En pointe, l’Alsace multiplie les initiatives

 

   Lu cet article paru dans les Echos, sous la plume de Didier Bonnet : L’agglomération strasbourgeoise et le territoire régional font l’objet de nombreuses expériences qui pourraient aider à l’émergence d’une filière.

 

« L’Alsace souhaite devenir un territoire de référence dans le domaine des véhicules électriques et accroître ainsi son attractivité », promettait fin 2010 le président du conseil régional, Philippe Richert.

 

En pleine euphorie du Grenelle de l’environnement, qui visait 60.000 voitures en France d’ici à 2012, la région promettait une prime de 5.000 euros pour l’achat des 500 premiers véhicules électriques par des entreprises, des associations ou des particuliers, prime qui s’ajoutait à celle de l’État.

 

Un an et demi plus tard, le budget de 2,5 millions d’euros prévu par la région, auquel il faut ajouter 200.000 euros destinés à « un appel à projets pour des services de mobilité électrique », a été consommé à hauteur de 500.000 euros avec à peine plus d’une dizaine de ventes de véhicules électriques fin 2011.

 

Mais les premiers signes positifs se font sentir.

Depuis mars, les demandes de primes arrivent enfin : « Fin avril, nous aurons traité une centaine de dossiers », dit-t-on à la région.

 

Un démarrage qui s’explique notamment par la commercialisation des modèles Renault et Nissan qui raflent la moitié des primes alsaciennes.

Mais la Smart électrique sort tout juste de chaîne à Hambach, à deux pas de l’Alsace, alors que PSA et les constructeurs allemands multiplient les offres.

 

En cumulant prime nationale et régionale, un artisan alsacien peut acquérir une Kangoo électrique pour environ 10.000 euros.

 

Rassurer le futur acheteur

 

Conscient qu’il ne suffit pas de subventionner l’achat des voitures, la Région a décidé de s’attaquer à la question de l’implantation des bornes électriques sur son territoire.

 

Objectif : rassurer le futur acheteur en lui offrant un réseau de bornes sur tout le territoire (40 km au maximum d’une borne) et trouver des solutions pratiques liées au fait qu’il n’existe toujours pas de borne universelle adaptable à chacun des véhicules.

 

« En septembre, nous installons dans l’agglomération de Strasbourg des bornes dans le cadre de Crome, le programme franco-allemand destiné à résoudre les différences de normes. Elles permettront à des véhicules de marques différentes d’être rechargés », explique la communauté urbaine.

 

Autre projet, celui du conseil régional, qui s’est entendu avec Nissan pour équiper des parkings d’hypermarché de lieux de recharge compatibles avec d’autres constructeurs.

 

La question de la charge et de l’autonomie est également suivie de très près avec l’expérimentation d’une centaine de Toyota Prius hybrides rechargeables, effectuée dans la Communauté urbaine de Strasbourg.

« C’est la plus importante dans le monde », confirme Toyota commentant cette expérimentation qui doit s’achever en avril 2013.

 

Enfin, des recherches menées précisément par des industriels alsaciens s’orientent vers une simplification de la recharge de véhicules appartenant à des gammes spécifiques, plus légers et urbains.

 

Commentaires

 

Avant 2010, la Région Réunion avait créé les conditions pour qu’une telle expérience soit réalisée à La Réunion.

Des contacts avaient été pris avec un constructeur.

 

La route des Tamarins devait être équipée de panneaux photovoltaïques servant à alimenter les bornes électriques.

Le projet avait été applaudi par de nombreuses personnalités et partenaires.

 

L’idée avait même été positivée par le futur ex président Sarkozy.

Aujourd’hui, le projet est rangé, on n’en parle plus.

 

Didier Robert n’a pas voulu poursuivre le projet !

Ce n’est pas pour une raison politique, puisque Richert est du même parti que Didier Robert et que ces deux présidents de région siègent dans la même association d’élus.

 

Force est donc de constater qu’il y a une autre raison pour que ce projet ait été stoppé : l’incompressible idée de Didier Robert d’effacer toute initiative lancée par Paul Vergès.

 

Comme une obsession : rayés tram train, MCUR, énergies renouvelables, sécurité alimentaire, etc.

Quelle irresponsabilité !

 

Article vu 2 621 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

En pointe, l’Alsace multiplie les initiatives

  • VIMBAYENo Gravatar |

    SARKOZY VA PERDRE LA PRESIDENTIELLE,plus de gouvernement de droite,plus d’assemblée de droite,plus de senatde droite plus de majoritée regional de droite
    en final didier robert va se terminer sur le banc en simple petit conseiller municipale face a paulet payet
    qui peut dire mieux

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web