Transports – Avec le Département, devenir acteur du déplacement durable ! (5ème partie)- Respecter l’exigence d’accessibilité pour tous !

  LE MATÉRIEL ROULANT


L’image du Car Jaune est un élément connu du paysage réunionnais.

Cette identité forte doit être conservée (couleur) et modernisée.

 

Toutefois, si ce réseau doit répondre à l’ensemble des besoins de déplacements des réunionnais, il faut améliorer le confort des usagers :

 

– en adaptant le matériel aux besoins des différents usagers du Car Jaune,

 

– en améliorant le confort des véhicules (équipement et accessibilité),

 

– en adaptant le matériel roulant au type de voyage (dessertes express, dessertes courtes et Z’éclairs) cela participera aussi à une meilleure lisibilité.

 

  • ADAPTER LE MATÉRIEL AUX BESOINS DES DIFFÉRENTS USAGERS DU CAR JAUNE

 

Améliorer la performance du réseau Car Jaune, c’est aussi adapter l’offre en fonction du client, donc une qualité de service répondant aux attentes des publics ciblés en fonction de leurs motifs de déplacement.

 

– Pour les pendulaires :

 

Les véhicules devront avoir une capacité importante pour répondre aux besoins heures de pointes.

 

Le confort devra tendre au plus près du confort d’un véhicule individuel pour attirer une clientèle utilisatrice de la voiture.

 

Une Information minimum et des équipements qualitativement supérieurs seront apportés (TV avec programmes d’informations, accès Wifi, branchements électriques ou audio).

 

L’information intérieure et extérieure devra être la plus claire possible pour attirer cette clientèle.

 

– Pour les jeunes enfants :

 

Un véhicule à plancher bas facilitera l’accès au car et les sièges seront confortables, inclinables et avec des accoudoirs amovibles.

 

Une disposition en face à face avec tablettes sera privilégiée pour favoriser la convivialité.

 

– Pour les personnes âgées :

 

L’acquisition de véhicule à plancher bas équipé de sièges faciles d’accès, confortables, inclinables (fatigabilité), avec accoudoirs amovibles et tablettes ou espace d’usage sera privilégiée.

 

– Pour les personnes à mobilité réduite (PMR) :

 

Les véhicules seront aménagés pour répondre aux besoins de l’ensemble des personnes à mobilité réduites sans exclusion.

 

Ces véhicules auront un plancher bas.

 

Un espace réservé aux usagers en fauteuil roulant (UFR) limitant au maximum la « stigmatisation » sera aménagé.

 

Une attention particulière sera apportée au contraste visuel et à une ambiance sonore adaptée.

 

– Pour les touristes :

 

Deux usages seront pris en compte : un usage pour l’arrivée sur le territoire avec un besoin d’espace pour les bagages et un usage pour le déplacement local avec un besoin fort de confort.

 

Une disposition en face à face favorisera la convivialité (familles ou groupes).

 

Une information minimum sera proposée plus particulièrement ciblée sur les activités et attraits touristiques de l’île (météo, évènements, excursions, …).

 

L’information intérieure et extérieure devra être la plus claire possible et nécessitera un traitement particulier de l’information en plusieurs langues pour une bonne compréhension (pictogrammes également).

 

  • AMÉLIORER LE CONFORT DES VÉHICULES

 

Le Département a la volonté

d’améliorer de manière significative la qualité de service du réseau notamment au niveau du confort des véhicules afin de fidéliser sa clientèle et d’offrir une alternative attractive à la voiture,

de proposer des véhicules accessibles pour non seulement répondre aux obligations réglementaires de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, mais pour disposer d’un réseau de transport accessible à l’ensemble des réunionnais.

 

Par ailleurs, en voulant inciter l’ensemble des réunionnais à user des transports en commun, le Département s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Des véhicules propres seront donc acquis.

 

Il s’agit de doter le réseau  afin de répondre aux objectifs susmentionnés de :

 

–       51 cars  de 50 places

 

–       13 minibus de 22 places

 

Ces véhicules doivent :

 

– Disposer  d’un habitacle individuel confortable : sellerie cossue et adaptée au climat, tablettes pour pouvoir travailler ou écrire, climatisation avec réglage individuel avec éventuellement une ouverture contrôlée des ouvertures, une connexion audio, de repose pieds amovible, de têtière ;

 

– Disposer d’espaces conviviaux pour les familles, jeunes et groupes de touristes : Installer différentes configurations de sièges ;

 

– Être accessibles :

 

  • Les véhicules seront équipés d’écrans et de haut-parleurs permettant de diffuser des informations tant écrites sous forme de caractères et de pictogrammes identifiables (entrée, sortie, validation du titre, demande d’arrêt) qu’audio, de girouettes avant, latérale et arrière et d’accoudoirs amovibles ;

 

  • Les cars seront à plancher bas partiel permettant une accessibilité de plein pied. Pour des raisons d’adaptation au relief, des cars classiques avec élévateur pourront être utilisés ;

 

  • Les minibus auront un accès  UFR latéral et ce afin que cet accès profite à tous les usagers (enfants en poussette, Personnes âgées, etc …) et surtout soit sécurisé avec un accès direct au trottoir.

