Tribune libre – de l’urgence de mettre la question sociale au coeur du combat idéologique et politique (2)

  

   Je voudrais partager avec vous un appel lancé par un ami, Jean-Claude Mairal, responsable du Parti Communiste Français, vice-président de la Région Auvergne, appel relatif à la nécessaire mobilisation de la population à manifester son inquiétude de l’avenir dessiné par le Gouvernement, sa colère devant les injustices sociales, et son espoir dans la lutte pour changer de politique.

 

Cela concerne la situation en France continentale, mais tant de choses nous ressemblent, et tant de choses nous rassemblent !

 

Cet appel, assez long, sera présenté en plusieurs parties. Alors, bonne lecture !

 

UNE SITUATION SOCIALE EXPLOSIVE

 

Dans une telle situation où l’emploi et un revenu décent sont aux abonnés absents, où l’espoir d’un avenir meilleur n’existe pas, où la dignité de l’être humain est refusée, où, bien qu’étant français, la couleur de votre peau ou la consonance de votre nom vous ferme les portes, comment fermer les yeux là-dessus et ne pas comprendre que celle ci ne peut que générer, chez un certain nombre de jeunes, violence et délinquance.

  

Quand une société et ceux qui la gouvernent ne respectent pas la partie de la population la plus pauvre et la plus fragile qui la composent, ne font plus vivre les principes « de liberté, d’égalité et de fraternité » inscrits au fronton de nos mairies, il ne faut pas s’étonner qu’un certain nombre de personnes ne respectent plus les règles de vie en société.

  

Faire ce constat n’est pas excuser ces comportements, mais montrer que l’insécurité ne pourra pas se résoudre seulement par la répression, même si celle ci est nécessaire, mais en mettant fin à l’insécurité sociale.

 

Toute l’histoire humaine le montre. Dans les années 50, autour de moi ou lors des leçons de morale à l’école primaire, ne disait on pas « l’oisiveté est la mère de tous les vices » ou « ventre vide n’a point d’oreille » ?

  

Même si à l’époque, ces affirmations me paraissaient ringardes, elles  n’en demeurent pas moins signifiantes que sans travail et sans revenu, on peut sombrer dans des comportements répréhensibles et condamnables.

 

Le problème des banlieues et de la jeunesse de ces quartiers est donc d’abord et avant tout une question sociale. Il est donc proprement scandaleux de faire l’amalgame entre immigration et délinquance, en surfant sur les thèses du Front national, comme le fait l’UMP.

 

Jean Claude Mairal

                                                                                                                                                                                              

Article vu 1 218 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Tribune libre – de l’urgence de mettre la question sociale au coeur du combat idéologique et politique (2)

  • EricNo Gravatar |

    ce slogan « liberté, égalité, fraternité » est-il encore d’actualité? le gouvernement n’est il pas en train de nous préparer un « nouveau » slogan, « travail, famille, patrie »
    travail: travailler plus plus gagner plus
    famille: les familles sous tutelle pour l’ARS et coupable des maux de la société
    patrie: déchéance de la nationalité française
    Cela fait vraiment peur

  • Tcherno-BillNo Gravatar |

    Rien de tout cela n’est du au hasard ! Ce gouvernement a délibérément laissé les endroits dits  » sensibles » à l’abandon ! Où en est la politique de la ville ? Où est donc Fadéla ?
    En laissant pourrir la situation , il est ensuite aisé d’exploiter médiatiquement les retombées des
    incidents qui se produisent fatalement et , avec la  » complicité  » de médias télé trop souvent avides d’audience plus que d’informer , fabriquer et entretenir un climat de peur , d’insécurité et de tensions communautaires . La manoeuvre est simple , c’est  » à droite toute  » pour essayer de fabriquer une alliance objective entre l’aile
     » dure  » de l’UMP et le FN , ou au moins ses électeurs..en vue de 2012 , dont la campagne est déja démarrée.
    Les voix dissonantes , essentiellement des
     » Gaullistes  » au sein même de l’UMP ( Juppé , Vilepin etc..) démontre la réalité de cette dérive
    redoutable car en semant le vent , on récolte bien
    souvent…..la tempête !

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    le combat, le gouvernement voudrait bien le voir s’installer entre Réunionnais, ou entre Français. Entre citoyens. Chaque jour, le gouvernement pointe du doigt telle ou telle catégorie: les familles qui ne savent pas gérer leur budget, les maires, qui ne font pas leur travail, les syndicats, qui ne sont que des agitateurs, les gens dits d’origine étrangère…
    ne nous laissons pas aveugler par tout cela, qui peut déboucher sur la délation. REAGISSONS, MANIFESTONS
    d’ailleurs, Hortefeux veut supprimer des postes dans la police et officiellement, exiger l’installation d’un plus grand nombre de caméras de surveillance. mais il veut aussi…. privatiser la police…
    ça craint un max

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web