Climat – Les Océans Indien et Pacifique ont-ils asséché l’Afrique de l’Est il y a 2 millions d’années ?

 

La grande mer d’Aral asséchée

Lu sur le site « Actualités Environnement », sous la plume de Sandra BESSON, cette question : Les Océans Indien et Pacifique ont-ils asséché l’Afrique de l’Est ?

Des changements intervenus au niveau des températures des Océans Indien et Pacifique autour de l’Equateur il y a deux millions d’années pourraient avoir asséché l’Afrique de l’Est.

 

De grandes différences de températures entre les océans Indien et Pacifique il y a deux millions d’années ont fait changer les régimes de précipitations.

Ces changements ont asséché l’Afrique de l’Est, en remplaçant les forêts par des plaines et en conduisant à l’explosion du nombre d’espèces de pâturage dans la région, d’après les résultats présentés cette semaine lors du sommet annuel de l’Association Américaine pour l’Avancement des Sciences.

 

Les scientifiques ont proposé plusieurs hypothèses pour expliquer le changement climatique qui a affecté l’Afrique de l’Est il y a deux millions d’années, d’après Peter de Menocal, un géologue marin et géochimiste à l’Université de Columbua.

 

Quelque chose s’est passé il y a deux millions d’années. Et la question est : qu’est-ce qui en a été le moteur principal ?

 

Parmi ces hypothèses, on peut noter le refroidissement de l’Océan Nord Atlantique, la diminution des concentrations atmosphériques de dioxyde de carbone (CO2), et l’augmentation de l’activité volcanique.

Tous ces phénomènes auraient pu faire s’éloigner les régimes de précipitations de l’Afrique de l’Est.

 

Mais aucune de ces explications ne peut totalement expliquer les changements considérables qui ont eu lieu, d’après un article publié dans le magazine Science.

Ce dernier s’est concentré sur les gradients de températures d’est en ouest dans les océans Indien et Pacifique qui s’étendent le long de l’équateur.

 

Ces gradients ont modelé les régimes de précipitations actuels : les océans Pacifique équatorial et Indien de l’est contiennent une piscine d’eau chaude qui agit comme une cible pour les précipitations, l’éloignant de ces anciennes localisations mieux distribuées depuis l’Afrique de l’Est jusqu’à l’Australie, d’après Peter deMenocal.

 

Le scientifique a travaillé avec une équipe pour étudier si les changements qu’ont connus les températures océaniques dans le passé avaient provoqué l’expansion des plaines arides en Afrique de l’Est.

Les chercheurs ont examiné les températures à la surface de la mer dans l’Océan Indien de l’ouest et de l’est, et les ont comparées avec les températures de l’Océan Pacifique de l’époque.

 

L’équipe a trouvé que pour la période antérieure à deux millions d’années, les températures de l’océan Indien étaient relativement uniformes, oscillant entre 27 et 28°C.

Cependant, il y a deux millions d’années, l’Océan Indien de l’est près du nord-ouest de l’Australie s’est réchauffé pour atteindre 28 à 29°C, tandis que l’Océan Indien de l’ouest, près de la Mer d’Arabie s’est refroidi jusqu’à atteindre 25°C.

 

Changements importants

 

Les chercheurs ont observé un phénomène similaire dans l’Océan pacifique, l’ouest Pacifique s’étant réchauffé à la même période, tandis que l’est Pacifique se refroidissait.

Ces changements ont coïncidé avec le changement des régimes de précipitations en Afrique de l’Est.

 

Pour tester les effets de ces gradients de températures sur les régimes de précipitations dans l’Océan Indien, Peter de Menocal et ses collègues ont utilisé des modèles climatiques qui ont effacé les différences de températures entre les Océans Indien et Pacifique.

Les chercheurs ont trouvé qu’une fois que ces gradients avaient disparu, les précipitations augmentaient en Afrique de l’Est.

 

Du fait que les précipitations suivent l’eau chaude dans l’océan, la formation d’une piscine chaude dans l’ouest de l’Océan Pacifique moderne a déplacé les précipitations au-dessus de zones comprenant Bornéo et le nord-ouest de l’Australie, d’après ce qu’a indiqué Peter de Menocal.

 

Interactions

 

Les changements enregistrés par les mers ont conduit à l’augmentation du nombre de nouvelles espèces de pâturage, y compris les ancêtres des antilopes modernes.

« C’était une belle étude » a déclaré Andrew Weaver, un scientifique climatique de l’Université de Victoria au Canada, qui n’a pas participé aux recherches.

 

Il a ajouté que cette étude soulevait de nombreuses questions.

Comment ce changement des conditions océaniques interagit avec le changement des courants entre les océans Pacifique et Indien, et comment la présence de l’Himalaya a influencé les courants atmosphériques dans la région ?

 

« Quelque chose s’est passé il y a deux millions d’années. Et la question est : qu’est-ce qui en a été le moteur principal ? » a indiqué Andrew Weaver.

 

Article vu 2 274 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Climat – Les Océans Indien et Pacifique ont-ils asséché l’Afrique de l’Est il y a 2 millions d’années ?

  • PalhumourNo Gravatar |

    Les Dindar Nassimah et Ibrahim ont-ils asséché la démocratie au Département ?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web