 

– Offrir des services à bord qui pourront être :

 

  • Des informations en temps réel sur la ligne utilisée (prochain arrêt, thermomètre dynamique), sur des incidents sur réseau ;

 

  • Des informations sur le réseau, voire plus ciblées en fonction de la vocation de la ligne utiles à l’usager ;

 

  • Pour les lignes destinés aux pendulaires, des connexions électriques pour brancher ordinateurs, téléphones et un accès à Internet ;

 

– Disposer pour la ligne desservant les aéroports, d’espaces bagages ;

 

– Énergétiquement, être économiques et émettre peu de CO2 : les motorisations dont le bilan carbone sont les mieux classées seront choisies ;

 

– Être facile d’entretien (sols, sellerie, motorisation) ;

 

– Au mieux sécurisés avec :

 

  • Un poste de conduite, ouvert mais pas accessible aux voyageurs ;

 

  • Des caméras embarquées avec un retour pour le conducteur.

 

  • ADAPTER LE MATÉRIEL ROULANT AU TYPE DE VOYAGE

 

En fonction du type de ligne, les véhicules auront les caractéristiques suivantes :

 

 

Structure

Confort

Illustration

Lignes Z’éclair

Minibus de classe confort avec une optique d’offrir un confort proche de la voiture particulière

Confort de haut de gamme avec des services associés comme des prises pour charger les portables, des écrans d’infos…

 

 

     

Lignes express

Produit de type low entry avec un plancher bas partiel qui répond aux enjeux de l’accessibilité

Travail sur le confort et notamment le traitement des sièges et des suspensions avec une demande d’amélioration importante

     

Lignes semi-express

 

LA VIDÉO PROTECTION

 

L’expérience montre que le réseau Car Jaune constitue un terrain où la délinquance s’exerce mais reste faible (actes de délinquance relevés), que ce soit dans les gares routières ou à bord des véhicules.

 

Cette problématique doit être prise en compte pour conserver la clientèle actuelle, attirer de nouveaux usagers et instaurer sur le réseau un sentiment de sécurité.

 

Conscient de sa responsabilité en matière de sécurisation des services de transport offerts, le Département a mis en œuvre des actions pour lutter contre cette délinquance.

Elles se sont concrétisées par, notamment :

 

– La création, à l’échelle de toutes les autorités organisatrices de transport, de comités de pilotage et de suivi de la sécurité ;

  

– Le renforcement de moyens humains de sécurité sur les lignes et dans les gares routières ;

 

– La programmation avec les forces de l’ordre d’opérations de contrôle renforcé sur toute l’île et sur tous les réseaux.

 

Conformément au constat de l’Observatoire National de la Délinquance dans les Transports qui précise que la vidéo protection est un axe principal de la politique de prévention de la délinquance,  le Département prévoit le déploiement de la vidéo protection dans les gares routières et dans les véhicules du réseau Car Jaune.

 

En effet, l’installation de caméras dans les espaces de transport vise à dissuader les auteurs d’actes de délinquance potentiels en les confrontant au risque d’être vus, identifiés et poursuivis par la justice.

 

Dans les gares routières, le déploiement de la vidéo protection s’effectuera en deux temps :

 

– une première phase d’installation des caméras est envisagée au cours du premier semestre 2013 dans les gares routières de gestion départementale (Saint-Benoît, Saint-Denis, Saint-Pierre et Saint-Joseph) ;

 

– une seconde phase où la possibilité d’extension à l’ensemble des gares en concertation avec les AOTU concernées sera étudiée.

 

S’agissant de la vidéo protection embarquée, elle sera un élément d’équipement des véhicules exigé dans le cadre de la constitution du parc du nouveau réseau Car Jaune.

 

Dans la 6ème et dernière partie de demain samedi, il sera question des équipements au sol, des infrastructures, du transport pour les PMR et du devenir du transport à la demande.


Article vu 3 593 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Transports – Avec le Département, devenir acteur du déplacement durable ! (5ème partie)- Respecter l’exigence d’accessibilité pour tous !

  • MaxNo Gravatar |

    Et surtout plus de « grigris » qui pendouillent dans les nouveaux bus, ouf!!!

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web