Pour une grande politique des déplacements à La Réunion : attention aux « fausses bonnes idées » ! (6ème et dernière partie)

 

    Je vous invite à prendre connaissance d’un certain nombre de « fausses bonnes idées » recensées par la FNAUT.

Certains exemples nous seront d’une grande utilité dans un avenir proche, afin de ne pas « dérailler » dans la mise en oeuvre d’une grande politique de déplacements à La Réunion, dans un espace contraint, devant faire face à l’augmentation démographique et à la croissance du parc automobile.

 

Conclusion : une prudence justifiée par l’expérience

 

Le panorama qui précède montre :

 

1°- qu’il faut être ouvert à l’innovation – technique, méthodes d’exploitation  ou  initiatives  plus  politiques  – 

 

2°- mais  aussi  se  méfier  des  idées  à  la  mode, s’interroger  sur  leur  pertinence,  leur  créneau,  leur  coût  économique,  leur  délai  de  mise  au point,  leurs  effets  pervers  éventuels,  et  les  expérimenter  avec  prudence.

 

Certaines méthodes d’exploitation  ou  initiatives sont excellentes car elles répondent à un besoin évident ou latent encore insatisfait, d’autres ne sont  que  des  caprices  de  chercheurs,  d’ingénieurs,  de  fonctionnaires  «ayant  des  idées»  ou croyant en avoir mais éloignés du terrain, ou d’élus en mal de modernité et de tape-à-l’œil.

 

Les bonnes idées ont été précédées d’une longue période de tâtonnements (voir l’histoire de la bicyclette) et ne se sont pas imposées par hasard : le rail, par exemple, assure à la fois le guidage et la sustentation des véhicules, et n’oppose qu’une faible résistance au roulement.

 

Les  améliorations  ou  variantes  d’une  technique  connue  (VAE,  alimentation  par  le  sol  du tramway, tram-train, train pendulaire, utilisation multimodale des voies rapides urbaines) en élargissent la gamme d’utilisation (cela aurait pu être le cas du trottoir roulant de la RATP).

 

Les  améliorations  ou  variantes  d’une  technique  connue ont souvent plus d’intérêt que des innovations plus radicales qui restent sur des marchés de niche et débouchent souvent sur des fiascos (le TVR, le SK de Roissy, le bus Evéole de Douai).

 

Dans le transport public, l’innovation utile aujourd’hui aux usagers concerne surtout l’inter modalité, la billettique, l’information.

 

Les initiatives plus politiques doivent, quant à elles, éviter le spectaculaire, ne pas se polariser sur  le  social  à  court  terme,  souvent  contre-productif,  mais  au  contraire  se  préoccuper  de l’intérêt à plus long terme des habitants et usagers des transports.

 

En  conclusion,  il  n’existe  pas  de  solution  miraculeuse  et  universelle  :  il  faut  utiliser,  en priorité,  la  panoplie  des  techniques  et  méthodes  bien  éprouvéesc’est-à-dire  copier,  en adaptant au contexte français si nécessaire, ce qui fonctionne bien en Suisse (autopartage, car postal),  en  Allemagne  (densité  urbaine),  en  Belgique  (code  de  la  rue),  dans  les  pays scandinaves (péage urbain), …

 

Source : http://www.fnaut.asso.fr/

 

Article vu 3 279 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Pour une grande politique des déplacements à La Réunion : attention aux « fausses bonnes idées » ! (6ème et dernière partie)

  • HOARAUNo Gravatar |

    Bonjour

    Tout d’abord pour moi il s’agit d’adapter au contexte réunionnais et adopter des solutions originales .Je m’explique.Beaucoup de données préexistantes pour moi vont influer sur les décisions finales.Premièrement,la population s’est concentrée sur la zone littorale,faute de place elle va selon moi conquérir les hauts et par exemple dans l’est et le nord continuer de s’étendre vers ste suzanne et le reste de l’est.St DENIS continue a etre un pole très attractif et subit des migrations pendulaires automobiles importantes:sens st BENOIT vers st DENIS le matin et inversement le soir.Du jour au lendemain,nous ne pourrons pas convaincre les réunionnais d’abandonner leurs voitures;symbole bien ancrée de réussitte sociale.
    Soyons lucide,face aux difficultés budgétaires énormes au niveau européen,F HOLLANDE ne pourra pas nous apportter son aide au niveau du financement du tram train.Mais à nous de lui fournir un projet alternatif.
    Pourquoi alors ne pas utiliser les infrastructures existantes,c’est a dire occuper une partie du réseau routier des 4 voies existantes.Prenons l’exemple de la zone nord et est notamment.Du fait des migrations pendulaires,il ne faut pas désorganiser notre économie et boulverser les habitudes des partisans du tout voiture.
    Le dispositif serait le suivant : le matin de 0h00 à 12h00 deux voies en amont des 4 voies serait consacrées au sens st BENOIT-ST DENIS et de 12h00 à 23h59mn sur cette meme deux voies le sens serai inversé ST DENIS ST BENOIT.Ceux qui souhaiteraient se rendre dans l’est emprunteront le réseau secondaire qui resterai lui bien entendu à double sens.L’autre partie de la 4 voies serait définitivement attribuée à une sorte de train interurbain qui déservirait les 5 grandes villes.STE MARIE,STE SUZANNE,ST ANDRE et ST BENOIT.Bien sur cela aurai des inconvénients: des aménagements techniques à prévoir le long des 4 voies;des changements quotidiens,de possibles embouteillages dans le sens ST DENIS ST BENOIT.
    Mais le comparatif pour moi entre bienfaits et inconvénients est sans pareille.Le cout tout d’abord : moins d’impact d’insertion d’un tram train au sein des centres villes(dédommagement des riverains,commercants,recours judiciaires moins importants);possibilité de ferroutage et de transport de marchandises et travaux réalisables par des entreprises réunionnaises(gares,aménagement des quais)

  • HOARAUNo Gravatar |

    Suite.
    On pourrai imaginer ainsi de construire des gares excentrées des villes mais reliés par les cars jaunes de manière réguliére à ces centres villes.
    Aménager autour de ces gares excentrés des plateforme de ferroutage,d’entreposage et aussi de parking pour les voitures et vélos.Des sites s’y pretent bien déja.la zone aéroportuaire Gillot,celle jouxtant l’usine de Bois rouge apres d’autres sites peuvent s’y préter.

  • HOARAUNo Gravatar |

    SUITE ET FIN.
    Au premier abord,cette idée d’occuper une partie de la 4 voie est saugrenue mais en pleine époque de rigueur budgétaire ou l’Europe ne sera guere tenter de nous aider et je ne parle meme pas de l’Etat Français,cela pour moi ne semble pas aussi saugrenue.Apres si l’on veut éviter que ST DENIS ne concentre en son sein tout ce qui est emploi à la Réunion,il faut donner une nouvelle attractivité aux communes du nord et de l’est sans cela leurs zones industrielles et artisanales ne se réaliseront pas.
    Bien entendu,nous allons faire cette nouvelle route du littoral qui sera un gouffre financier certainement mais s’est on posé la question du rééquilibrage de notre payes réunion ?Qui du sud ?Ainsi j’essaye de participer modestement comme vous au débat meme si cela est saugrenue.
    BON COURAGE A VOUS.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web