Emploi – En France : avant 50 ans, près de la moitié des Français ont connu le chômage. Et à La Réunion ?

 

   Jonathan Lauret, chômeur préoccupé par la précarité, intervenant lors d’une manifestation de l’ARCP à Saint-André

 

Édifiant : 45,7% des individus nés entre 1960 et 1970 ont déjà été au chômage, selon les chiffres de la Direction de l’animation, de la recherche, des Études et des Statistiques, la DARES (ministère du Travail) publiés la semaine passée. 

Ce chiffre est à comparer avec celui des individus nés avant 1940, qui avaient été confrontés à cette situation : 13,6%.

 

Les Français changent maintenant beaucoup plus souvent d’emploi et d’entreprise. 

À 40 ans, un Français né dans les années 60 a changé plus de quatre fois d’emploi et d’entreprise, contre deux à trois fois pour leurs parents. 

 

Les moins de 50 ans ont ainsi connu en moyenne 4,4 emplois contre 2,7 à la faveur des plus de 70 ans. 

L’enchaînement des emplois multiplie ainsi les risques de passer par la case chômage.

 

De plus, 23,8% des moins de 25 ans sont actuellement sans emploi (à La Réunion, ils sont 60 %). 

 

Les périodes de travail de courte durée entrecoupées de courts épisodes de chômage se sont fortement développées dans les premières années du parcours des jeunes générations, retardant l’accès aux emplois durables », explique l’étude.

 

Plus la période de chômage arrive tôt dans la vie active, plus le sentiment de travailler sous pression est élevée.

Et l’impression de manque de reconnaissance est très forte, note l’étude gouvernementale.

 

Quand je vous dis qu’il y a lieu de déclarer « l’état d’urgence sociale » ! 

 

Article vu 1 883 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Emploi – En France : avant 50 ans, près de la moitié des Français ont connu le chômage. Et à La Réunion ?

  • VanessaNo Gravatar |

    cycle de vie pour bien des Réunionnais: petit contrat – chômage – formation (bidon, souvent) – petit contrat – chômage – formation (toujours bidon)

    et on veut que les jeunes soient calmes et positifs ! ce n’est pas une vie qu’on leur propose

    le pire, c’est que c’est maintenant la 2e génération qui connaît cela : et c’est presque devenu « inévitable » pour certains – comme une sorte de répétition de l’histoire, une histoire qui bégaie.

    changeons d’histoire ! écrivons un autre livre ! indignons – nous ! et comme dit Mélenchon: insurrection civile !

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web