Courrier de lecteur – Un écologisme conséquent ?

 

   Sur un site d’information en ligne, M. Bruno Bourgeon, candidat l’année dernière à l’élection cantonale de Sainte-Marie, sous le label « Europe Ecologie les Verts » (EELV), commente le processus électoral en cours sur la commune limitrophe de Sainte-Suzanne.

Celui-ci n’aurait, écrit-il en substance, que pour seul but de positionner Maurice Gironcel en vue des élections législatives.

 

Les projets de développement, poursuit-il, n’auraient aucune place dans la démarche du candidat PCR.

Le Dr Bourgeon achève son propos par un réquisitoire contre l’installation d’un incinérateur, « dans les hauts de Sainte-Suzanne ou ailleurs ». 

 

Le caractère partial de cette intervention apparaît de prime abord : tous ceux qui suivent,  même de loin, les débats de la campagne de Sainte-Suzanne peuvent constater que le projet, et particulièrement sa dimension environnementale, est au cœur des choix du PCR en matière d’aménagement et d’équipement.

Il n’y a d’ailleurs là que la déclinaison locale d’un vaste projet écologique formulé par les communistes, salué au niveau national et même au-delà, par le prix Nobel Rajendra Pachaury, lors d’un entretien avec Paul Vergès en 2009 à l’occasion du sommet de Copenhague.

  

Ce dispositif combine l’essor du rail, des énergies renouvelables et les modes alternatifs de traitement des déchets ; il poursuit les objectifs, évalués et objectivés, d’autosuffisance énergétique et alimentaire, et de développement de l’emploi dans le secteur « vert ».

Soit dit sans polémique, le projet écologiste des communistes réunionnais présente une cohérence et une expertise qui manquent à celui d’EELV-Réunion, dont les contours apparaissent fort troublés… et l’ont été plus encore ces derniers temps, après la valse-hésitation électoraliste de ses dirigeants autour du tram-train. 

 

S’agissant de l’incinérateur, on ne peut que tomber d’accord avec M. Bourgeon : l’installation d’un tel équipement présenterait des dangers importants pour la santé publique.

On peut aussi ajouter, à l’adresse de l’écologiste sainte-marien, que l’incinération trouve un fervent partisan à Sainte-Suzanne dans la personne de M. Daniel Alamélou, qui a d’ailleurs tenté de la réintroduire an misouk au Conseil général au mois de juin dernier. 

 

Si M. Bourgeon allait au bout de sa logique, ne devrait-il pas apporter son soutien au candidat du PCR, parti qui fut tout au long de la décennie 2000 à l’avant-garde du combat contre l’incinération des déchets, et demeure fermement opposé à l’importation de ce dispositif dans notre pays ?

 

Le représentant d’EELV à Sainte-Marie sera-t-il conséquent envers lui-même et envers l’écologie démocratique dont il se réclame?

Ou demeurera-t-il pris dans la force de Coriolis politique qui, à La Réunion, rapproche EELV- organisation clairement à gauche en France- de l’UMP des Robert et consorts ?

 

C’est-à-dire, d’un courant qui, en supprimant tous les projets de développement durable (chemin de fer, géothermie, photovoltaïque), s’affiche comme la droite la plus radicalement anti-écolo de toute la République…

 
Geoffroy Géraud-Legros

 

Article vu 1 952 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web