Transports – Vite dit en passant : À Quetigny, le tram connaît un succès qui ne se dément pas

  La foule massée à “Quetigny-Centre” lors des journées inaugurales. Photo archives Johann Michalczak 

Lu dans la revue LE BIEN PUBLIC (http://www.bienpublic.com/) l’article ci-dessous, qui se passe de commentaires… enfin, juste un : nous mesurons mieux combien à La Réunion nous n’avons pas fini de payer le crime économique commis par une majorité régionale avec l’aide aujourd’hui d’élus en manque de vision anticipatrice !

  

Quetigny : le tramway fait un carton  (le 14/11/2012 à 05:03 par Anne-Françoise Bailly)

 

À Quetigny, le tram connaît un succès qui ne se dément pas. Le maire Michel ­Bachelard analyse cette évolution.

 

Au vu des premiers chiffres en matière de fréquentation, le tram à Quetigny semble d’ores et déjà avoir gagné son pari : faire augmenter le nombre des voyageurs dans les transports en commun.

 

Selon un premier bilan dressé par Keolis-Divia, la fréquentation des arrêts de la Liane 1, qui se trouvaient dans le corridor du tram 1, a plus que doublé quotidiennement en semaine.

 

La moyenne est de + 108 % avec, dans le détail, + 29 % pour “Cap Vert” (1 016 montées par jour) ; à noter que cette station permet aussi aux salariés de Sanofi (environ 400 emplois) et de SPPH (environ 250 emplois) de se rendre sur leur lieu de travail.

 

À “Quetigny-Centre”, la progression est de 107 % (1 557 montées par jour)…

 

Le plus spectaculaire 

 

Le résultat le plus spectaculaire est atteint à la station “Grand Marché”, avec + 168 % (2 804 montées par jour).

 

Cette station est devenue la plateforme de correspondances de l’est de l’agglomération ; de là, s’effectuent les liaisons en bus avec Chevigny-Saint-Sauveur, Sennecey-lès-Dijon, Crimolois et Neuilly-lès-Dijon.

 

Précisons que la Ville de Quetigny, particulièrement attractive par sa zone commerciale du Grand Marché, concentre 7 000 emplois, le plus gros employeur étant Carrefour (environ 500).

 

« La conséquence de la qualité du tramway, c’est que des gens, qui ne prenaient pas les transports en commun, utilisent le tram », souligne le maire de Quetigny.

 

Et de poursuivre :

« Les Quetignois vont en tramway au marché de Dijon ;

ils vont aussi à la gare (on peut faire rouler facilement une valise dans le tram…).

Les jours de matchs, les Quetignois prennent le tram pour aller au parc des Sports.

Moi-même, je le prends pour aller à des réunions à Dijon ; et inversement, quand on vient nous voir à Quetigny… ».

 

Et de citer l’exemple de représentants de Carrefour venus de Paris en train à Dijon, pour effectuer des démarches en mairie de Quetigny, et qui se sont déplacés en tram…

 

Autre conséquence observée par ailleurs, induite par le succès du tramway : la progression du stationnement à Quetigny.

 

Une évolution 

 

La révision du plan local d’urbanisme de Quetigny, ville d’environ 10 000 habitants (320 habitants en 1959 !) devrait permettre d’envisager des évolutions « tout en gardant l’identité de Quetigny, un bâti peu dense au milieu d’espaces verts », précise le maire.

 

« Le tram, c’est l’image de la modernité », poursuit-il.

« Il faut aussi que nous modernisions la ville, que nous suivions cette voie tracée par la modernité du tram. »

 

Un travail est à ce titre engagé pour l’évolution de la centralité, concernant le quartier autour du terminus du tram, avenue du Château.

 

« On va remodeler ce quartier. L’idée est de créer un lieu de vie central avec, autour du terminus, des petits commerces et des moyennes surfaces. »

 

Article vu 2 635 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web