Alerte-urgent- Le communiqué de presse des élus PCR-Alliance sur les déclarations de Nicolas Sarkozy au sujet de la protection sociale

  

 

Roland Robert, président du groupe PCR-Alliance au Conseil Général 

 

Ce matin, les élus du groupe PCR-Alliance au Conseil général ont transmis à la presse un communiqué relatif aux déclarations « extravagantes » du Président de la République dans son discours sur la protection sociale à Bordeaux.

 

Ayant été interrogé à ce sujet par Radio Réunion 1ère en fin de matinée, je vous livre ce que j’ai déclaré, avant de reproduire le contenu du communiqué de presse.

 

J’ai d’abord souligné que Nicolas Sarkozy ne faisait que poursuivre le travail de sape anti-social de son ministre estampillé Droite « Sociale », Laurent Wauquiez, qui avait qualifié l’assistanat de « cancer de la société » (sic).

 

J’ai fait remarqué que, selon un rapport du député UMP Dominique Tian :

 

– les « fraudes » en ce domaine ne représentaient qu’un millième (1/1000e) des dépenses sociales !

– Mr Wauquiez ne parlait pas des fraudes aux déclarations sociales du patronat estimées à près de… 14 milliards d’euros !

– Mr Wauquiez se gardait bien de parler des fraudes fiscales des plus riches estimées à minima à 20 milliards d’euros !

 

J’ai rajouté que :

 

– La baisse du RSA induite par la reprise du « travail » au demeurant précaire ne représentait qu’un gain de 130 euros par mois !

– L’allocataire ne peut pas refuser ces 7 heures par semaine sous peine de se voir infliger une réduction voire une suppression du RSA par… le Conseil général, à qui le Gouvernement Fillon-Sarfozy veut « refiler le bébé » !

– C’est le retour non pas du « Beaujolais nouveau », mais du STO nouveau, le fameux Service de Travail Obligatoire de sinistre mémoire de la période de la 2ème guerre mondiale !

 

J’ai conclu en rappelant, comme le répètent les syndicats à propos de la dégradation de la situation économique et sociale, qu’il s’agit d’une mesure de plus cers la généralisation de la précarité du travail !

 

Ci-dessous le communiqué : 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

GROUPE PCR-ALLIANCE AU CONSEIL GENERAL

 

REACTION DU GROUPE PCR ALLIANCE

SUR LES DECLARATIONS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

DES ATTAQUES INDIGNES CONTRE LES PRECAIRES

 

Le Président de la République, Nicolas SARKOZY dans son discours sur la protection sociale à Bordeaux hier est allé très loin dans les accusations et procès d’intention envers les précaires.

 

En amalgamant la fraude au bénéfice de la solidarité nationale vers des publics qui sont déjà victimes de la précarité, le Président de la République fait de nouveau la démonstration que ce Gouvernement vient frapper les plus pauvres pour réduire les déficits nationaux. 

 

Le Conseil Général, collectivité en première ligne sur le traitement social par ses compétences, assume la charge du règlement des prestations de RSA pour des milliers de foyers réunionnais. La fraude à la prestation sociale doit évidemment être combattue pour une juste répartition des ressources vers ceux qui sont le plus dans le besoin. La réalité nous démontre que la part des prestataires fraudeurs reste minime par rapport à ceux qui souffrent vraiment de la misère et de la dégradation de notre situation sociale.

 

Des  phrases chocs comme « on n’a pas de dignité quand on ne peut survivre qu’en tendant la main », nous laisse songeur quand à savoir de quel côté se situe l’indignité.

 

Face à ces déclarations scandaleuses, le groupe PCR-Alliance au Conseil Général tient à exprimer ses plus vives interrogations sur les conditions dans lesquelles le Gouvernement entend mettre en œuvre ces mesures et en particulier l’obligation de travailler 7H pour percevoir le RSA.  Sur cette question, il sera vigilant sur les modalités imposées par le Gouvernement au Conseil Général, compétent en matière de gestion du RSA.

 

Enfin, le groupe PCR Alliance s’interroge sur la volonté du Président de la République de rénover le modèle social de notre société. La création d’un haut conseil de la protection sociale est une annonce qui mérite d’être précisée sur son contenu. Pour une vraie justice sociale, du point de vue du Conseil Général ce qui importe est que l’Etat assume les charges des transferts de compétences, en particulier la dette relative au RMI qui se chiffre à plus de 500 millions d’€ en cumulé.

 

Les précaires aspirent à travailler. Ils sont victimes d’une situation sociale aggravée, en la subissant et non en l’initiant.

 

Les élus du Groupe Alliance-PCR du Conseil Général
 

Article vu 1 780 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Alerte-urgent- Le communiqué de presse des élus PCR-Alliance sur les déclarations de Nicolas Sarkozy au sujet de la protection sociale

  • EricNo Gravatar |

    les amalgames sont vite faits, la position de Sarko est totalement inadmissible,
    j’ai fait un tour sur un site « autre » (le terme concurrent ne s’appliquant pas dans ce cas), où l’on s’interroge sur ce qui se passe à l’UMP
    bonne question, comme toujours, du grand bling bling et du terrorisme social

  • par ailleursNo Gravatar |

    Lamentable de la part de Sarkozy ! Après « l’oeuf de l’UMP » qui pointe du doigt les fonctionnaires, voilà le futur ex-président qui pointe du doigt les plus pauvres qui rament pour survivre ! Une petite indication pour les (encore) sceptiques : en Côte d’Or, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) précise que dans le département, « 2,2 M€ de préjudice ont été évités, détectés et stoppés suite aux contrôles de l’Assurance-maladie en 2010. Selon la CPAM, les montants des préjudices subis sont à mettre en regard avec le montant total des prestations remboursées chaque année par l’Assurance-maladie (plus de 1,2 milliard d’euros en Côte-d’Or). Ce qui veut dire que les petites fraudes représentent…0,001 % des prestations versées !!!!!!!!!!!

  • noe974No Gravatar |

    Avec ce gouvernement bling bling, c’est haro sur les plus pauvres ! Qu’en pense les époux Dindar de cette droite sociale UMP ?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web