Des jardins aquatiques consacrés à l’agriculture à forte productivité

 Comment produire dans le domaine agricole quand l’être humain doit faire face à la rareté de l’eau et à une disponibilité réduite de sols fertiles ?

 

C’est cette équation difficile que se sont efforcés à résoudre des scientifiques du Costa Rica, en adoptant une solution innovante : cultiver en surface sur des lacs et… sur la mer !

 

Résultat : il est possible d’augmenter la productivité agricole en faisant pousser des tomates, des salades ou encore des concombres.

 

Cette idée de jardins marins et lacustres a germé dans l’esprit de ces chercheurs suite à la multiplication de périodes de sécheresse.

 

L’innovation dans le domaine agricole est un impératif compte tenu des problèmes et des aléas dues notamment au réchauffement climatique.

 

Ces recherches menées, depuis plus d’une décennie, bénéficie à présent du soutien financier de la Banque Mondiale, et de deux fondations, celle américaine de Bill et Melinda Gates et celle canadienne de Grand Challenges.

 

Ces initiatives ne sont pas sans intérêt pour les pays et régions  qui connaissent de longues périodes de pénuries d’eau, et qui de surcroît doivent subir de l’aridité des sols.

 

Car l’objectif est de multiplier alors cette technique de culture sur des étendues d’eau douce, et des étendues marines le long des côtes, de manière à ne pas être tributaire des aléas climatiques, comme le sont les cultures pratiquées selon un mode conventionnel.

 

Autre avantage : de tels surfaces cultivées pourraient servir à l’alimentation des poissons d’élevage, herbivores bien sûr, de manière à s’affranchir de l’utilisation des aliments concentrés à base de farines animales.

 

Ainsi, en Afrique, il s’agirait d’utiliser cette technique le long des vastes zones côtières, mais également en tenant compte des quelques 150 000 kilomètres carrés de surfaces occupées par des lacs.

 

L’innovation tient au fait que « la production à la surface d’un lac ne consomme pas d’eau, car la culture absorbe la même quantité que celle qui serait perdue par évaporation », selon le professeur Ricardo Radulovich Ramirez, responsable du projet au Costa Rica.

 

Pour lui, l’objectif de rendements de l’ordre de 20 tonnes à l’hectare permettrait de produire des aliments à grande échelle et à faible coût.  

 

Au moment où l’être humain doit faire face à des changements climatiques dont il en a été l’instigateur, et qui frappe aussi l’ensemble du monde animal et végétal, ce genre d’innovation fait partie d’une stratégie d’adaptation qui doit être notre credo.

 

Article vu 1 823 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Des jardins aquatiques consacrés à l’agriculture à forte productivité

  • Velo 29No Gravatar |

    « les jardins marins », je trouve que le concept est vraiment superbe! Fallait y penser bien plutôt que çà. J’ose croire que cette nouveauté sera d’une grande utilité pour les pays dont l’économie dépend de la prospérité de l’agriculture.
    Vraiment, une très bonne nouvelle!

  • PierreNo Gravatar |

    Il est temps de trouver des alternatives les prochaines guerres ne seront pas pour l’or ou le pétrole mais pour l’eau ou la nourriture!

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web