Chronique du 15 mars 2011 – Du nucléaire au chodécone : l’art d’empoisonner selon le gouvernement

 

LE PHOTOVOLTAÎQUE, VICTIME COLLATÉRALE DU NUCLÉAIRE ?


« Le photovoltaïque, victime collatérale du nucléaire ? » C’était la question que se posait, il y a une dizaine de jours, le magasine « Le moniteur ».

Il relatait la position de l’Association des producteurs d’énergie solaire indépendants expliquant que la filière photovoltaïque était « une victime collatérale de l’augmentation à venir du prix de l’électricité, nécessaire pour renouveler le parc nucléaire ».

 

Car EDF se trouve dans une position de juge et d’arbitre : favorable au développement des énergies renouvelables, notamment grâce à sa filière, mais opposé à ces mêmes énergies, dans le but à peine caché de pouvoir réclamer des hausses « politiquement » acceptables des tarifs de l’électricité ».


Commentaire : Plus que jamais, au vu de ce qui vient de se passer au Japon, la question du nucléaire doit être posée de manière responsable., et non plus seulement à travers le prisme déformant de la recherche du profit maximum.

 

3 FRANÇAIS SUR 4 FAVORABLES A L’ÉNERGIE SOLAIRE


C’est ce qui ressort du sondage publié par « Acteur public » : l’énergie solaire photovoltaïque est jugée la plus efficace et la plus acceptable des énergies par 73% des personnes.

 

77% des Français considèrent que le réchauffement climatique peut encore être combattu, notamment par les énergies renouvelables, peut-on lire en synthèse de cette étude commandée par le Syndicat des Énergies Renouvelables.

 

Avec cette information intéressante : « Près de 3 Français sur 4 (76% exactement) sont disposés à payer plus cher leur électricité pour favoriser le développement des énergies renouvelables ».


Commentaire : c’est probablement le seul point qu’a retenu le gouvernement Sarkozy et son relais local, Didier Robert, pour tailler en pièces les dispositifs de soutien à l’énergie photovoltaïque.

 

Et pour être fidèle à Sarkozy, le président de Région a stoppé la filière énergie de la mer (énergie thermique, de la houle, des vagues, …) enterré définitivement le projet de géothermie et mis en veilleuse les projets de biomasse, éolien, hydraulique.


DES MESURES MINUSCULES POUR LUTTER CONTRE LE CHLORDÉCONE


Le plan d’action 2011-2013 contre la pollution par le chlordécone en Guadeloupe et en Martinique vient d’être été adopté par le gouvernement.

 

Le chlordécone est un produit antiparasitaire qui a longtemps été utilisé en Martinique et en Guadeloupe pour lutter contre le charançon du bananier.

 

Cette substance très stable a été détectée dans les sols et a contaminé certaines denrées végétales ou animales, ainsi que les eaux de certains captages.

 

Cette contamination constitue, par son ampleur et sa persistance dans le temps, un enjeu sanitaire, environnemental, pour l’agriculture et la pêche, mais aussi économique, social et politique pour les Antilles.

 

Le deuxième plan d’action (2011 à 2013) met en œuvre 36 actions pour un montant de 31 millions d’euros. Il s’appuie sur une mobilisation et implication importantes des acteurs locaux.


Commentaires : Une fois de plus, l’Etat se défausse de ses responsabilités.

 

31 M€ est une somme assez dérisoire au vu des dégâts causés non seulement sur la flore et la faune, mais aussi sur l’être humain.

 

31 M€, c’est un montant ridiculement faible, pour « compenser » l’absence de prévoyance, le laisser faire gouvernemental qui savait que ce produits était extrêmement toxique et retiré depuis longtemps des produits autorisés en Europe et dans le monde.

 

Comme si les populations d’outre-mer n’étaient que de simples cobayes.

                                                                                          

Article vu 3 937 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Chronique du 15 mars 2011 – Du nucléaire au chodécone : l’art d’empoisonner selon le gouvernement

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    le nucléaire? non, jamais le Japon vit des moments très difficiles, c’est une triple catastrophe pour eux: le séisme, ils l’avait surmonté. le tsunami, il a été meurtrier avec des milliers de morts, mais la radioactivité… pendant combien d’annés vont-ils devoir la supporter? avant tout, les humains, mais aussi la faune, la flore…
    NON AU NUCLEAIRE

  • ArsinoéNo Gravatar |

    A lire dans l’Express
    Bourse : le risque nucléaire japonais joue en faveur des titres liés au photovoltaïque ?
    Les catastrophes en chaine au Japon ébranlent les marchés, notamment les titres liés au nucléaire. Les titres liés à l’énergie solaire tirent-ils leur épingle du jeu ?
    http://votreargent.lexpress.fr/bourse/bourse-le-risque-nucleaire-japonais-joue-en-faveur-des-titres-lies-au-photovoltaique_152692.html

  • TipimanNo Gravatar |

    le plan chlordécone?
    4 objectifs :
    – approfondir l’état des connaissances des milieux, et rechercher et expérimenter des techniques de remédiation de la pollution ;
    – consolider le dispositif de surveillance de l’état de santé des populations, et approfondir la connaissance des effets sur la santé ;
    – poursuivre la réduction de l’exposition des populations, en assurant la qualité de la production alimentaire locale et soutenant les professionnels impactés ;
    – gérer les milieux contaminés et assurer une bonne information de la population.
    autrement dit, du vent, rien du tout, des mots

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web