Alerte-Urgent – « Il n’est pas impossible de voir ressurgir des émeutes de la faim »

 

Lu sur le site « France 24 », sous la plume de Charlotte Boitiaux : La sécheresse qui sévit en France pourrait avoir des conséquences bien au-delà de l’Hexagone.

 

Premier producteur de blé en Europe, la perspective d’une nouvelle hausse des prix des céréales est susceptible d’affecter directement le Maghreb.


Les beaux jours sont déjà là. Un peu trop tôt, peut-être.

Cinquante départements français, victimes d’une faible pluviométrie, sont soumis à des mesures de restrictions sur certains usages de l’eau.

 

La sécheresse qui sévit actuellement dans ces régions de l’Hexagone est de mauvais augure pour la sécurité alimentaire nord-africaine.

Le Maghreb, principal importateur de blé européen, devrait être particulièrement affecté par les mauvaises récoltes céréalières attendues en France.

 

Explications avec Renaud de Kerpoisson, président fondateur de la société Offre et demande agricole, spécialiste dans la gestion du risque des prix des matières premières agricoles.


FRANCE 24 : Quelles sont les principales conséquences de la sécheresse en France ?


RENAUD DE KERPOISSON : L’aridité persistante, les restrictions d’eau et la faible pluviométrie annoncent des moissons céréalières françaises en forte baisse pour l’année 2011.

 

On s’attend à une production totale de 7 millions de tonnes cette année, contre 12 millions en 2010.

 

Un chiffre alarmant qui placerait la moisson française de 2011 au rang des plus mauvaises récoltes depuis dix ans, et qui pourrait faire écho à la sécheresse gravissime qui avait frappé la France en 1976.


Autre conséquence directe de cette sécheresse française : une hausse supplémentaire des prix des céréales sur les marchés, déjà fortement élevés.

Les prix à l’exportation des céréales ont augmenté d’au moins 70% depuis février 2010, selon les chiffres de la FAO.


Les causes de cette hausse sont connues : l’été 2010 a été caniculaire en Russie, il y a eu les inondations en Australie et en Asie… Autant de catastrophes naturelles qui ont contribué à affoler les marchés.


ÉMEUTES DE LA FAIM, LE RETOUR ?


En 2007 et 2008, des émeutes dites de la faim ont éclaté dans de nombreux pays du continent africain (Burkina Faso, Cameroun, Sénégal, mais aussi Maroc), ainsi qu’en Haïti et aux Philippines.


Une situation principalement due à la flambée des cours des céréales sur les places financières, lesquels avaient atteint des niveaux historiques.

 

 

Article vu 1 958 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Alerte-Urgent – « Il n’est pas impossible de voir ressurgir des émeutes de la faim »

  • Boismery HervéNo Gravatar |

    La dépendance alimentaire des pays d’Afrique subsaharienne est une réalité structurelle.Au Maghreb, la consommation céréalière est couverte à hauteur de 70% par les importations.Une situation identique prévaut en Egypte. Cette situation de dépendance risque de s’aggraver au cours des prochaines décennies sous les effets des changements climatiques qui vont entraîner une raréfaction des ressources en eau sur les continents les plus exposés.
    En outre,la réforme de la PAC (en fait son démantèlement progressif) a entraîné une diminution drastique des stocks céréaliers d’intervention en Europe.
    De surcroît, les produits de base alimentaires (notamment les céréales)font l’objet de spéculations financières sur les marchés (marchés des « futures »,titrisaton). Que survienne un accident climatique et les cours flambent sous l’effet des spéculations, aggravant ainsi les conséquences des phénomènes naturels. Les cours des céréales dépasseront inéluctablement leurs « niveaux historiques ».

  • ArsinoéNo Gravatar |

    @Hervé
    Tout a fait d’accord avec vous. Maintenant que peut-on faire? Sur les changements climatiques, outre les stratégies d’adaptation ou d’atténuation (efficaces à moyen terme), il y a peut être à réfléchir à comment on peut produire autrement. et surtout comment au niveau international, on peut arrêter les spéculations. Certaines sont initiées par des Etats, d’autres par des groupes privés. mais quel que soit le cas, il me semble qu’il y a là quelque chose à faire. Sarkozy l’avait évoqué. mais on connaît le personnage, beaucoup de déclarations, peu d’actions positives.
    le projet socialiste pour 2012? il fait une très timide allusion à la PAC ; la solution ne viendra donc pas de là
    Et si nous nous indignons tous?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web