Le moratoire sur l’énergie solaire menace un projet d’usine à Bordeaux

 

   Il suffisait de voir la nouvelle ministre de l’Écologie ce dimanche soir sur TV5 pour constater l’embarras du gouvernement Sarkozy à justifier sa mesure brutale de suspendre les aides au photovoltaïque.

Les dégâts peuvent être importants. Exemple en Aquitaine.

 

Lancé en grande pompe à l’été 2009, le projet d’usine de panneaux solaires de Blanquefort, près de Bordeaux, vient d’être reporté sine die dans l’attente d’éclaircissements sur l’avenir des aides publiques à l’énergie solaire, mettant en jeu la création de 400 emplois.

 

 

Le fabricant américain de panneaux photovoltaïques First Solar a décidé « à regret » de « décaler le démarrage des travaux de construction de l?usine », qui devaient débuter en janvier 2011, a-t-il annoncé vendredi.

 

Motif : le moratoire de 3 mois sur les nouveaux projets solaires décidé par le gouvernement français en début de mois.

 

Cette suspension, décidée afin de remettre à plat un système jugé trop coûteux de soutien à la filière, « réduit largement la lisibilité et les perspectives de marché », avance First Solar, un des trois leaders mondiaux du secteur.

 

______________________________________________________

Finie la croissance verte de jean-louis borloo

______________________________________________________

 

Le projet remonte au 23 juillet 2009.

Ce jour-là, une centaine de journalistes avaient été conviés à une cérémonie officielle en présence du ministre de l’Ecologie d’alors, Jean-Louis Borloo, qui entendait célébrer la naissance de la « plus grande usine de panneaux solaires en France ».

 

« La croissance verte, c’est de l’emploi effectif en France », s’était félicité M. Borloo, tandis que le patron de First Solar, qualifiait de « tout simplement excellent » le cadre réglementaire de soutien à l’énergie solaire en France.

 

Un an et demi plus tard, les choses ont radicalement changé.

 

Le gouvernement a abaissé à deux reprises le tarif de rachat de l’électricité solaire.

Et il entend remettre à plat l’ensemble du système d’aides publiques d’ici au mois de mars 2011.

 

« Cela pourrait conduire à une pause ou à une interruption de l’usine de Blanquefort », a estimé en début de semaine le PDG de First Solar, Rob Gillette.

« Nous espérons résoudre cette incertitude avec le gouvernement français aussi vite que possible », a-t-il ajouté.

 

Chez EDF Energies Nouvelles (EDF EN), on se veut plus optimiste.

« On va tout faire pour que l’usine se fasse », a assuré à l’AFP David Corchia, directeur général de cette filiale à 50% d’EDF.

 

EDF EN doit avancer la moitié de l’investissement de l’usine de Blanquefort et acheter pendant 10 ans la totalité de la production du site pour développer des fermes solaires en France.

 

______________________________________________________

Un gâchis très important

______________________________________________________

 

« C’est difficile de prendre l’engagement d’acheter des panneaux, si on ne sait pas où les mettre une fois qu’ils seront fabriqués », explique M. Corchia.

 

Rare exception au moratoire du gouvernement, les projets de panneaux solaires déjà en cours de construction pourront bénéficier du tarif d’achat subventionné, à condition d’être terminés dans 18 mois.

 

Au-delà de l’été 2012, les industriels n’ont donc aucune assurance de pouvoir écouler leur marchandise.

Or, c’est justement à cette date que l’usine de Blanquefort devait tourner à plein régime.

 

L’usine doit produire 100 à 150 mégawatts de panneaux par an, ce qui représente un engagement financier d’environ 1,5 milliard d’euros pour EDF EN.

 

« C’est une décision inquiétante pour l’Aquitaine (…), un gâchis très important », a réagi vendredi le président (PS) de la Région Aquitaine, Alain Rousset.

 

« Tous les élus sont mobilisés pour que le projet reparte », a-t-il ajouté, en estimant que la France avait « besoin de rattraper son retard dans le bouquet d’énergies renouvelables ».

 

Le développement d’une filière industrielle photovoltaïque est justement un des objectifs du gouvernement.

 

Aujourd’hui, 8 des 12 plus gros fabricants mondiaux de cellules photovoltaïques sont chinois.

Aucun n’est français.

Source : Antoine AGASSE (AFP)                                                                                                                                                                                                                                                                  

Article vu 2 671 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Le moratoire sur l’énergie solaire menace un projet d’usine à Bordeaux

  • ArsinoéNo Gravatar |

    Energies vertes : l’Etat au banc des accusés
    Première réunion de concertation hier sur le photovoltaïque · Les professionnels ont déposé des recours au Conseil d’Etat · L’appel d’offres éolien offshore toujours en attente

    la suite consultable à l’adresse suivante :
    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0201018280469.htm?xtor=EPR-1001-%5Bla_une_matin%5D-20101221

  • Arsinoé bisNo Gravatar |

    Grenelle du Photovoltaïque: Les collectivités locales se font entendre

    Le décret paru le 10 décembre dernier met en difficulté immédiate toute une profession et de très nombreux maîtres d’ouvrages. Les collectivités qui ont attribuées des marchés de maîtrise d’oeuvre ou de travaux pour installer des générateurs photovoltaïques se trouvent aujourd’hui confrontées à un risque financier très important: la suite :
    http://blog.pages-energie.com/grenelle-du-photovoltaique-les-collectivites-locales-se-font-entendre-1221.html

  • Devis PanneauxNo Gravatar |

    Une intéressante argumentation, L’énergie solaire n’arrête pas de prendre de l’ importance ces dernières années.
    J’ajouterais aussi que la plupart des panneaux photovoltaiques sont garantis un minimum de 20 ans.
    Un bon article qui nous informe au mieux des tendances actuelles. Je vous remercie pour cet article.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web