Pendant la conférence de Doha – Déforestation : un bilan catastrophique pour l’Indonésie

 Plantation à perte de vue de palmiers à huile en Indonésie 

Selon un nouveau rapport, l’Indonésie a perdu 8.8 millions d’hectares de forêts dans les années 2000.

 

Résultat : cette orientation a généré ainsi 7 milliards de tonnes de CO2.

 

Les émissions de gaz à effet de serre de l’Indonésie dus à la déforestation auraient pu être réduits à des centaines de millions de tonnes si un moratoire sur les nouvelles concessions des zones forestières au stock de carbone élevé et de tourbière avait été mis en œuvre plus tôt, selon un chercheur qui a présenté ses conclusions en marge de la conférence sur le climat de Doha, écrit le site environnementaliste Mongabay.

 

Jonah Busch, de l’organisation Conservation international, a expliqué que si l’Indonésie avait décrété ce moratoire sur les nouvelles coupes d’arbres et les concessions pour palmiers à huile en 2000 plutôt qu’en 2011, et donc en réduisant la déforestation de 4,7% ou 414.000 hectares, elle aurait pu réduire ses émissions de CO2 de 578 millions de tonnes pendant cette période.

 

Cette réduction aurait représenté 8,3% du total des émissions.

 

L’étude du chercheur montre que l’Indonésie a perdu 8,78 millions d’hectares et émis 8,71 milliards de tonnes de CO2 au cours de cette période.

 

Les concessions de palmiers à huile et de bois (y compris le bois à papier) représentaient 38% de la déforestation et 46 des émissions de tout le pays.

 

« En moyenne, les concessions de palmiers à huile ont contribué à augmenter la déforestation de 60%, et celles de bois de 110% », assène le rapport.

 

Article vu 1 808 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web