  • Bruno97490No Gravatar |

    Ca y est, la déferlante des candidats à la candidature est partie:
    Pierre Moscovici (PS) : «Je me sens prêt à exercer des responsabilités»
    Le député du Doubs, qui se disait en «réserve» au cas où DSK ne se présentait pas, déclare être prêt à se lancer dans la course de la primaire socialiste. Mais « sans précipitation ». « Il y a une place pour une candidature porteuse de renouvellement », estime-t-il.
    le reste est à lire dans Les Echos

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web