Chronique du 07 mars 2011 : parité, réforme territoriale, et immigration clandestine

 

LA FEMME NE DOIT-ELLE RESTER QUE L’AVENIR (LOINTAIN) DE L’HOMME ?


Selon l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes, les femmes représenteront 23,2% de l’ensemble des candidats.

Ce qui n’est guère mieux qu’à la veille des cantonales de 2008, où les candidates avaient été 20,9%.

 

La loi obligeant les candidats à se présenter avec un suppléant de l’autre sexe, les femmes sont très majoritairement des suppléantes (76,8%) pour ce scrutin.

 

Sur le plan national, deux partis, les Verts (avec près de 36% de candidates) et le Parti communiste (31%) se distinguent des autres par une présence plus élevée de candidates.


Le Parti socialiste se trouve dans la moyenne avec 23,1% de candidates, devant l’UMP (18,6%).

 

Une remarque s’impose : les élections cantonales sont un scrutin uninominal à deux tours et cela ne favorise pas l’élection des femmes, puisqu’il « nécessite un engagement très fort du candidat, beaucoup plus que lorsqu’on fait partie d’une liste », commente Chantal Brunel.

 

Scrutin uninominal oblige, l’élection des conseillers territoriaux de 2014 demeurera très défavorable à la parité.

L’observatoire calcule que les premiers conseillers territoriaux de sexe féminin pourraient être environ 17%.


Et ce suite à l’adoption d’un mode du scrutin uninominal dans le cadre de la réforme territoriale, malgré les réserves de l’opposition. Bravo Nicolas Sarkozy, Didier Robert (qui a voté le texte) et l’UMP !


92 ÉLUS TERRITORIAUX POUR LA RÉUNION ?


Les élus guadeloupéens ont protesté pour avoir plus de conseillers territoriaux en 2014.

Une réunion (polémique, voir par ailleurs sur ce site) a été organisée (sans beaucoup d’élus guadeloupéens) : il y aura 45 cantons.

 

Raison invoquée à MEDETOM :

« porter le nombre de conseillers territoriaux, pour la Guadeloupe, de 43 à 45 permettrait une représentation plus conforme aux réalités démographiques, en prenant mieux en compte la représentation des archipels et en permettant, dans la mesure du possible, à chaque commune de bénéficier au moins d’un conseiller territorial ».


La Guadeloupe devrait ainsi avoir un représentant pour 9000 habitants.

Mais pour Mme Penchard,

« chacun comprend que l’avenir de la Guadeloupe ne se joue pas au nombre de ses élus ».

 

D’où la réponse de Lurel, président de la région Guadeloupe :

« J’observe que cette décision est le résultat d’une  concertation entre Mme Marie-Luce Penchard, ministre chargée de l’Outre-mer et Mme Penchard Marie-Luce, conseillère régionale d’opposition, seule élue guadeloupéenne finalement présente à une réunion convoquée à la hâte ce jeudi à Paris. »


À La Réunion, en suivant le ratio proposé pour la Guadeloupe, il y aurait… 92 élus territoriaux !

Mais le pouvoir UMP estime que le travail des élus de la Région (45) et du département (49) peut être réalisé par 48 élus !

 

La population n’est pas prête à pouvoir les rencontrer quand ils seront élus !

Vivement 2012 pour remettre en cause cette loi à la sauce Sarko-Robert !


7.500 COMORIENS MORTS EN 10 ANS DANS DES KWASSA-KWASSA


Au moins 7.500 Comoriens sont décédés ces dix dernières années en tentant de gagner Mayotte sur des bateaux de fortune, a révélé mardi à Paris le ministre comorien des Relations extérieures, de la Coopération, chargé de la Diaspora, de la Francophonie, du monde arabe, Me  Fahmi Saïd Ibrahim.

 

Il a qualifié cette situation de « tragédie humaine » qui interpelle le gouvernement de l’Union des Comores.

 

Il a estimé qu’il faut aujourd’hui supprimer le visa entre Mayotte et les trois autres îles, tout en rappelant que

« cette mesure administrative avait été imposée en 1994 par l’ancien Premier ministre français, Edouard Balladur, qui espérait alors gagner 20 à 30.000 voix mahoraises (…). »


Le Ministre comorien enfonce le clou :

« Près de 100 millions d’euros sont dépensés chaque année pour expulser les Comoriens de Mayotte (…) Seulement 10 millions sont affectés à l’aide de la France aux Comores ».

 

Et il conclut :

« Environ 29.000 étrangers ont été reconduits en 2009 du territoire français. Plus de la moitié de ces expulsions ont été faites de Mayotte vers les Comores et les autres pays de l’Océan indien ».


Voilà comment une situation créée par Le Président Valéry Giscard d’Estaing et la Droite en 1974 n’a pas fini d’avoir des conséquences désastreuses, en ne tenant pas compte depuis des décennies de la nécessité d’une stratégie de co-développement de l’Archipel.    

                                                                                                                                                                     

Article vu 2 809 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

4 Commentaires sur

Chronique du 07 mars 2011 : parité, réforme territoriale, et immigration clandestine

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    la parité n’est vraiment plus d’actualité. l’UMP est mysogyne

    quant au nombre de 92 conseillers territoriaux pour La Réunion: c’est plutôt drôle. avec le précédent que vient de créer la Guadeloupe, on peut exiger ce nombre. sinon, ce serait une nouvelle preuve de l’attitude partisane de Penchard.

  • ArsinoéNo Gravatar |

    Les femmes sont largement sous-représentées dans les emplois de direction: 20,3% dans la Fonction publique d’Etat, 18% dans la Territoriale et 40,2% dans les hôpitaux.
    Bonjour la parité !

  • ArsinoéNo Gravatar |

    Malgré une augmentation du nombre de femmes dans les parlements, l’objectif d’avoir une parité entre hommes et femmes en politique est encore lointain dans de nombreux pays, a indiqué lundi l’Union interparlementaire dans un rapport.les pays du nord de l’Europe ont une proportion relativement élevée de femmes dans les différentes chambres. Le Costa Rica a maintenu son niveau élevé de femmes au Parlement

  • TwiggyNo Gravatar |

    Question : quel est le féminin de « candidat » ? Candidate, c’est évident !

    Perdu ! C’est « suppléante » !

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web