Une étude américaine confirme un lien entre pesticides et maladie de Parkinson

 

Les Instituts nationaux américains de la santé (NIH) confirment dans une étude que les personnes exposés à la roténone et au paraquat (deux pesticides à usage professionnel) ont près de deux fois et demi plus de risques d’être touchées par la maladie de Parkinson.

 

Cette étude a été menée auprès de 110 personnes atteintes de la maladie et d’une population témoin de plus de 350 sujets dans le cadre d’une étude fédérale.


Ces résultats ne sont pas une surprise et confirment ceux mis en évidence depuis des années en Europe.

Résultats qui ont conduit à l’interdiction de ces produits.

 

Autorisé en France en 2003, le paraquat a notamment été utilisé aux Antilles dans le traitement des bananeraies et retiré du marché en août 2007 après une décision de la Cour de justice européenne considérant qu’il n’avait pas suffisamment été tenu compte du lien entre le paraquat et la maladie de Parkinson.

  

Le roténone, l’autre pesticide mis en cause par cette étude a été utilisé sur les pommes, les pêches, les cerises, les vignes et les pommes de terre.

Il est interdit à la commercialisation en Europe depuis octobre 2008, mais a pu être utilisé jusqu’en octobre 2009.

 

Et plus récemment, cela a été – toujours pour les Antilles, le chordécone.

 

Combien de temps a-t-il fallu aux autorités sanitaires françaises pour comprendre la dangerosité de ces produits ?

Comme pour les médicaments, le pouvoir politique est très englué dans le système, les lobbys pharmaceutiques et associés sont très forts.


Et comme par hasard – mais, bien sûr, ce n’est qu’un pur hasard – ces produits sont utilisés dans les régions d’outre-mer.

 

La Réunion, elle, avait été terre d’expérimentation pour un contraceptif : le déproprovera.

Les effets secondaires avaient été notés dangereux.

 

Interdit aux USA et dans quelques pays d’Europe, il avait largement été utilisé à La Réunion.

                                                                             

Article vu 3 507 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Une étude américaine confirme un lien entre pesticides et maladie de Parkinson

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    l’outre-mer : territoire d’expérimentation médicale et biologique.
    la mascarade de l’année de l’outre-mer ne changera rien.
    d’ailleurs, j’ai pu lire que certains n’hésitaient pas à parler de « exposition coloniale » en évoquant cet évènement

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web