Courrier de lectrice – Quelle fierté pour quelle société ?

 

   « Notre modèle de société, c’est aussi notre fierté ». Ces propos de Marie-Luce Penchard (JIR du vendredi 20 mai 2011 page 12) sont consternants.  Ils sont la réponse à la question de savoir si la ministre partage ou non les propos prêtés au premier ministre mauricien, jugeant que les Réunionnais sont « des assistés ».


Mais de quelle société parle-t-elle ? De la société réunionnaise et de la société française ? Si tel était le cas,  il conviendrait peut-être de lui rappeler quelques chiffres,  provenant de l’INSEE ou de l’IEDOM.


  • Taux de mortalité infantile 2007 / 2009 : La Réunion : 7,1% – France métropolitaine : 3,6%

 

  • Espérance de vie à la naissance : A La Réunion, pour les hommes : 74,6, pour les femmes : 82,1. En France métropolitaine : pour les hommes : 77,7, pour les femmes ; 84,3

 

  • Part des diplômés de l’enseignement supérieur au sein de la population des 25/34 ans non inscrite en établissement scolaire : La Réunion : 22,8% – France métropolitaine : 40,9%

 

  • Part des non diplômés au sein de la population des 20/24 ans non inscrite en établissement scolaire : La Réunion : 33,1% – France : 14,3%

 

  • Niveau de vie : ces chiffres sont issus des résultats de la récente enquête “Revenus fiscaux et sociaux” utilisant les données fiscales de la Direction générale des finances publiques et les données de prestations versées par la CAF (réalisée par l’IEDOM). En 2008 le niveau de vie médian réunionnais est de 39% inférieur à celui de la France métropolitaine.

 

  • Seuil de pauvreté : 49% des Réunionnais ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté national. La part de la population métropolitaine ayant un niveau de vie inférieur à ce seuil est d’environ 13% (source : IEDOM)

 

  • Inégalités : Le rapport inter décile s’établit à 5,2 à La Réunion. Cela signifie que le niveau de vie plancher des 10% des personnes les plus aisées est 5,2 fois plus élevé que le niveau de vie plafond des 10% des personnes les plus modestes, contre seulement 3,3 fois en France métropolitaine (source : IEDOM).

 

  • Santé : densité (pour 100.000 habitants) de médecins en 2010. Outre-mer : 251 ; France métropolitaine : 334 ; densité de dentistes : outre-mer : 48 ; France métropolitaine : 66.

 

  • Chômage : Au deuxième trimestre 2010, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail est de 28,9 % à La Réunion pour la population âgée de 15 ans ou plus (+1,6 point par rapport à 2009). Le taux de chômage des femmes reste plus important que celui des hommes: 30,0 % contre 28,0%.

 

  • Le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans progresse de 3,2 points en un an, et s’élève à 55,3 % en 2010. Entre 25 et 49 ans, 28 % de la population active est au chômage, et 16,1 % entre 50 et 64 ans.

 

Comment une ultramarine peut-elle se dire « fière » de cette société française, complètement éclatée, et laissant pour compte cette partie de la population vivant outre-mer ?


Quant aux justifications données, elles sont complètement déphasées par rapport à la question : « valeur de tolérance », « valeurs républicaines », « volonté d’entreprendre », « valeurs patriotiques ».

Le champ de référence de Mme Penchard, c’est la France, ce n’est pas l’outre-mer. On s’en doutait déjà, mais, là, c’est totalement confirmé.


Sandrine Manon

                                                                                                                                                                                                                    

Article vu 1 651 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Courrier de lectrice – Quelle fierté pour quelle société ?

  • AnonymeNo Gravatar |

    @ Sandrine
    je partage votre analyse, j’ai été particulièrement choqué par les propos de mme Penchard, qui disaient que les ultramarins étaient patriotes du fait qu’ils soient tombés « au champ d’honneur », une expression idiote que je reprends à dessein.
    les explications quant à l’implication des jeunes dans l’armée, leur engagement, c’est probablement par une sorte de choix contraint: pas d’avenir, donc l’armée, comme solution. un choix par défaut.
    et ce n’est pas parce qu’on est ministre de la République qjue l’on doit oublier que l’on est avant tout ultramarin. Ultramarine, dans ce cas.
    cette référence à la mort de jeunes tués dans des guerres qui ne les concernent pas, c’est tout simplement inadmissible

  • RobertNo Gravatar |

    ML Penchard est bien la fille de sa mère dont tout le monde connait le glorieux parcours politique…

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web