Économie – La Réunion n’est pas encore sortie d’affaires

 

   La DDIECTE (Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) et la DARES ont publié il y a quelques semaines, le tableau de bord de conjoncture dans les DOM et donc à La Réunion.

 

Un constat s’impose : il y a des évolutions contrastées entre les différents pays.

 

Chômage : et ça continue !

 

Le premier point soulevé est celui du chômage et de l’emploi.

Rappelons quelques éléments:

 

1°- Le nombre d’emplois salariés a augmenté de 0,8 point entre le 4° trimestre 2011 et la fin du 1er trimestre 2012, néanmoins, en baisse de 0,5 point par rapport au 1er trimestre 2011.

 

2°- L’intérim est en plein essor, puisque le nombre d’ETP (équivalent temps plein) a augmenté de… 23,6 points depuis décembre 2010.

Alors que dans les autres régions d’outre-mer et en France métropolitaine, l’évolution est négative.

 

3°- Quant au taux de chômage, il est le plus haut : 29,5% à La Réunion contre 9,4% en France hexagonale !

 

4°- Curieusement, le document ne donne aucun chiffre concernant le nombre d’entrées en contrat marchand (CUI,CIE, CI-RMA) pour l’outre-mer !

 

5°- Mais le nombre d’entrées en contrat non marchand, lui, est mentionné : 22.905 entrées, une « hausse » de 37,2% par rapport à 2010.

Inutile de se demander pourquoi !

D’ailleurs, on attend toujours la communication de la répartition des contrats dits aidés…

 

Logement : on est loin du compte !

 

Autres chiffres intéressants : ceux concernant le logement.

 

1°- Recul de 7,9 point du nombre d’autorisations de construction de logement par rapport au 3° trimestre 2011.

Alors que ce chiffre est en hausse de 12,2 points en France ; de 55,4 points en Guadeloupe et de 184,7 points en Martinique mais en baisse de 55,8 points en Guyane.

 

2°- Quant au nombre de logements commencés, il indique une baisse de 16,8 points entre le 3° trimestre 2011 et le 1er trimestre 2012 à La Réunion.

En France, il a augmenté de 49,7 points, de 70,2 points en Guadeloupe, de 111 points en Martinique mais a chuté de 54,4 points en Guyane.

 

Tourisme : alerte en hôtellerie !

 

Voilà un autre point inquiétant : le nombre de nuitées en hôtellerie.

Il est en baisse de 3,7 points !

 

C’est la seule baisse puisqu’en France, cela a augmenté de 2,6 points, de 0,7 points en Guadeloupe, de 10,2 points en Martinique et de 8,4 points en Guyane.

 

Parions que certains vont y voir la question « requin ».

 

Commerce extérieur

 

1°- Les exportations sont en baisse : perte de 6,7 points,  moins importante qu’en Guyane avec 26,7 points, ou qu’en Guadeloupe avec 14,3 points.  

 

Mais il est à noter que la Martinique présente un taux positif avec 16,5 points de hausse.

 

2°- Quant aux importations, elles baissent de 3 points à La Réunion, de 6,7 points en Martinique, mais augmentent de 39 points en Guadeloupe et de 9,3 points en Guyane.

 

Cela m’amène à faire plusieurs remarques :

 

1°- Lorsque certains media nationaux annoncent que la reprise économique est à l’œuvre  dans l’Outre-mer, cela relève plus de la méthode Coué que de l’analyse politique et économique.

 

2°- Selon l’IEDOM et l’IEOM, «L’indicateur du climat des affaires (outils à base d’enquêtes auprès des entrepreneurs pour appréhender la conjoncture, NDLR) reste en dessous du niveau d’avant les crises mais tend à passer au-dessus du niveau moyen de la dernière décennie ».  

Il tend à … Ce qui ne veut pas dire « est passé » !

 

3°- Les instituts poursuivent :

« Cette reprise n’est pas suffisante pour améliorer le marché du travail même si on constate un ralentissement de la détérioration. La situation reste dégradée à l’exception de la Nouvelle Calédonie ».

Déclarations faites lors de la présentation des bilans économiques 2011.

 

4°- Avec également cette précision :

« La hausse des prix, qui s’était stabilisée fin 2010, s’accélère de nouveau début 2011 dans la plupart des DOM de manière plus significative qu’en métropole, principalement à cause de la hausse des prix de l’énergie, faisant craindre un risque de tension qui incite à la vigilance ».

Depuis le temps que nous le disions !

Mais comme toujours, le message est plus « perceptible » lorsqu’il émane de personnes extérieures à La Réunion.

Ou à la sphère politique !

 

5°- Dans un tel contexte, qui n’est pas porteur d’espoir, il est plus que jamais nécessaire d’organiser une Conférence économique de l’Outre-mer.

 

L’objectif est évident :

– mettre à plat non seulement les besoins des territoires d’outre-mer

– mais surtout déterminer les moyens de se sortir de cette spirale infernale et d’élaborer un nouveau mode de développement.

 

 

6°- Cela doit se faire mais obligatoirement avec l’ensemble des forces vives et sans faire l’impasse sur tel ou tel point.

C’est peut être ce qu’envisageait François Hollande lorsqu’il évoqué la nécessité « d’étudier, au plus près des besoins avec les acteurs politiques et socio-économiques locaux, l’ensemble des moyens juridiques et financiers à mobiliser pour le développement des outre-mer ».

 

7°- Si l’on évoque la question des prix, il faudra bien évidemment évoquer celle des revenus.

Les travaux de l’observatoire (des prix ET des revenus) sont ce qu’ils sont.

On semble en connaître un peu plus sur les mécanismes de formation des prix.

 

Mais il y a encore de très nombreuses zones obscures.

Le pouvoir politique va se retrouver – une fois de plus – confronté au pouvoir économique.

 

Reste à savoir qui va gagner ce bras de fer.

 

Article vu 2 361 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Économie – La Réunion n’est pas encore sortie d’affaires

  • V.CaramanteNo Gravatar |

    L’exportation diminue alors que nous sommes qu’à 6%. Par conséquent la crise va s’aggraver, la baisse de l’emploi également. Il faut organiser une conférence économique de l’Outremer, mais surtout ouvrir un débat public avec tous les élus, candidats et responsables de parti, organisations syndicales et associations. Que la poupulation ait connaissance des positions et propositions des uns et des autres.
    Le pouvoir politique est confronté au pouvoir économique ou, est-il collaborateur?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web