Transports et déplacements – Ce que nous avons raté et que nous paierons cher…

  Il est souvent de bonne sagesse de s’appuyer sur le passé pour mieux comprendre le présent et même se projeter dans l’avenir.

 

Comme le rappelle fort justement le proverbe africain : « Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens ».

 

C’est pourquoi je vous fais partager le contenu de la lettre de François Fillon, alors Premier Ministre, au Président de Région Paul Vergès, confirmant que la Réunion pouvait prétendre à plusieurs dizaines de millions d’euros d’aides au titre du Tram Train.

 

Plusieurs dizaines de millions d’euros d’aides au titre du Tram Train, de surcroît chaque année.

 

En effet, le Premier Ministre François Fillon souligne ceci :

 

« Vous comprendrez que l’Etat ne puisse se prononcer sur une demande nouvelle, portant sur des montants annuels de plusieurs dizaines de millions d’euros, très peu de jours avant la signature du contrat de partenariat ».

 

Il rajoutait, certes, que « … Au surplus, la création d’un tel concours nécessite un texte législatif. »

 

Pour conclure en rappelant que l’Etat « continuera à soutenir loyalement ce projet. »

 

Ce qu’il faut comprendre, c’est :

 

1°- Que La Réunion pouvait prétendre à plusieurs dizaines de millions supplémentaires au titre d’une politique alternative au tout-automobile, et je rajouterais, en réparation de la disparition décidée du « Ti Train » de Saint-Benoît à Saint-Pierre ;

 

2°- Que l’Etat n’était pas résolument contre, mais que cela nécessitait une consécration législative, donc un peu plus de temps ;

 

3°- Que pour attester de la bonne volonté de l’Etat, le Premier Ministre rajoutait que l’Etat continuerait à soutenir le projet.

 

Ce qu’il faut retenir de la suite des évènements, c’est que c’est la nouvelle majorité à la Région qui a refusé que l’Etat fasse un effort supplémentaire.

 

Et le fait pour la majorité autour de Didier Robert d’avoir identifié dans le nouveau SAR (Schéma d’Aménagement Régional) l’itinéraire d’un mode ferré guidé de transport collectif ne l’exonère pas de son immense responsabilité d’avoir tué un projet novateur.

 

En effet, la crise économique et financière mondiale persistant, et surtout s’aggravant, ce n’est pas « demain la veille » que l’Etat acceptera de faire un effort supérieur à celui que nous avions souhaité avant 2010.

 

Et pendant ce temps, rien que depuis 2010,

les villes de Toulouse, Reims, Angers, Brest, Dijon, Le Havre, ont fait renaître le transport ferroviaire sur leur territoire…

imitant les villes telles Mulhouse, Valenciennes (dont le maire est Jean-Louis Borloo), Clermont-Ferrand, Marseille, Le Mans (dont le maire est… François Fillon !), Nice, qui les avaient précédé depuis 2006.

 

La Réunion aura toujours un… train de retard !  

 

Article vu 2 115 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...

1 Commentaire sur

Transports et déplacements – Ce que nous avons raté et que nous paierons cher…

  • ActuramaNo Gravatar |

    Ca se dispute, et pendant ce temps, rien n’avance…

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web