À mes amis journalistes : de quoi débattre avec Mr Tron !

 

   Au moment de son arrivée et en raison de sa fonction de secrétaire d’État à la fonction publique territoriale (FPT) , le premier sujet que l’on pourrait aborder avec M Tron est celui de la régularisation de la situation des journaliers communaux. Il est cependant bon de voir au-delà.

 

Alors que le débat sur les conséquences des mesures de décentralisation n’est pas épuisé, des réformes actées, en préparation ou projetées, vont bouleverser un peu plus le paysage de la FPT. 

 

Cela va de l’introduction de l’entretien professionnel, celle des parcours professionnels, de la rénovation du dialogue social sans compter la réforme territoriale,ou celle des retraites applqiuée à la Fonction publique.  Nous avons du mal à imaginer leurs effets à La Réunion.

 

Bien plus, parmi les mesures confirmées à Brégançon pour réduire les déficits publics, le Chef de l’Etat a rappelé qu’un départ à la retraite sur deux ne sera pas remplacé dans la Fonction publique.

 

Le gouvernement veut imposer la même règle aux collectivités. Pour cela, Mr Tron avance l’idée de moduler les dotations de l’Etat en fonction d’une bonne gouvernance, soit la réduction du nombre d’agents de la FPT.

 

En Métropole, la mesure inquiète. Mais, les collectivités y sont en phase de transition démographique : les retraités représentent environ 20% du personnel.

 

Ici, le CNFPT indique que, jusqu’en 2017, nous serons pratiquement à un départ à la retraite sur deux : 43% ! La  mesure nous frappera au moment où les départs seront massifs !.

 

Nous ne pouvons accepter cela. Notre population devant atteindre le million d’habitants d’ici 2030, ses demandes en service public ne peuvent que s’accroître !

 

Ceci étant, outre la question de la rémunération, se pose aussi celle des pensions de retraite des journaliers communaux, puisqu’ils sont les plus nombreux à partir ! On doit y réfléchir.

 

Mais alors le problème est très complexe. L’opinion publique, les communes, et surtout le Gouvernement doivent être sensibilisés à la question.

 

L’urgence est de repérer les métiers sous tension, là il ou faudra trouver du personnel de remplacement.

 

Il y a un dispositif de formation à mettre en place et la Région qui est un acteur principal dans ce domaine et a son mot à dire. 

 

Pourquoi ne pas créer à La Réunion un Institut aux métiers de l’administration territoriale qui pourrait être ouvert aux futurs cadres des pays voisins ?

 

Toujours est-il que la Fonction publique territoriale est un secteur qui aura besoin de milliers de personnes formées. Alors que les prévisions sont au pessimiste, nous sommes assurés que c’est un secteur où les recrutements seront massifs. Cela vaut la peine que M Georges Tron en discute avec les Réunionnais.

 

Article vu 2 244 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

6 Commentaires sur

À mes amis journalistes : de quoi débattre avec Mr Tron !

  • MarilyneNo Gravatar |

    Il me semble qu’il y a cinq Ira en France métropolitaine: Lille, Lyon, Metz, Nantes et Bastia et un, je crois aux Antilles Guyane
    il y en a un en Corse, la raison évoquée lors de sa création, était son éloignement de la métropole,
    Pourquoi il n’y aurait pas d’IRA (institut régional d’adminstration) à La Réunion?

  • SophieNo Gravatar |

    Je suis d’accord : pourquoi n’y aurait-il pas d’IRA à La Réunion ? Je ne doute pas que le président du Conseil Régional, soucieux de la formation des jeunes Réunionnais, en fera la suggestion à son ami ministre Georges Tron.

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    on pourrait également demander à Tron s’il compte, dans le cadre de la réforme de la fonction publique, geler et pourquoi pas supprimer, les primes reçues par les préfets qui expulsent le plus

  • EricNo Gravatar |

    Sarko veut faire de l’ingérence dans les collectivités locales. encore un principe républicain qu’il va écraser. la libre gestion des collectivités?
    c’est quoi, la bonne gouvernance? sûrement pas faire comme lui. son passage à l’intérieur et maintenant à l’Elysée, ce ne sont pas des preuves de bonne gouvernance

  • Bruno H.No Gravatar |

    lu dans « les Echos » : Le ministre allemand de la Défense veut ramener de 252.000 à 165.000 les effectifs de l’armée, en remplaçant la conscription obligatoire par un service volontaire. Un projet qui suscite des remous dans le camp conservateur.
    c’est pas la fonction publique, certes, mais voilà une idée qui pourrait permettre de réduire le déficit français

  • porte-plumeNo Gravatar |

    Le ministre du Budget François Baroin a déclaré que les journalistes doivent « contribuer à l’effort comme tout le monde ».

    Allez, au rabot, comme les autres

    Dis, Pierre, pourquoi on n’en parle pas sur Zinfos974 ou dans les autres media, pourtant si prompts à dénoncer tout et surtout n’importe quoi?

    cela ne doit pas être simple pour PD, YM ou les autres: être agressé au porte-feuille et ne pas pouvoir répondre, pour être en accord avec sa conscience politique (enfin, conscience…)

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web