Feuilleton – les dialogues (presque) imaginaires – 16ème épisode

 

   Petit écriteau apposé sur le bar « Au petit Nicolas » : fermeture annuelle à partir du 20 décembre. Réouverture dès le 9 janvier 2012.

 

Patrick Solange : Hé, mon collègue, quelle semaine ! On s’agite beaucoup, chez toi, Pierre-Charles !

 

Pierre-Charles Rivière : Jaloux ! Ne supporterais-tu pas que l’on parle de nous et plus du tout de vous  ? Pourtant, quoi de plus normal que de discuter et faire part de ses souhaits.

 

Ève Émilie Le Vent : Moi qui suis jeune et belle, pas comme vous les politiques, je peux vous dire que chez nous, c’est le calme plat. Même la ministre n’a pas fait de vague et ses déclarations n’ont pas provoqué le moindre souffle, ni la moindre étincelle !

 

Ulric Michel Payet : Bien évidemment, vous ne savez jamais sur quel pied danser. Une fois on est ami avec les amis de Patrick, une autre fois, les mêmes amis ne sont plus des amis. Bien évidemment, c’est surprenant.

 

Pierre-Charles Rivière : Mon cher Patrick, il y a aussi des positionnements qui reviennent à leur juste place. Un bonhomme quitte un groupe dans une collectivité, parce qu’il va causer ailleurs, et hop, ça change la donne. On retrouve la signification du mot opposition.

 

Ulric Michel Payet : Bien évidemment, c’est facile de dire du mal des absents.

 

Patrick Solange : Hé, mon collègue, la question du leadership d’un parti, c’est primordial. Mais chez toi, c’est pas trop ça, non ? Les directeurs d’école et les enseignants s’opposent au big boss adoubé à 10.000 km…

 

Ulric Michel Payet : Bien évidemment, l’ascension politique de certains en vexent d’autres, qui végètent dans les profondeurs du vide abyssal de leur inconsistance, bien évidemment !

 

Patrick Solange : Hé, mon collègue, qu’est-ce qui te prend ? Tu te sens pousser des ailes ? Faute de prendre le train en marche, tu prends l’avion en cours de route ?

 

Pierre-Charles Rivière : Mais quand on n’a pas de brevet d’initiation à l’aéronautique, on risque de se planter ! L’atterrissage va être dur !  

 

Daluce Salomon : Mais la tour de contrôle centriste, pardon, centrale, n’a pas encore donner le feu vert !

 

Urbain Charles Lebeau : Belle pagaille en perspective dans le ciel réunionnais !

 

Patrick Solange : Hé, collègue, chez toi, c’est matra …. quage et compagnie. Oups, elle est bien bonne, celle-là !

 

Ève Émilie Le Vent : Moi qui suis jeune et belle, pas comme vous les politiques, il y a aussi d’autres sujets à méditer. Un journal qui disparaît, c’est une bibliothèque qui brûle !

 

Patrick Solange : Hé, ma chère collègue, quelle déclaration ! Tout dépend de ce que l’on appelle journal, d’ailleurs.

 

Pierre-Charles Rivière : Dis, Patrick, toi qui aimes le foot, que penses-tu de ce partenariat entre IRT et PSG ?

 

Patrick Solange : Hé, collègue, on verra bien demain. Moi, je vais suivre le match PSG / Lille.

 

Ulric Michel Payet : Bien évidemment, tu vas peut être pouvoir le voir à la télé. Et encore ! Mais bien évidemment, tu ne fais pas partie des 18 invités triés sur le volet qui auront le privilège d’accéder aux espaces VIP, bien évidemment, et qui pourront ainsi assister au match PSG/ Lille au Parc des Princes et bien évidemment vivre un grand moment d’émotions. Bien évidemment, c’est l’IRT qui a fait ça. Bien évidemment, c’est l’occasion de renforcer d’autres liens : avec 18 partenaires professionnels d’exception qui ne seront autres que… les 18 invités !

 

Pierre-Charles Rivière : Oui, j’ai aussi lu quelque part, que le partenariat entre ton IRT et le PSG permet, je cite « un déploiement médiatique d’envergure : Plus de 5 millions de téléspectateurs par match, Diffusion du spot de 20 secondes sur les 2 écrans géants positionnés dans le stade et projeté lors des avants match et aux mi-temps ».

 

Ulric Michel Payet : Bien évidemment, tu oublies que c’est aussi la rencontre entre Dimitri Payet et Guillaume Hoarau.

 

Pierre Charles Rivière : Et il y a quoi dans le spot ? Une chanson ? Noël sous les tropiques ? La banane, la vanille et le cumin ?

 

Patrick Solange : Hé, Pierre-Charles mon collègue , j’ai aussi vu, sur le même truc que toi : « Un message animé « Vivez La Réunion » de 192m, ainsi qu’un fronton de 10 m de long avec l’adresse du site Internet www.reunion.fr situé sur le stade, la présence du logo dans les programmes, les espaces VIP, le site Internet et les Newsletters du PSG… font aussi partie du dispositif de communication qui met en valeur la destination île de La Réunion ».

 

Urbain-Charles Lebeau  : Mais moi je préfère un autre sport. Le catch. Ou la boxe. Tout ce qui bouge et fait des ralé poussé.

 

Pierre Charles Rivière : Quelle débauche financière ! On aurait pu utiliser cette somme à d’autres choses. Comme les assises de l’urgence sociale !

 

Patrick Solange : Hé, collègue, toi que l’on a qualifié d’animal voisin de  la belette, à l’hermine et au vison…!

 

Pierre Charles Rivière Un vison et une vision. On en reparlera, Patrick… Mais bon, on ne va pas passer le réveillon là-dessus. Mademoiselle moi qui suis jeune et belle, pas comme vous les politiques, messieurs, collègues, permettez-moi, bien évidemment,  de vous souhaiter de bonnes fêtes : 20 désamb, Noël, le jour de l’an etc. Ni’artrouv

 

Avec l’aide involontaire d’un media en ligne, assez … pimenté et qui oz. Et toute ressemblance avec des personnages ou des faits existant ou ayant existé est fortuite… mais… mais quoi ? Chutttt…

 

Article vu 1 403 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web