Agriculture – Tereos bientôt en Chine

 

   Tereos, qui transforme la betterave, la canne, les céréales en sucre, en éthanol, en amidon… a multiplié par cinquante sa production totale de sucres, en 20 ans.

Sa stratégique économique a été remarquée par tous.

 

Depuis 10 ans, Tereos enregistre une croissance moyenne de son chiffre d’affaires de 19%. 

Pour l’exercice 2011, Tereos a dégagé un bénéfice de 237 millions d’euros, en hausse de 57%.

 

À grand renfort de com’, Teréos annonce qu’elle va distribuer 99 millions d’euros à ses associés coopérateurs français pour 2010/2011 sous forme de compléments de prix et dividendes.

99 millions d’euros sur 237 millions, rappelons-le.

 

Cela ne doit pas faire oublier que l’entreprise a eu le privilège de remporter le prix Pinocchio dans la catégorie « une pour tous, tout pour moi ».

C’est dire l’humanisme de l’entreprise déjà implantée en France, à La Réunion et au Brésil, en République Tchèque. Notamment.

 

Maintenant, l’objectif, c’est la Chine pour y construire deux usines d’amidon.

Pourquoi ? Parce que

« La Chine vient de devenir le premier producteur mondial d’amidon. Les Chinois consomment en moyenne 7 kilos d’amidon par an. En Europe et aux États-Unis, on est à 22 ou 23 kilos. »

 

Rappelons que la récolte de betteraves a atteint, cette année,  des records.

Ce qui n’empêche pas la filière betterave de se mobiliser contre la prochaine réforme européenne du marché du sucre, qui prévoit de supprimer dès 2015 quotas de production et prix minimum garanti.

Ce qui ferait que le marché français serait soumis à la concurrence… brésilienne !

 

On comprend l’intérêt de Tereos à s’implanter en Amérique du Sud !

Et de se positionner sur deux autres marchés, en étendant son son savoir-faire à deux nouvelles matières premières : le manioc et la pomme de terre.

 

Le groupe s’attend donc à une progression du chiffre d’affaires de 10 % et du résultat opérationnel de 20% en 2012.

Pour l’instant la France  a adopté une position assez sage, au diapason de celle d’une grande partie des Etats membres au Conseil agricole des 27 : tous  se sont prononcés contre la suppression des quotas.

 

Remarque : au moment où les marchés agricoles sont de plus en plus tendus, soumis à une volatilité extrême, en raison d’une demande alimentaire mondiale croissante, la filière betteravière, elle, s’est donnée comme ambition de jouer un rôle significatif à l’export sur le marché mondial du sucre.

Enfin, pour l’anecdote, on vient d’apprendre que le réchauffement climatique à un impact positif sur « la production de betterave à sucre au Royaume Uni ».

 

En effet, cela permet d’augmenter les surfaces, de 23% d’ici 2020, de 39% en 2050 et de 55% en 2080.

Sur les 5 millions d’hectares de terres destinées à l’agriculture au Royaume Uni, 13% sont des champs de betteraves à sucre, ce qui lui permet d’atteindre le rang de quatrième producteur européen et de satisfaire plus de la moitié de ses besoins en sucre

 

Et la filière canne / sucre de La Réunion, dans tout ça ?

 

Article vu 4 057 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Agriculture – Tereos bientôt en Chine

  • anonymeNo Gravatar |

    et tout cela dans l’indifférence des producteurs réunionnais

  • Th.DefobetNo Gravatar |

    Tereos Ocean Indien est une filiale de Tereos Bresil , c’est dire si la filiere canne sucre de la Réunion est a son avantage !!

  • AnonymeNo Gravatar |

    et ça continue …..

    Tereos TTD, filiale de Tereos et 1er producteur tchèque de sucre et d’alcool, annonce l’acquisition de la distillerie Moravsky (région Est de la République Tchèque). Lihovar Kojetín produit, à partir de la mélasse, un coproduit de la transformation de la betterave en sucre, de l’alcool surfin destiné aux industries alimentaires et à la cosmétique.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web