Biodiversité : le gouvernement au secours de Didier Robert ?

 

Le gouvernement lance une consultation publique sur la stratégie nationale de la biodiversité 2011/2020 : une façon d’aller au secours de Didier Robert, chargé de mission au sein de l’UMP pour la biodiversité ultramarine ?


Lu dans la presse nationale : La Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) pour la période 2011-2020 fait l’objet d’une consultation publique jusqu’au 15 avril.

 

Cette « feuille de route » vise à définir les priorités et les actions concrètes à mettre en œuvre  pour préserver la biodiversité en France.

 

Chaque internaute peut apporter sa contribution en répondant à un questionnaire sur les priorités.

 

Celles-ci seront ensuite soumises à un comité qui transmettra le projet au ministre de l’Ecologie, qui fera une communication nationale « aux alentours du 22 mai 2011.

 

Une nouvelle consultation du public sera effectuée sur le texte complet de la SNB après cette date.


La SNB 2011-2020 doit prendre la suite de la SNB adoptée en 2004 et de ses plans d’action dédiés à la forêt, à l’agriculture, à la recherche, au tourisme, etc.

 

Elle correspond également au volet biodiversité de la SNDD (Stratégie nationale pour le développement durable) et à un engagement du Grenelle de l’environnement.

 

La triple ambition de la SNB est de « préserver et restaurer, renforcer et valoriser la biodiversité », « en assurer l’usage durable et équitable », et « réussir pour cela l’implication de tous et de tous les secteurs d’activité ».


Une façon déguisée de donner un coup de main à Didier Robert, qui a déjà fort à faire :

 

– pour boucler son rapport sur le tourisme outre-mer (on l’attend toujours, celui-là),

– gérer la Région (et les transporteurs),

– mener La Réunion en confiance,

– embêter Paulet Payet (et TAK),

– gérer le SCOT du Grand sud ;

– assurer le développement d’Air Austral,

– diriger la SR 21 ; mener la SPLA Maraïna,

– expliquer pourquoi ses candidats ont pris une rouste fantastique aux dernières cantonales….


Vaste programme, comme dirait le Général De Gaulle !

                                                                                                                                                                                                                       

Article vu 1 596 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Biodiversité : le gouvernement au secours de Didier Robert ?

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    a La Réunion, la préservation de la biodiversité, c’est quelque chose dont on est conscient. Certains plus que d’autres. et certains (comme des agents assermentés du Parc national), verbalisent pour des faits… insipides. par exemple, sur la route du volcan, faire du feu dans les endroits prévus pour ça (vous savez, les especes de four en pierres…) j’en ai fait l’expérience et les cavaliers qui étaient à côté de nous se sont fait alignés également… parce que les chevaux … mangeaient de l’herbe…
    protéger la biodiversité, c’est essentiel.
    mais avant la répression, il y a l’ INFORMATION. mais ça, au Parc, on ne sait pas ce que ça veut dire

  • EricNo Gravatar |

    ah, parlons-en du Grenelle. l’idée était bonne, mais Sarkozy a tout fait foirer, pas de décret d’applicaiton, des mesures financières (levée de la défiscalisation) gelant tout le processus, stagnation des crédits… alors, la SNDD ou la SNB…. des gadgets de com’, parce que, même si les Français et les Réunionnais ont des idées, les écrivent… cela ne servira à rien. ce n’est pas dans le schéma de pensée de Sarko

  • ArsinoéNo Gravatar |

    La Commission européenne a annoncé son intention de débloquer 2 millions d’euros supplémentaires dans le cadre du programme BEST, pour la préservation et l’exploitation durable de la biodiversité des régions ultrapériphériques et des territoires d’Outremer. Le programme BEST a pour but de financer des projets élaborés dans le respect de l’environnement et la protection de la biodiversité exceptionnelle de ces territoires qui abritent plus d’espèces endémiques que l’ensemble de l’Europe continentale. Comme l’explique le site Fenêtre sur l’Europe, il vise à renforcer les aides financières consacrées à la protection de la nature et à la gestion durable des écosystèmes, afin d’allier développement économique et préservation des richesses naturelles qu’offrent les pays et territoires d’Outremer et les régions ultrapériphériques.

    Les fonds consacrés à ce programme serviront ainsi à financer la désignation et la gestion de zones protégées, la réhabilitation d’écosystèmes dégradés, la restauration des mangroves, ou encore la protection des récifs coralliens. L’argent permettra en outre d’encourager la lutte contre le changement climatique en finançant des solutions naturelles. Au mois de mai prochain, la Commission européenne lancera un appel aux responsables de projets souhaitant obtenir une aide financière dans le cadre du programme.

    Quel sera le projet de Didier Robert?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web