Chronique du 12 avril 2011 – Brèves nouvelles de l’Océan Indien

 

LE GOUVERNEMENT JUGE LES ENTREPRISES RÉUNIONNAISES INCOMPÉTENTES !


La SNC Lavalin vient de remporter un contrat de 62 Millions dans l’océan Indien.


Cette firme  montréalaise (Canada) s’est vu confier, par le gouvernement français, la Délégation de service public de l’aéroport de Mayotte ainsi que la construction de sa nouvelle aérogare et la modernisation de ses infrastructures aéronautiques.

 

Et cela pour une durée de 15 ans, comme le stipule le contrat d’exploitation.

 

Cette exploitation concerne essentiellement sa gestion et son entretien, mais aussi le développement commercial basé notamment sur les liaisons régulières avec la Métropole (Paris) et les liaisons inter insulaires.

 

La construction de la nouvelle aérogare répondra aux dernières normes environnementales et bénéficiera d’un aménagement paysager de tout premier ordre.

 

L’ensemble de l’édifice comprendra un espace de restauration et une zone commerciale importante.

 

L’actuelle aérogare, d’une superficie de 1250 m², sera réaménagée en espace administratif. La livraison de cette nouvelle aérogare est annoncée pour le début de l’année 2013.


Commentaires : le gouvernement prend vraiment les entreprises réunionnaises, bureaux d’études et autres pour des nuls… certes, l’appel d’offres a été international mais tout de même…

 

Quelles sont les garanties de voir des Mahorais être employés sur ce chantier ? Quelles vont être les retombées économiques pour ce tout nouveau département ?


PISTE LONGUE CONTRE BIODIVERSITÉ

 

La construction d’une piste longue (2.600 mètres) à l’aéroport de Mayotte suscite l’inquiétude des écologistes.

 

Ceux-ci dénoncent

« l’impact de ce projet sur la biodiversité qu’abrite le lagon.

Les plages environnantes font partie des hauts lieux d’une biodiversité riche et variée.

On y trouve la mangrove, des herbiers marins dont se nourrissent les dugongs (des mammifères en voie d’extinction), des sites favorables à la ponte des tortues ».

 

Pour le tout nouveau président du conseil général de Mayotte, Daniel Zaïdani, c’est « la seule garantie d’une réelle concurrence pour œuvrer à la baisse des tarifs » aériens.


MAURICE ENTRE DANS LE MONDE DE LA BANQUE ISLAMIQUE


Selon l’Express de Maurice, le secteur bancaire mauricien s’est enrichi de sa première banque islamique à part entière :  la Century Banking Corporation, une joint venture entre des investisseurs du Qatar et la British American Investment (BAI).

 

La banque islamique est une des filières qui croît le plus rapidement dans l’univers financier international avec des actifs estimés à un trillion de dollars, estime le gouvernement mauricien.


«Dans la crise financière mondiale, la banque islamique s’en est tirée mieux que les banques traditionnelles, exception faite de certaines institutions financières de Dubaï qui ont été sauvées in extremis» (…)

 

«Pour un pays connu pour son pluralisme religieux, culturel, linguistique et ethnique, nous ne pouvions pas rester en dehors de la mouvance de la banque islamique» analyse le gouvernement.


Maurice est membre du Islamic Financial Services Board, qui est considéré comme le régulateur mondial de ce secteur.

 

La Banque de Maurice a également signé un accord de coopération avec la banque centrale de Malaisie qui devrait nous fournir le soutien et le savoir pour maîtriser et réguler ce secteur.


CONFÉRENCE RÉGIONALE DES ÉTATS INSULAIRES FIN 2011 AUX SEYCHELLES


Les Seychelles accueilleront la conférence régionale des Etats insulaires d’Afrique et de l’océan Indien en fin d’année, sur proposition de l’ONU.

 

La conférence examinera les problèmes environnementaux :

– l’effet des changements climatiques ;

– les questions économiques comme l’iniquité du système d’échange international qui caractérise la vulnérabilité de l’ensemble de la communauté des petits Etats insulaires.


SEYCHELLES : VERS L’AUTONOMIE ÉNERGÉTIQUE  !


Les Seychelles se tournent vers une production d’électricité plus propre et non polluante.

 

Un projet d’exploitation de l’énergie renouvelable va bientôt démarrer sur l’ile Romainville, une des sept îles artificielles des Seychelles, avec la construction de dix éoliennes.

 

Le projet, qui bénéficiera d’un don (d’un montant qui n’a pas été dévoilée) des Emirats arabes unis, aura aussi un volet énergie solaire.


Le projet est présenté par la Commission nationale sur l’énergie comme un moyen innovant de réduire la totale dépendance énergétique de l’archipel sur le pétrole.

                                                                                                                                                                                                                                               

Article vu 3 165 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Chronique du 12 avril 2011 – Brèves nouvelles de l’Océan Indien

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    cette rapide chronique montre que nos voisins bougent: qu’ils évoluent. Notamment les Seychelles, qui finalisent son mix énergétique, qui prend à bras le corps les problèmes de réchauffement climatique.
    a La Réunion, on stagne. on régresse même: halte aux énergies renouvelables, aux économies d’énergies, aux mesures d’atténuation des effets du réchauffement, d’adaptation à ce même phénomène…. on roucoule sec, on communique, on voyage…

  • TwiggyNo Gravatar |

    Le gouvernement juge non seulement les entreprises réunionnaises incompétentes, mais aussi les entreprises françaises, semble-t-il, puisque c’est une entreprise canadienne qui a été choisie…

  • EricNo Gravatar |

    @Twiggy : d’accord avec toi.
    ce qu’il y a de plus surprenant, c’est la volonté « affichée » du gouvernement de « réindustrialiser », la France, d’une part (même si en l’occurence, ce n’est pas de l’industrie), et d’emmener les chefs d’entreprises français en tournée dans les pays d’Asie (notamment) pour qu’ils étoffent leurs carnets de commande !

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web