Transports en commun de province : le GART demande plus d’argent à l’État

 

   Les collectivités locales regroupées au sein du Groupement des autorités responsables de transport (Gart) a demandé mardi 19 octobre que le gouvernement ne réduise pas ses subventions aux projets de transports en commun des villes de province.

 

Le gouvernement a lancé un nouvel appel à candidatures pour recenser les projets des agglomérations de province auquel il apportera une aide financière.

 

Mais le secrétaire d’État aux Transports Dominique Bussereau a indiqué le 12 octobre devant la Commission des finances de l’Assemblée nationale que l’enveloppe qu’il comptait consacrer à cette aide ne dépasserait pas 500 millions d’euros.

 

Pourtant, il avait auparavant affirmé que la somme serait « vraisemblablement du même niveau » que l’enveloppe allouée fin 2008 à 50 projets de 36 agglomérations lors d’un premier appel à projets, c’est-à-dire 800 millions d’euros.

 

« Le Gart ne comprendrait pas que les projets provinciaux présentés aujourd’hui soient plus sévèrement jugés que ceux de l’appel à projets de 2008 », indique-t-il dans un communiqué.

 

Selon le recensement du Groupement, une cinquantaine de collectivités locales ont déposé près de 80 projets représentant plus de 500 km de lignes nouvelles de transport en commun en site propre (TCSP) pour un montant global avoisinant les 8 milliards d’euros d’investissement et une demande de financement dépassant les 900 millions.

 

Il faut noter que ces projets impacteront une population globale identique en nombre à la métropole francilienne laquelle devrait se voir confirmer, lors de la discussion du projet de loi de finance 2011, un investissement direct de la part de l’État pour un montant de

4 milliards d’€ appelés à financer seulement 155 kilomètres de TCSP

(à comparer avec les 41 kms du projet Tram Train qui devait de toute façon franchir 13 kms difficiles du massif de la Montagne).

 

Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, l’État doit consacrer d’ici 2020 une enveloppe totale de 2,5 milliards d’euros au développement des transports en commun en site propre (TCSP) en province et outre-mer.

 

Pendant ce temps, à La Réunion, il y a un président de conseil régional, Didier Robert, qui répugne à demander à ses amis du gouvernement de « réparer » les erreurs historiques du passé d’avoir supprimé une ligne ferroviaire qui allait de l’est au sud de l’île.

 

Source : L’Humanité                                                                                                                                                                                                                                                                     

Article vu 1 319 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Transports en commun de province : le GART demande plus d’argent à l’État

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    A La Réunion, la situation est encore plus catastrophique qu’ailleurs, mais on n’entend peu de voix s’élever contre les attaques du gouvernement. RP Victoria, Virapoullé, et Robert…. ne sont pas très intéressés par le développement de leur pays

  • EricNo Gravatar |

    On pourrait rappeler l’engagement du président de la République qui avait annoncé qu’il était décidé à mobiliser 2,5 milliards d’euros dans les projets d’ici 2020, uniquement pour les TCSP
    On est loin, très loin du compte

  • Bruno97490No Gravatar |

    Encore des engagements non tenus par Sarkozy: les grandes déclarations d’intention sur les énergies propres, les transports en commun non polluants… tout ça est passé à la trappe. aux oubliettes; pire: la marche arrière opérée sur l’ensemble des projet de TCSP ouvre une voie royale à l’automobile

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web