Courrier de lectrice – l’ARAST, une vraie question sociale

 

   Je travaille dans le domaine social. 

Heureusement pour moi, je n’étais pas salariée de l’ARAST.

  

Mais je compatis avec ces femmes qui se battent depuis des mois pour toucher leurs indemnités de licenciements. 

Elles se font promener d’un côté et de l’autre, entre les AGS et le département, personne ne voulant payer ce à quoi elles ont droit.

 

C’est un scandale qu’on les traite ainsi.

Elles font aujourd’hui appel à un médiateur, comme monseigneur Aubry.

  

C’est incroyable, je croyais qu’il y avait la séparation des pouvoirs entre le politique et la religion. 

Mais il vaut peut être mieux cela que rien du tout.

  

J’aurais préféré, à la limite, qu’il y ait un imam, un rabbin, enfin un représentant de toutes les religions.

Il y a autre chose que je ne trouve pas normal, et même scandaleux, c’est l’intervention du président de la région, Didier Robert.

  

Il dit qu’il est solidaire de ces femmes. 

En tant qu’individu, cela ne pose pas de problème.

 

Mais pourquoi intervient-il comme président de région ? 

Il n’est pas concerné juridiquement par cette question.

  

C’est une ingérence dans les affaires du département. 

Quelle serait sa réaction si la présidente du département expliquait dans un communiqué que ce qu’il fait n’est pas bien lorsque les transporteurs réclament de l’essence moins chère ?

 

Didier Robert regrette que Madame Dindar n’ait même pas eu le courage de recevoir la délégation, et selon lui, c’est d’autant plus déplorable que ce sont des femmes. 

C’est une attitude misogyne.

 

 
Didier Robert est peut-être vraiment misogyne, sinon pourquoi ce n’est pas Valérie Bénard qui a rédigé ce communiqué ?
 

Elle connaît la situation, elle était à la tête des manifestantes, tout du moins avant qu’elle ne soit sur la liste Robert des régionales.

  

Maintenant qu’elle est vice-présidente et qu’elle est sortie d’affaires pour son salaire, on ne l’entend plus. 

C’était pourtant elle qui avait lancé l’idée d’une liste des salariées ARAST pour les régionales. 

 
C’est donc que c’était uniquement pour elle.
 

Mais  à quoi cela a servi, tout le remue-ménage qu’elle a fait, disant qu’elle était prête à aller jusqu’au bout, pour se taire maintenant ?

 

Quant à l’attitude du département, elle est franchement nulle. 

Nassimah Dindar a fait la droite sociale, avec Ibrahim Dindar.

 

Ils affirment que la notion sociale est plus importante que la notion droite.

Je ne crois pas ; sinon, justement parce que c’est une question sociale, justement parce que ces femmes ont travaillé dans le social, madame Dindar aurait du les recevoir.

  

Ou monsieur Dindar. 

 Ou les deux.

 

Mais pourquoi ce conflit revient aujourd’hui ? 

Et par deux voies différentes, avec les ARAST qui ont déjà un emploi et celles qui n’en ont pas ?

  

Personne ne croit que c’est une simple coïncidence.

Il y a derrière tout cela un jeu de manipulation et c’est scandaleux d’autant plus que ce sont ces femmes qui en pâtissent.

 

Et uniquement elles.


 
Kalidja Patel
        

Article vu 2 109 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web